Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Programme d'action gouvernemental 2012 -Technologies de l'Information et de la Communication

Date de création: 26-09-2012 16:06
Dernière mise à jour: 26-09-2012 16:06
Lu: 481 fois


INFORMATIQUE - DOCUMENTS ET TEXTES REGLEMENTAIRES - PROGRAMME D'ACTION GOUVERNEMENTAL 2012 -  TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

(Extrait. Présenté par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, à l'APN, mardi 25 seprtembre 2012)

36. En matière d'édification de la société de l'information, nous nous attellerons, en premier lieu, à redynamiser l'administration électronique, centrée sur les préoccupations du citoyen et la modernité. La mise en œuvre de la gouvernance électronique pour mutualiser et coordonner les efforts des différents secteurs, la mise en service du Réseau Intranet Gouvernemental et le développement de plateformes de services en ligne, intégrées au portail e-citoyen, constitueront les principales étapes de cet effort.
37. De même, d'autres plateformes offrant des services spécialisés seront développées notamment, le registre du commerce électronique, la télémédecine et le télédiagnostic, le téléenseignement et la télé-éducation (cartable électronique et laboratoire virtuel).
38. Afin de généraliser l'usage des technologies de l'information et de la communication, il sera procédé à la relance du programme OUSRATIC, consistant à équiper le citoyen en connexion à haut débit à l'Internet. Cette action sera accompagnée par un programme annuel de formation de 500.000 citoyens par la mise en place de centres d'alphabétisation numérique, dans un cadre national coordonné et mutualisé. Par ailleurs, cet objectif, qui se fonde sur l'opération pilote réalisée et qui a concerné 5.000 citoyens, nécessite également un effort accru pour la connexion des établissements publics à l'internet, dont ceux de l'éducation.
39. Les efforts de couverture nationale par la fibre optique seront poursuivis afin de connecter toutes les communes et les agglomérations secondaires de plus de 1.000 habitants au réseau national de fibre optique et d'augmenter les capacités d'accès au téléphone et à l'Internet. Ainsi, 2 millions d'abonnés seront raccordés à l'Internet par des accès à haut et très haut débit à l'horizon 2014, venant s'ajouter aux 1,2 million d'abonnés déjà raccordés à l'Internet en technologie ADSL. Un effort particulier sera déployé pour augmenter le taux de relève des dérangements téléphoniques en 24 heures de 70 % en 2012 à 80 % en 2014.
40. En outre, il sera procédé à la mise en œuvre d'une stratégie d'introduction du haut débit, par :
- l'octroi de licences 3G ;
- le renforcement des capacités de développement du haut débit fixe de l'opérateur public Algérie Télécom, pour exploiter un réseau expérimental élargi fixe, de technologie évolutive à long terme 4G L TE. Avec les programmes de développement du haut débit fixe d'Algérie Télécom et la mise en œuvre de la 3G et de la 4G, les utilisateurs que sont les administrations, les opérateurs socioéconomiques et les citoyens auront davantage d'accès au haut et très haut débit pour leurs besoins divers. C'est là un objectif majeur à atteindre.
41. Concernant l'activité spatiale, le Centre de Développement des Satellites d'Oran, devra avant 2014, procéder à l'assemblage et l'intégration des satellites d'observation de la Terre Alsat-2B, jumeau du satellite Alsat-2A, en orbite depuis juillet 2010 et Alsat-1B. Ces moyens spatiaux permettront de développer des applications thématiques dans le cadre de projets sectoriels couvrant notamment :
- la prévention des risques majeurs et la gestion de leurs effets, l'aménagement du territoire ;
- l'évaluation des ressources naturelles et halieutiques ;
- le développement des infrastructures de base.
Par ailleurs, l'Algérie mettra sur orbite géostationnaire au courant de l'année 2014, le satellite de télécommunications AlComSat-1.
42. S'agissant du développement des compétences humaines, deux actions fondamentales au regard des besoins existants seront engagées à l'horizon 2014, à savoir :
- la création d'une école supérieure des télécommunications ;
- la transformation progressive de l'Institut national des télécommunications et des technologies de l'information et de la communication d'Oran, en centre régional d'excellence, avec la collaboration de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT).