Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chaulet Pierre

Date de création: 06-10-2012 20:42
Dernière mise à jour: 10-10-2012 11:18
Lu: 422 fois


HISTOIRE - PERSONNALITES - CHAULET PIERRE

 Le professeur en médecine Pierre Chaulet, décédé vendredi 5 septembre 2012 à l’âge de 82 ans à Montpellier (Sud de la France) des suites d’une longue maladie, a voué toute sa vie à l’Algérie, en luttant pour son indépendance et son émancipation du joug du colonialisme et en contribuant à son édification.

Né en Algérie en 1930, Pierre Chaulet, qui a opté pour la nationalité algérienne au lendemain de l’indépendance, a été l’un des pionniers de la médecine algérienne.

Pendant la guerre de Libération nationale, il a lutté au coté du Front de libération nationale (FLN) et a été chargé de plusieurs missions, lors desquelles il a côtoyé de très près de grands dirigeants de la Révolution, tel Ferhat Abbas, Abane Ramdane, Krim Belkacem, Larbi Ben M'hidi, Franz Fanon, Benyoyoucef Benkhedda, Commandant Azzedine, le journaliste Mohamed  Laichaoui (qui avait "tapé" sur sa machine à écrire l'Appel du 1er Novembre)......C'est dans les langes   de son fils Luc (Omar Zelig, actuellement journaliste à la radio) que le texte originel de la plate-forme de la Soummam a été transporté en 1956 d'Alger vers la Kabylie et c'est son épouse Claudine,  qui a "évacué" d'Alger vers le maquis proche de Blida, Abane Ramdane activement recherché par la police coloniale

Pour l’historien Daho Djerbal, Pierre Chaulet et sa femme Claudine "ne sont pas rentrés dans le Front de libération nationale, seulement en tant que militants de base, mais ont également pris en charge, protégé et soigné les dirigeants du FLN et les moudjahidine".

Pierre Chaulet a été aussi l’un des fondateurs de l’agence Algérie presse service en 1961 à Tunis.

Relatant les premiers pas de l’agence nationale d’information APS , il a qualifié cette période de "critique" car il s’agissait de porter la voix de l’Algérie combattante à travers le monde en diffusant l’information de la manière la plus large possible.

L’agence apportait à travers les informations qu’elle diffusait un "soutien psychologique" aux populations dans les villes et douars d’Algérie, a-t-il indiqué lors de la célébration du cinquantenaire de sa création.

Pierre Chaulet a également fait partie de l’équipe rédactionnelle du journal El Moudjahid (historique) , doyen de la presse écrite nationale.

Eminent spécialiste en pneumologie, Pierre Chaulet a formé après l’indépendance des générations de médecins algériens et a mené un combat sans répit contre la tuberculose. Son dévouement et sa compétence lui ont valu d’occuper de hautes fonctions au sein du ministère de la Santé.

Son expertise reconnue lui a également valu d’être sollicité par l’organisation mondiale de la santé (OMS) en qualité de consultant.

Pierre Chaulet a été, en outre, vice-président de l’Observatoire national des droits de l’homme et membre du Conseil national économique et social (CNES).

Rédha Malek, porte-parole de la délégation du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) lors des négociations d’Evian et ancien chef du gouvernement, ami parmi les plus proches, a écrit que le couple Chaulet est considéré comme un symbole de la guerre de Libération. Il est également, a-t-il souligné, "un témoignage vivant de la grandeur de la Révolution algérienne qui a pu, grâce à sa légitimité, attirer des partisans d’origine française".

Il est  apatrié  lundi 8 septembre en Algérie pour y être inhumé conformément à sa volonté

Pierre Chaulet, qui se trouvait à Montpellier depuis quelques mois pour soins, avait exprimé le souhait de passer ses derniers jours en Algérie, toutefois son état de santé n’avait pas permis son déplacement.

 Après une messe dite par Mgr Teissier, son ami,  à la chapelle du diocèse (Val d'Hydra) , il a été  inhumé le lendemain mardi , en présence d'une foule très nombreuse formée de responsables , d'amis et de citoyens, au cimetière chrétien de Saâda (Alger), juste à côté de la tombe de Henri Maillot.

Début 2012, un ouvrage signé de Claudine et Pierre Chaulet, au titre significatif: "Deux voix, une mémoire", avait été édité  (Casbah Editions) . Il retraçait , avec force détails l'itinéraire de ce couple de "justes".