Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rnd - Ahmed Ouyahia/Sg - Lettre de démission

Date de création: 03-01-2013 19:58
Dernière mise à jour: 03-01-2013 20:00
Lu: 400 fois


VIE POLITIQUE - DOCUMENTS ET TEXTES REGLEMENTAIRES -RND -AHMED OUYAHIA/SG - LETTRE DE DEMISSION

- Jeudi 3 janvier 2012 Ahmed Ouyahia a annoncé j sa démission du poste de secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), dans un message adressé aux cadres et militants du parti.

Il a précisé que sa démission prendra effet à compter du 15 janvier 2013.

A. Ouyahia a expliqué, dans cette lettre, que sa démission est intervenue après avoir procédé à une "évaluation de la situation actuelle du parti".

Il a ajouté avoir argumenté de "manière sincère" sa décision, souhaitant à ce titre, que le RND retrouve "le plus rapidement possible" la confiance et la sérénité.

A. Ouyahia a également appelé les dirigeants du parti à veiller à ce que tous les membres du Conseil national soient présents lors de la prochaine session de cette instance du parti.

A. Ouyahia a occupé le poste de SG du RND depuis 1999.

 Dans un message adressé aux militants du parti, il explique que sa démission du poste de secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), avait pour motif la "préservation" de l’unité du parti.

"Ma décision sera peut-être amère pour certains parmi vous et je sollicite leur indulgence et leur compréhension, car ma démission n’est pas au service d’un agenda personnel comme pourraient le prétendre certains, son seul motif étant la préservation de l’unité de notre parti dont je demeurerai militant",  écrit A. Ouyahia.

Il a ajouté que c’est en étant uni que "le RND continuera de progresser et de servir l’Algérie novembriste, républicaine et démocratique pour laquelle il milite". "La préservation de cette unité de notre Rassemblement est donc le devoir premier de chacun de nous",  dit-il.

Il a, en outre, formé l’espoir que sa démission amènera les acteurs du mouvement qui s’est dressé contre lui, à "cesser toute action parallèle au niveau des structures de base et à aller vers une réunion du Conseil national regroupant uniquement sa composante dégagée par le Congrès et de mettre en œuvre les dispositions pertinentes du Statut et du Règlement intérieur du parti".

Dans son message aux militants du RND, A. Ouyahia a précisé qu’il considérait que sa démission prendra effet le 15 janvier, "de sorte à éviter une longue vacance administrative du poste de secrétaire général, et en outre, à permettre aux bonnes volontés au sein du parti de se concerter avant la réunion du Conseil, sur le choix d’un Secrétaire général intérimaire", a-t-il expliqué.

"Je démissionne également en ce moment précis car je suis convaincu que la poursuite de ma mission jusqu’à la tenue d’un 4ème Congrès ordinaire avant juin prochain, aura pour conséquence de faire perdurer un climat de tension qui n’est pas souhaitable", a-t-il fait savoir.

Il a indiqué aussi avoir annoncé sa démission avant la prochaine session du Conseil national, afin que cette instance "puisse mettre en œuvre les dispositions de l’article 46 du statut du parti, qui habilite cette instance notamment à désigner un Secrétaire général intérimaire".

"J’annonce cette décision directement aux militants car, conformément aux textes fondamentaux du Parti, (...) le Conseil national n’est pas habilité à se prononcer sur mon mandat qui émane du Congrès", a expliqué A. Ouyahia.

Il a indiqué, par ailleurs, que la crise avait "entaché le climat et l’image" du parti lors du Conseil national tenu à la fin mai 2012, soulignant, cependant, que la grande majorité des membres de ce Conseil "avait fait prévaloir la sagesse pour permettre au parti de préparer sereinement sa participation aux dernières élections locales". "C’est d’ailleurs ce même souci qui m’a imposé le silence sur cette crise jusqu’à ce jour", a-t-il poursuivi.

"L’objet de mon propos n’est pas de juger qui que ce soit, ni même de répondre aux attaques parfois blessantes dont j’ai été l’objet. Il s’agit pour moi en ma qualité de secrétaire général, de dresser des constats et d’en tirer quelques conclusions", a-t-il fait savoir.