Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2005

Date de création: 14-09-2012 09:57
Dernière mise à jour: 14-09-2012 10:05
Lu: 462 fois


FINANCES - INFOS' DIVERSES - INFOS' DIVERSES 2005


- La Cnep a octroyé, depuis trois ans, quelque 56 000 crédits pour un montant de près de 23 milliards de dinars
- Il y a quelque 900 bijoutiers recensés par le ministère du Commerce en 2004
- Depuis 3 ans (selon le ministre des Finances, en février 2005), la monnaie unique européenne s'est renchérie de quelque 40% vis-à-vis du billet vert…..et le baril de pétrole n'a été, en moyenne, que de 38,5 dollars en 2004 (c'est-à-dire 28 euros….).
- Jusqu'à fin 2004 et à mi-février 2005, El Baraka Bank a octroyé plus de 13 200 crédits automobile pour un montant global de plus de 6 milliards de Da, dont 90% sont des véhicules de tourisme et le reste des utilitaires
- En matière d'assurances, l'Algérie est inscrite au 3ème rang derrière le Maroc et la Tunisie avec 35 milliards de Da de CA, dont 5% seulement proviennent de l'assurance –vie. Le secteur réalise, sur le plan mondial, en 2003, un CA de 800 milliards de dollars et l'assurance-vie procure plus de 60% du volume contre 1% par les pays africains
- Selon le président de la République (mercredi 23 février), en 1962, la France voulait faire payer à l'Algérie 3 800 milliards de francs, en tant que dette algérienne envers le colonialisme
- Selon le chef du Gouvernement (vendredi 11-3-2005), la fuite des capitaux est estimée, chaque année, à 500 millions d'euros, voire plus et la "mafia prendra le dessus dans 10 ou 15 ans si des mesures fermes ne sont pas prises"
- La dette extérieure est évaluée, à la fin 2004, à 21,4 milliards de dollars (l'emprunt extérieur ayant atteint les 4 dernières années 7,2 milliards de dollars)
- Sur 292 milliards de Da de dépôts à vue (y compris ceux des privés), en 2003, 219 ont été déposés dans les banques publiques et 73 seulement dans les banques privées. Pour les dépôts à terme, 1 126 ont été déposés dans des banques publiques et seulement 42 dans des banques privées
- L'inflation est passée de 2,6 en 2003 à 3,6 en 2004. Une augmentation due aux dépenses publiques, notamment pour le développement et l'augmentation des salaires
- En 2009, les réserves de change de l'Algérie atteindront 100 milliards de dollars (selon un rapport du Fmi, de mars 2005)
- A la date du 16 mars 2005, 169 agents et cadres des Douanes étaient estés en justice pour fraude et corruption
- A la fin mars 2005, 1200 milliards de dollars de capitaux arabes étaient déposés à l'étranger
- Le taux d'intérêt des banques algériennes est de 5% , 6% , 7% et 8% alors que chez la Banque centrale, le taux est de 0,75% (A. Bouteflika, jeudi 7 avril 2005)
- En 2002, les banques publiques ont fourni 93% des prêts à l'Economie soit 1 378 milliards de dinars. Les banques privées ont contribué à 7% du montant des crédits accordés (L. Siagh, 19 avril 2005)
- Selon Lhachemi Siagh, expert, (19 avril 2005), les prévisions pour le marché obligataire donnent, d'ici à la deuxième moitié de 2006, une mobilisation de crédits de deux milliards de dollars


