Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2013

Date de création: 19-01-2013 03:27
Dernière mise à jour: 06-12-2013 16:02
Lu: 399 fois


HYDRAULIQUE - INFOS' DIVERSES - INFOS' DIVERSES 2013

-La nappe aquifière partagée avec la Libye et la Tunisie est estimée à près de 40 000 millions de m3 et l'Algérie peut prélever 5 millions m3/an (alors qu'on ne prélève que 1,8 milliard de m3/an)

- Si pour l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB), la production/consommation nationales de bière s’élève à 1,2 million d’hectolitres/an dont 400 000 hl en bouteilles, les gérants d’établissements classés et non classés estiment à 1,5 million d’hl la consommation, soit une moyenne de 5 litres/an par habitant. Les grossistes et détaillants, parlent, eux, de plus de 2 millions d’hl au titre des besoins réels. Le déficit étant comblé par le marché informel où on retrouve plusieurs marques européennes, tunisiennes et même chinoises.Et les parts de marché sont partagées apr différents fabricants, au nombre de 8

Ce qui est, toutefois, incontestable : le chiffre d’affaires/unité/fabricant, le plus faible, ne peut descendre plus bas que 5 milliards de DA/an.

Le français, Castel, et le néerlandais, Heineken, sont les plus grands producteurs de bière dans le pays. «Le marché national est en majorité sous le contrôle de ces deux grands groupes internationaux. Les autres fabricants et importateurs privés tentent de leur grignoter des parts de marché. Leurs produits sont très prisés car appréciés par le consommateur algérien qui a toujours manifesté sa préférence pour tout ce qui est européen.» Et bien qu’elle pèse à peine 5% sur l’ensemble de la filière des boissons, 60% pour les limonades et 35% entre jus et eaux minérales, les revenus tirés du marché des boissons alcoolisées est des plus confortables.

En témoignent les 80 milliards DA de chiffre d’affaires, selon les «estimations» de l’APAB, que génère, à elle seule, l’industrie de la bière. Cette dernière dont aiment se «bourrer» beaucoup d’Algériens, a accaparé près de 90% du marché des boissons alcoolisées, 10% étant détenus par les vins et spiritueux.

- Le marché des boissons énergisantes en Algérie a enregistré en 2012 une croissance de 10 % en valeur et 17 % en volume. C’est ce que nous apprend une esquisse du rapport du cabinet d’étude Euromonitor International sur le marché des boissons énergisantes en Algérie. Ces chiffres ne font cependant que confirmer le constat d’une  présence de plus en plus accrue de marques de ce type de boissons sur les surfaces de ventes. Ces dernières années, les labels Red Bull, Black dog, White Buffalo, Energy Drinks…etc  ont inondé les superettes. Avec une entrée timide en 2010, les boissons énergisantes connaissent un succès fou notamment avec la Red Bull. Même avec des prix qui varient entre 120 DA et 170 DA la cannette, ces boissons auxquelles on prête des vertus « tonifiantes » ont vite conquis le cœur des Algériens. Aux départs, consommées par les sportifs de tous bords pour recharger les batteries, dit-on, elles  sont actuellement très prisées par les jeunes adultes et les adolescents.

- 70% des communes ont accès quotidien à l'eau / 16% des communes ont accès à l'eau un jour sur deux / 9% des communes n'y ont accès qu'un jour sur trois/ 14% de la population ont accès à l'eau potable uniquement un jour sur trois / 2020 : pour l'UNESCO, à cette date, l'eau sera un problème mondial sérieux