Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rapport Ihs Global Insight

Date de création: 29-11-2012 21:14
Dernière mise à jour: 06-10-2013 14:27
Lu: 476 fois


ECONOMIE - ETUDES ET ANALYSES - RAPPORT IHS GLOBAL INSIGHT

.Le taux d’inflation en Algérie devrait baisser à court et à moyen termes parallèlement à une croissance du PIB réel qui doit dépasser les 4 % en 2016, selon le dernier rapport du centre de prévision international IHS Global Insight (mi- novembre 2012) qui met en garde cependant contre l’impact de la dépendance envers les revenus pétroliers sur l’économie algérienne. Selon un rapport de ce cabinet d’évaluation des risques d’investissement, , l’inflation en Algérie devrait passer de 9 % en 2012 à 6,1 % l’année prochaine, 4,2 % en 2014, 4,1 % en 2015 pour remonter légèrement à 4,3 % en 2016. «Les risques inflationnistes seront à la baisse à moyen terme grâce à la politique prudentielle mise en œuvre par la Banque centrale et aux subventions du gouvernement», prévoit-t-il dans son dernier rapport de prévision sur l’Algérie.
Le dinar continuera cependant à s’apprécier timidement face au dollar à court et moyen termes: le taux de change passera d’abord de 79,73 DA/dollar à la fin de l’année en cours, à 82,43 DA en 2013, une dépréciation que l’institut imputera à «la baisse attendue des flux d'investissements étrangers, à la baisse des exportations et à la faiblesse continue de l'euro». Avec le rebond de l’euro prévu dans deux ans, le taux de change du dinar remonterait à 79,74 DA pour un dollar en 2014, puis à 78,95 DA en 2015 et s’appréciera davantage pour atteindre 77,58 DA/dollar en 2016, selon les prévisions du l’IHS qui redoute par ailleurs que cette appréciation n’impacte la croissance du secteur hors hydrocarbures.
 Le taux de croissance devrait parallèlement enregistrer un léger recul en 2013, passant de 2,4 % en 2012, soit le même taux annoncé par la Banque d’Algérie pour le semestre écoulé, à 2,2 % l’année prochaine, avant de grimper à 3 % en 2014, 3,5 % en 2015 et à 4,1 % en 2016, selon l’institut. La baisse de la croissance du PIB réel prévue pour 2013 serait simplement le résultat de la chute du prix du pétrole, attendue dès l’année prochaine, explique l’IHS. Après une moyenne de 109 USD en 2012, les prévisions de l’IHS pour l’évolution des prix du Brent ont été revues à la baisse : le baril devrait glisser à 93 USD en 2013 et atteindre un plus bas niveau à 85 dollars en 2015 avant de remonter légèrement pour frôler les 90 dollars à l’horizon 2020. La valeur nominale du PIB global qui sera de 193,9 MDS USD en 2012, passera durant les quatre prochaines années à 183,9 Mds Usd, 190,7 Mds Usd, 196,4 Mds Usd à 219,5 Mds Usd (2013 à 2016). Quant au PIB annuel par habitant, il se situerait à 5.315 dollars cette année, avant de se fléchir à 4.971 dollars en 2013 pour augmenter de nouveau à 5.089 dollars, 5.176 dollars puis à 5.712 dollars durant les trois années suivantes.