Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Téléphonie mobile - Nedjma/Ooredoo - Performance

Date de création: 15-03-2013 21:58
Dernière mise à jour: 15-03-2013 21:58
Lu: 447 fois


TELECOMMUNICATIONS – ETRANGER -  TELEPHONIE MOBILE – NEDJMA/OOREDOO - PERFORMANCE

L’opérateur de téléphonie mobile Wataniya Télécom-Algérie ( WTA), rebaptisé Ooredoo, figure parmi les filiales les plus performantes du groupe en termes de croissance et d’évolution, a déclaré, mardi 27 février 2013, à Barcelone, Nasser Marafih, président-directeur général du groupe Ooredoo, désormais ex-Qatar Télécom (QTEL).

Celui-ci s’exprimait au Congrès mondial du mobile au lendemain de l’annonce de l’unification des filiales du groupe sous une même marque commerciale. N. Marafih s’est dit satisfait des performances réalisées par Nedjma.
Commentant le changement d’identité et de marque, Joseph Ged, directeur général de Nedjma, a évoqué, au cours d’un point de presse, «un changement dans la continuité». «En dépit du changement de marque, nous resterons fidèles à la mémoire de Nedjma. Ce Congrès (mondial du mobile) constitue un tournant pour l’avenir du groupe», a-t-il indiqué. Le groupe qatari rendra public officiellement la semaine prochaine le bilan financier annuel de ses entités, implantées en Afrique, en Orient et en Asie. En Algérie, Nedjma est entré dans une phase de profitabilité, amorcée depuis 2010. Les revenus de WTA étaient passés à 813,3 millions de dollars en 2011 contre 612,1 millions de dollars en 2010, soit une augmentation de 33%.

Nedjma, qui revendiquait 31% des parts du marché de la téléphonie mobile, avait investi 174,1 millions de dollars en 2011 contre 144,4 millions de dollars en 2010, soit une hausse de 21%. Cet opérateur s’était introduit sur le marché de la téléphonie mobile après avoir remporté, en 2004, la troisième licence de téléphonie mobile, pour un montant de 421 millions de dollars. L’opérateur «étoilé» s’est distingué par des offres multimédias et une stratégie marketing agressive, sa marque de fabrique. Le groupe qatari est actuellement présent dans 16 pays sous différentes marques, héritées pour la plupart d’anciens opérateurs dont il a pris le contrôle.

Le groupe a déboursé environ 3,9 milliards de dollars afin de renforcer ses parts dans trois filiales sur les 12 derniers mois. QTEL réalise environ 80% de ses résultats consolidés hors du Qatar. Par ailleurs, après quatre jours de présentation des dernières innovations, le plus grand Congrès mondial des télécoms ferme ses portes aujourd’hui. On note l’émergence de «phablets», contraction de phone et de tablettes, tendance majeure de l’édition 2013. Parmi les grands absents figurent Appel et Google.