Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

France/Algérie - Sondage Institut Okba/Liberté fin 2012

Date de création: 06-01-2013 16:48
Dernière mise à jour: 10-10-2013 13:32
Lu: 366 fois


 RELATIONS INTERNATIONALES - ETUDES ET ANALYSES - FRANCE/ALGERIE- SONDAGE INSTITUT OKBA /LIBERTE  FIN 2012

 

Cinquante-sept pour cent des Algériens souhaitent une relation exemplaire avec l’ancienne puissance coloniale, selon un sondage réalisé par l’institut Okba pour le compte de Liberté (19 décembre 2012)

.  À la question : “Êtes vous favorable, plutôt pas favorable ou pas favorable du tout à ce que l’Algérie et la France aient des relations exemplaires dans tous les domaines (commerciale, scientifique, politique, échange…)”, 39% des Algériens se sont déclarés “favorables”. 18% se sont déclarés “très favorables”, tandis que 32% se sont montrés “peu favorables”, selon ce sondage réalisé entre le 15 et le 17 décembre, quelques jours seulement avant l’arrivée du président français. Ce sont les femmes qui sont “favorables” à cette relation avec 40% d’opinions exprimées, alors que les hommes sont à 38% “favorables”.
Autant les femmes que les hommes se déclarent “très favorables” à cette relation avec 18% d’opinions, alors que les femmes sont à 30% “pas du tout favorables” et les hommes sont à 33%. 12% des femmes et 11% d’hommes sont “sans opinion”. Par tranche d’âge, ce sont les plus âgés, probablement la plupart francophone et ayant connu les péripéties des relations entre les deux rives, qui voient d’un bon œil une amélioration des relations entre Alger et l’ancienne puissance coloniale puisque les plus de 60 ans sont à 31% “très favorables”, les 30-49 ans sont à 42% “favorables”, alors que les 50-59 ans sont à 34% “pas du tout favorables”. Concernant les 18-29 ans, ils sont à 17% “très favorables”, 39% “favorables”, 33% “pas du tout favorables” et 11% restent “sans opinion”. Par niveau d’instruction, ce sont les analphabètes qui sont “très favorables” avec 27%, suivis de ceux dont le niveau est supérieur avec 19%. Ils sont 41% d’un niveau supérieur à se dire “favorables” à la relation contre 31% d’un niveau primaire, alors que ceux d’un niveau secondaire sont à 38% “favorables”. Ils sont 39% d’un niveau primaire à se déclarer “pas du tout favorables” et 32% d’un niveau supérieur. 19% des analphabètes restent “sans opinion”, alors que les universitaires sont à 8%. Par catégories professionnelles, ce sont les retraités avec 26% qui se déclarent “très favorables”, suivis des chômeurs, les femmes au foyer et les professions libérales avec 20%. Quant aux étudiants, ils sont seulement 19% à se déclarer “très favorables”. Pour une relation “favorable”, les professions libérales viennent en tête avec 44%, suivies des ouvriers avec 43%, les étudiants 38%, les femmes au foyer 34% et les retraités 27%. Mais ils sont 38% parmi les retraités à se déclarer “pas du tout favorables”, suivis des étudiants 36%, les chômeurs avec 33% et les ouvriers 31%.

La visite en Algérie de François Hollande: Un non-événement pour le tiers de la population

Contrairement aux prévisions et à l’effervescence médiatique qui entoure cette visite, 33% des sondés la considèrent comme un “non-événement”. 32% considèrent que c’est un événement “important”, 19% “très important” et 15% restent “sans opinion”. À la question : “Les médias ont trop parlé ou pas assez ou comme il faut de cette visite”, 34% des sondés considèrent que les médias ont “trop parlé”, tandis que 17% jugent la couverture des médias “pas assez” et 28%  “ont parlé comme il faut”. Enfin, près de la moitié (47%) des personnes interrogées estime que la visite de François Hollande servira plus les intérêts français alors que 37% pensent qu’elle servira les deux pays. Seulement 7% pensent qu’elle servira les intérêts des Algériens. Ce sondage d’Okba com. Institut a été réalisé sur un échantillon de 1 554 personnes, représentatif de la population algérienne âgée de 18 ans et plus. Il a été réalisé dans 18 wilayas (41% au Centre, 25% à l’Ouest, et 34 % à l’Est).