Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Forces spéciales

Date de création: 04-02-2013 22:53
Dernière mise à jour: 19-01-2014 16:52
Lu: 928 fois


DEFENSE- ANP -  FORCES SPECIALES

Les trois unités des forces spéciales subissent le plus gros de leur formation à l’école de Biskra, mais les éléments de chacune d’elles peuvent bénéficier de stages de courte durée à l’étranger, dans le cadre de la coopération ou de la spécialisation dans certaines disciplines très pointues.

Critiquées par certains milieux qui anticipaient sur le déroulement de l’opération de libération des otages à In Amenas ( NDLR: Site gazier de Tiguentourine, fin janvier 2013) , les unités spéciales de l’ANP viennent de donner une leçon de professionnalisme, mais aussi de sacrifice pour l’intégrité du pays. Tantôt assimilées aux militaires russes présentés d’ailleurs comme leurs mentors, tantôt qualifiées de «brutes incompétentes», ces troupes sont composées de jeunes Algériens, pour certains recrutés parmi les majors de promo, formés en Algérie et dotés de compétences avérées en partie grâce à l’expérience de deux décennies de lutte contre le terrorisme. Elles ont fait leurs preuves à plusieurs reprises dans des opérations d’assaut contre les groupes du GIA, du GSPC et d’AQMI. Leurs exploits médiatisés sont loin de ceux frappés du sceau du secret.

Qui sont-elles ? En fait, il existe trois types d’unités spéciales.

La première et la plus ancienne est le Groupe d’intervention spécial (GIS) composé de militaires. Généralement, ce sont les soldats émérites, qui excellent dans une des activités militaires, qui sont choisis pour faire partie de ce groupe.

La seconde unité est le Groupe d’intervention rapide (GIR). Il s’agit d’une unité d’élite sélectionnée et en partie formée par la Gendarmerie nationale.

La troisième unité est la force des troupes spéciales aéroportées. Elle est formée, à Biskra, aux arts martiaux, au maniement des armes et surtout au tir. Ce sont en général des tireurs d’élite qui ont une grande maîtrise d’eux-mêmes. Ils sont plutôt formés à l’art de la guerre et des missions de guerre et connus sous l’appellation de Kouksoul.

Il est cependant important de préciser que les trois unités des forces spéciales subissent le plus gros de leur formation à l’école de Biskra, mais les éléments de chacune d’elles peuvent bénéficier de stages de courte durée à l’étranger, dans le cadre de la coopération ou de la spécialisation dans certaines disciplines très pointues. Ces formations entrent en général dans le cadre des mesures d’accompagnement des contrats d’achat d’armement ou d’équipements militaires. Il s’agit, entre autres, de séjours de formation aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie, en Russie, en Grande-Bretagne et en France. Pour d’anciens militaires, les éléments des unités spéciales «sont tous formés par l’école militaire algérienne. Leur savoir-faire et leurs compétences ont été acquises à Biskra, mais aussi dans cette grande école qu’est le terrain».

 

 

Salima Tlemçani (in El Watan, 20 janvier 2013) (c)
NOTE: Le sité www.almanach-dz.com  a classé", dans son Very Influent personalities 2013 (TOP 15, le 5ème du nom ) les Forces Spéciales de l'ANP à la 3ème place derrière Ali Yahia Abdelnnour (1er) et Zohra Drif (2ème). Voir Fiche doucumentaire in SOCIETE /PERSONNALITES/VERY INFLUENT PERSONALITIES 2013