- Le volume des chèques traités (en 2004) est d'environ 25 millions pour les banques et 100 millions pour Algérie Poste….9 types de chèques se trouvent, en 2005, en circulation se caractérisant par une certaine diversité
- Le préjudice financier causé par la Bcia à la Bea s'élève à 132 milliards de dinars (68 personnes accusées de dilapidation de deniers publics)
- Le chiffre d'affaires de la Bnp Paribas El Djazair est de 1,3 milliards de dinars en 2004. C'est l'une des premières banques privées avec 1 200 clients entreprises et plus de 3 000 clients particuliers. Filiale à 100% du groupe Bnp Paribas, elle emploie 100 collaborateurs et recrute chaque mois 10 à 15 personnes en Algérie
- A la fin mai 2005, les banques ont distribué près de 250 000 cartes de retrait d'espèces et installé 302 distributeurs automatiques de billets de banque (Dab)
- Il y a, en 2005, 750 000 forfaitaires (imposables) qui activent, représentant 70% de la population fiscale, mais ils ne participent qu'à hauteur de 5 à 10% dans le produit fiscal du pays
- L'Algérie compte (mai 2005) 3 000 grandes entreprises nationales et étrangères, d'un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions de dinars chacune, dont plus de 300 activent dans le secteur de l'Energie. Elles aspirent, à elles seules, 70% des recettes fiscales du pays
- En Algérie, le fiscalité ordinaire a atteint, en 2004, 603,7 milliards de dinars (environ 7,5 milliards de dollars), en hausse de 12% par rapport à 2003. Ce montant représente 41% du budget de l'Etat, le reste étant assuré par la fiscalité pétrolière
- En Algérie , pour 100 dinars d'impôts recouvert, en moyenne 3,80 dinars sont dépensés contre l'équivalent de 0,50 dinar à l'échelle internationale
- Quelque 2 076 produits industriels importés de l'Ue seront concernés par l'annulation graduelle des tarifs douaniers, dès l'entrée en vigueur de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Ue
- La Dge , inaugurée le jeudi 9 juin 2005, est appelée à "suivre 2 300 entreprises (dont 907 dans une première phase)"
- Les familles algériennes ne déboursent que 228 dinars/an pour l'assurance-vie (en 2005)
- Il y a, en 2005, 70 centres des impôts et 250 centres de proximité
- Le nombre de petits forfaitaires (impôts) est de 730 000 , enregistrés au niveau de la Dgi
- Mi-2005, près de 200 entreprises françaises sont installées en Algérie dont une quinzaine classées "grandes entreprises". L'investissement de ces entreprises a dépassé les 34 millions d'euros en 2004
- Le Cpa détient en 2005 quelque 28% des crédits de financement pour l'immobilier en Algérie. Depuis 1999, il a financé près de 90 opérations de promotion immobilière pour la réalisation de quelque 6 837 logements ( 8,5 milliards de dinars). Le Cpa "accompagne" 563 entreprises relevant du secteur du bâtiment.
- Les compagnies d'assurances ont réalisé en 2004 un Ca de 35,4 milliards de dinars (+10% par rapport à 2003). Le taux de pénétration (par rapport au Pib) n'est que de 0,58% (2,7% pour le Maroc et 2,01% pour la Tunisie)
- Les banques publiques algériennes ont, en 2005, un excédent de liquidités de 10 milliards de dollars dans les caisses…..mais leur recapitalisation, à cause de crédits accordés sans grande rentabilité, coûterait à l'Etat 3 à 4 milliards d'euros au Trésor public.
- La quantité d'or présentée au poinçon de garantie est passée d'environ 3 millions de grs en 2002 à un peu moins de 660 000 grs en 2004. Une chute expliquée (par certains) par le réinstauration en 2003 du prélèvement à la source du droit de garantie fixé à 160 dinars le gramme alors que les opérations devaient, antérieurement à cette décision, seulement s'acquitter de la Tva.
- L'Algérie figure, en 2005, à la 88 ème place dans le classement mondial des pays en termes de blanchiment d'argent, selon le président du Comité de lutte contre le blanchiment d'argent sale, Roger Louis Cazalet (Alger, 17 juillet 2005)
- En application de l'accord d'association avec l'Ue, 2 150 produits au titre des importations provenant de l'Union européenne sont exonérés des droits de douane et de la Dap dont l'extinction était prévue pour le 1er janvier 2006.
Les biens industriels sont au nombre de 2 076. 76 figurent parmi la liste des 107 produits agricoles soumis à des contingents au titre des concessions tarifaires.
- La Bei a accordé, sur ses ressources propres, sur la période 1978-2005, à l'Algérie, 1,98 milliard d'euros. L'Algérie est ainsi le 4ème plus grand bénéficiaire des financements de la Bei dans la région méditerranéenne derrière l'Egypte, le Maroc et la Turquie.

- Le Cpa a, à mi-2005, un capital de 21,6 milliards de dinars , a réalisé un Ca de 1,3 milliard de dinars (en 2003) et emploie 2500 agents.
- Selon le Chef du gouvernement (Samedi 1/10/2005) les réserves de change de l'Algérie ont dépassé les 50 milliards de dollars et la dette est tombée à moins de 18 milliards de dollars
- En matière de contrôle des opérations de commerce extérieur, la Banque d'Algérie affirme (Rapport 2004) que 31 575 dossiers de domiciliation ont été contrôlés en 2004 contre 34 395 en 2003. 51 procès-verbaux de constatations d'infractions correspondants à 9 178 dossiers de domiciliation irréguliers ont été constatés.
- La Cnep dispose de 500 milliards de dinars d'épargne des déposants soit environ 7 milliards de dollars. Elle a, aussi, 7 250 000 épargnants
- Selon un expert (Octobre 2005), les plans d'assainissement des banques publiques ont coûté à l'Etat plus de 26 milliards de dollars et ceci devrait se poursuivre pour 4 milliards de plus.
- La dette russe se situe à 25% du total de la dette algérienne (déclaration de l'Ambassadeur de la Fédération de Russie, mercredi 9 novembre 2005)
- Le volume de la commande publique a atteint, en 2003-2004-2005, 800 milliards de dinars auxquels il faut ajouter le montant de 55 milliards de dollars
- La population fiscale a atteint, en 2005, 1,4 million et le volume total du contentieux a été évalué, durant l'exercice 2004, à 115 792 cas.
- Le revenu annuel par habitant ( Selon le ministre M. Medelci, lundi 4 décembre ) est passé de 1 700 dollars en 2000 à 2 200 dollars en 2004.
- Après les retraits d'agrément à Mouna bank et à Arco bank , le paysage bancaire algérien ne compte plus (au mercredi 28 décembre 2005) que 19 banques (dont les 6 publiques) et cinq établissements financiers.
- Des opérations de contrôle récents (2005) des revenus des personnes physiques ont permis aux services des impôts de récupérer le somme de 2,64 milliards de dinars correspondant à la période 200-2004 sous la forme de redressemnts fiscaux.