Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Recensement économique 2011- Entreprises - Ons - Résultats définitifs

Date de création: 10-09-2012 11:14
Dernière mise à jour: 10-09-2012 11:16
Lu: 457 fois


ECONOMIE - ETUDES ET ANALYSES - RECENSEMENT ECONOMIQUE 2011- ENTREPRISES - ONS - RESULTATS DEFINITIFS

 

Résultats définitifs de la première phase du recensement économique publiés , début août 2012, par l'Office national des statistiques (ONS). Extraits). 
Le  premier recensement économique (RE) effectué en Algérie en  2011 (de mars à décembre)  a ciblé tous les établissements économiques, hors agriculture, relevant des secteurs privé et public ainsi que tous les établissements administratifs  
.


Pour ce qui est de la répartition géographique, la capitale détient 10,4% de l'ensemble de ces entités économiques, suivie de la wilaya d'Oran avec 5,7% et de Sétif avec 5,1%. Les entreprises de la forme juridique «personnes morales» sont concentrées à hauteur de 21% à Alger. La capitale est «suivie de loin par les wilayas d'Oran (6,8%) et de Sétif (5,3%)». La même tendance est observée pour les personnes physiques, puisque la wilaya d'Alger se caractérise par l'absorption de 9,9% des entités économiques, suivie des wilayas d'Oran (5,6%) et de Sétif (5,1%)
Par secteur d'activité, les entreprises commerciales représentent plus de la moitié de l'ensemble des entités recensées, avec un total de 511.700 entités (près de 55,0%). Plus de 84% des entreprises du secteur commercial exercent dans le commerce de détail. Le reste est partagé entre le commerce de gros et le commerce d'automobiles et de motocycles

Le secteur des services arrive en seconde position avec 317.988 entités soit 34,0%. Les principales activités du secteur des services, sont le transport (environ 26,1%), l'activité de restauration (18,8%), services personnels (14,5%), 10,3% dans les télécommunications (dont les taxiphones), 5,3% dans les activités juridiques et comptables, et 5,3% dans les activités pour la santé humaine (médecins privés, dentistes, pharmaciens…).

Les deux secteurs (commerce et services) représentent 829.688 entités, soit près de 89,0% de l'ensemble, ce qui dénote clairement le caractère tertiaire de l'économie nationale», explique l'ONS. .

Le secteur industriel représente un peu plus de 10% du total des entités économiques recensées, soit 95.445 sociétés dont «24,8% activent dans l'agroalimentaire (travail de grain, lait et produits laitiers, boissons etc.), 23,4% dans la fabrication de produits métalliques, 11,1% dans l'habillement, 1,7% dans le travail de bois et la fabrication d'articles en bois et en liège, 1,3% dans le textile, 1,3% dans la réparation et l'installation de machines et d'équipement». Les entreprises du secteur de la construction représentent 1,0% de l'ensemble, soit 9.117 entités. Pour ce dernier volet, l'ONS considère que «ce chiffre est largement en deçà de la réalité» car «les très petites entreprises constituées essentiellement de tâcherons (plombiers, électriciens bâtiment, ferrailleurs, carreleurs, peintres, etc.) ne disposent pas d'un local fixe» et sont donc «difficilement repérables sur le terrain».



Par ailleurs, l'enquête a également révélé que 83,6% des 934.250 entités économiques sont implantées en milieu urbain et 16,4% en milieu rural. Par activités, 81,3% des industries extractives sont implantées dans le rural, contre près de 19% des industries manufacturières. Les activités immobilières et financières restent très faibles dans le milieu rural, respectivement 2,6% et 2,7%, constate l'étude.

Sur l'ensemble des entités économiques, 915.316, soit 98,0%, sont privées, contre une part de 1,8% du secteur public, et 0,2% d'entreprises mixtes et étrangères. Parmi les entreprises de commerce, le secteur privé détient 508.638 entités, soit 55,6%. Dans cette catégorie, le commerce de détail représente 84,6%, soit 427.931 entités. Toujours dans le privé, les services viennent en deuxième position avec 306,213 entités, dont près de 20,0% pour l'activité hébergement et restauration Quant aux industries manufacturières, les entreprises privées sont au nombre de 91.149 entités représentant 10,0% du total. Elles sont dominées par les industries alimentaires, qui comptent 23.252 entités, soit 25,5%, suivies de l'industrie de l'habillement (11,6%).

Par années de création, 76,6% des entreprises économiques recensées ont été créées dans la période 2000-2011. Les autres ont été créées avant 1980 (2,2%), entre 1980 et 1989 (4,2%), et 17,0% entre 1990 et 1999.

Sur les 716.026 créées entre 2000 et 2011, plus de la moitié (55%) concerne le secteur commercial. Les services arrivent en deuxième position avec près de 34% de création durant la même période» .Le secteur tertiaire représente 89%» des créations loin devant l'industrie qui ne représente que 10,2%. A noter cette structure est relativement identique pour toutes les périodes antérieures à 2000.



Selon les données relatives à l'emploi, l'enquête révèle que près de 914.106, soit 97,8% des entités économiques, sont «dans la tranche d'effectifs 0-9 salariés», et que «seules 932 entités économiques emploient 250 personnes ou plus». Près de 97% des entités employant moins de 10 personnes ont le statut juridique de personnes physiques. En revanche, sur la tranche des effectifs entre 10 et 49, l'ONS constate «la dominance des personnes morales avec un taux de 74%». «Il a été constaté que plus nous avançons dans les tranches d'effectifs, plus le nombre de personnes morales domine. Ainsi, dans la tranche 50-249, près de 88% des entités économiques sont des personnes morales. De même, dans la tranche supérieure (250 occupés et plus), 99% des entités sont constituées de personnes morales», lit-on dans le document.

Par chiffre d'affaires, «près de 93,6% des entités ont un chiffre d'affaires annuel inférieur à 20 millions de DA» (dont 99,1% appartiennent au secteur privé), contre 5,7% des sociétés qui réalisent entre 20 et 200 millions de DA, et moins de 1% des entités correspondant à la tranche supérieure ou égale à 200 millions DA. «Par secteur juridique, on remarque clairement que ce sont les entreprises publiques qui sont sur les tranches supérieures de chiffres d'affaires» affirme l'ONS qui relève aussi que «94,6% des entreprises privées ont un chiffre d'affaires inférieur ou égal à 20 millions de DA».

Le rapport note également que dans le secteur du commerce, près de 97,7% des entités «ont un chiffre d'affaires inférieur à 200 millions de DA» et que «seules 119 entités commerciales parmi les 511.700 entités ont un chiffre d'affaires supérieur à 2 milliards de DA. Il s'agit du secteur de la grande distribution ainsi que celui du commerce de véhicules», affirme l'ONS. Pour ce qui des services, «près de 90,8% des entités (…) dont la plupart relèvent des activités libérales, (…) ont un chiffre d'affaires annuel «inférieur à 20 millions de DA».