Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Internet - Etude Immar 2010

Date de création: 19-11-2012 19:56
Dernière mise à jour: 19-11-2012 19:56
Lu: 364 fois


 

 

 INFORMATIQUE - ETUDES ET ANALYSES - INTERNET - ETUDE IMMAR 2010

 

Les Algériens âgés de 15 à 34 ans sont les plus grands  utilisateurs d'internet en Algérie et représentent un taux de près de 60%  des internautes au niveau national, selon une étude effectuée en 2010 par la  société IMMAR Research & Consultancy.

Cette étude est une enquête en face-à-face, menée en 2010 auprès d'un  échantillon de 2 500 individus, âgés de 15 ans et plus, représentatif de la  population algérienne (urbaine et rurale), selon M. Brahim Sail de IMMAR, qui  a précisé à l'APS qu'il était "difficile" d'élargir l'échantillon aux moins  de 15 ans, lesquels se connectent avec l'accord parental.          

Sur les 4,3 millions d'internautes algériens, 2 525 000 sont âgés de  15 à 24 ans (36,9%), 1 125 000, de 25 à 34 ans (20,2%). Ces deux catégories  d'âge (15-34 ans) représentent près de 60% des internautes algériens.          

En revanche, le taux chute davantage chez les 35-44 ans (9,7%) avec  425 000 internautes, 225 000 chez les 45-54 ans (5,23) et 55 ans et plus (2,1%).         

L'étude a fait ressortir aussi que le plus grand nombre d'internautes  se trouve à l'Est (1 773 000), le Centre occupant la deuxième position avec  1 330 000 internautes, suivi de l'Ouest avec 847 000 et le Sud avec 350 000.         

Les hommes sont beaucoup plus portés sur l'internet puisqu'ils sont  3 025 000 à se connecter contre 1 275 000 chez la gent féminine.          

Par catégorie d'âge, les internautes de 15 à 24 ans caracolent en tête  et représentent le taux le plus élevé (36,9%), suivis de loin par la tranche  25-34 ans, puis chez les 45-54 (5,3%) et les plus de 55 ans (2,1%).         

Pour ce qui est du niveau d'instruction, le taux le plus élevé se situe  chez les universitaires dont 60,5% se connectent. Ceux justifiant d'un niveau  secondaire atteignent un taux de 40,4%, contre 24,8% pour le niveau moyen (collège),  9,9% pour le primaire et 2,9% pour les non-scolarisés.