Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Evolution

Date de création: 11-05-2008 13:12
Dernière mise à jour: 11-05-2008 13:12
Lu: 618 fois


Selon le délégué à la planification (24 avril 2005, Forum El Moudjahid), la reprise de la croissance observée depuis 2001 et confirmée en 2002 et 2003 s'est poursuivie en 2004 à un rythme élevé .Un taux de croissance "soutenu par une évolution favorable des facteurs exogènes", en l'occurrence le prix du baril de pétrole qui a été en moyenne de 38,48 dollars en 2004.
Mais, il reste des situations préoccupantes :
- Un recul de la part du salariat : de 65% en 2003 à 60% en 2004
- Une augmentation des indépendants où prédomine l'informel : 23% en 2003 et 32% en 2004
- Une augmentation plus rapide des emplois temporaires : +18% par rapport à 2003, contre +3% pour les emplois permanents
Conclusion : l'emploi se précarise de plus en plus

- Une enquête réalisée en septembre 2004 par l'Ons montre que sur une population de 32,3 millions d'habitants, la population active est estimée à 9,47 millions d'habitants. 7,80 millions sont occupés, 1,67 million sont des chômeurs localisés à près de 60% en milieu urbain, dont 18% sont des femmes.
- En termes réels, le produit intérieur brut a augmenté de 5,2%, une croissance "tirée" par une forte demande, notamment en équipements publics (services : 32%, hydrocarbures: 23%, Btp: 13%, agriculture: 6%, industrie: 3%
- La croissance par habitant a été sur la période 1999 à 2004 supérieure à 2% par an. Avec un taux de change moyen de 72,07dinars pour un dollar, le Pib 2004 s'est élevé à près de 85 milliards de dollars. Cela donne un Pib par habitant de 2 625 dollars, soit 1,75 fois le niveau du Pib par habitant de 1995.
- L'indice des prix à la consommation a, en moyenne annuelle, augmenté de 3,6% par rapport à 2003, soit un point de plus qu'en 2003 (2,6%). Conclusion : L'inflation est restée maîtrisée
- La consommation finale des ménages a été d'environ 2 350 milliards de dinars en augmentation de 6%. L'épargne reste très importante et s'établit à environ 2 870 milliards de dinars. Elle représente 47% du Pib.
- La grande part des investissements reste le fait de l'Etat et du secteur des hydrocarbures. L'investissement de l'entreprise reste globalement modeste, alors que les intentions d'investir enregistrées au niveau de l'Andi, en grande majorité non encore concrétisées, totalisent en 2004 plus de 386 milliards de dinars