Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Piratage

Date de création: 08-08-2012 13:28
Dernière mise à jour: 08-08-2012 13:28
Lu: 541 fois


INFORMATIQUE - LOGICIEL - PIRATAGE

- Le taux de piratage informatique a été estimé, par des spécialistes, fin 2004, à 85% du total des logiciels commercialisés sur le marché national. Ce phénomène a engendré, disent-ils, près de 58 millions de dollars de pertes pour les firmes étrangères présentes en Algérie. Ce sont surtout les produits Microsoft qui sont fortement ciblés par les hackers ou les pirates. Ainsi, une licence d'exploitation MS Windows est proposée à des prix dérisoires, une copie vendue, en moyenne, entre 100 et 200 dinars.
L'Algérie se trouve devant la Tunisie où 82% des produits informatiques sont piratés, alors que le piratage en Egypte touche environ 69% des produits informatiques. Même la France n'échappe pas au phénomène puisque 45% des logiciels sont contrefaits. Au Maroc, le piratage qui était de 82% en 1994 est passé à 58% en 2002.
Depuis 2001, l'Algérie (qui en est, avec la Tunisie, à "l'étape de la prise de conscience", alors que le Maroc a voté une loi contre toute forme de piratage) a engagé des actions afin de sensibiliser les entreprises et les autres utilisateurs pour venir à bout de la situation. A noter, aussi, que l'Onda a signé, en octobre 2004, avec Bsa Afrique du Nord (Business software alliance, association internationale, basée à Washington, créée en 1988, a pour but de promouvoir un environnement législatif pour la promotion de l'industrie des logiciels) un protocole d'accord. L'accord conclu entend renforcer la protection des droits d'auteur appliqués au logiciel et pour la lutte contre le piratage informatique.
Une étude menée par International Data Corp pour le compte de Business Software Alliance a estimé que le taux de logiciles piratés en Algérie était de 83% en 2004 (ce chiffre a été donné, aussi, en février 2006) et que l'Algérie se trouve ainsi à la 9ème place sur les 87 pays qui ont fait l'objet de l'étude (publiée en mai 2005).
Au niveau mondial , le taux de piratage des logiciels était de 35% en 2004, en baisse d'un point par rapport à 2003…,mais du fait du développement d'Internet, les deux-tiers des logiciels utilisés dans le monde "pourraient être piratés d'ici 5 ans contre un tiers actuellement", selon l'étude.
Notes : - L'International Data Group (Idg) qui amené, pour la quatrième année consécutive, une étude- sur 102 pays - sur le piratage logiciel pour le compte de la Business Software Alliance (Bsa) a classé l'Algérie à la 11è position dans le top des 20 pays où le piratage logiciel est la règle dans la consommation des produits informatiques. Le taux de logiciels piratés est passé de 83% en 2005 à 84% en 2006 en hausse de 1%.
Pays pirates à très fort taux, en 2006 : Arménie (95%), Moldavie (94%), Azerbaidjan (94%), Zimbabwe (91%), Vietnam (88%), Venezuela (86%), Pakistan (86%), Indonésie (85%), Ukraine (84%), Cameroun (84%), Algérie (84% ….et 83% en 2005, 83% en 2004 et 84% en 2003).

- Selon le DG de l'ONDA (12 décembre 2008, Chaîne III), une étude réalisée par un bureau d'études américain, IDC, à la demande de Business Software Alliance (BSA) , a classé l'Algérie  en matière de logiciels contrefaits,  au 7è rang mondial dans le domaine.

- Selon le rapport de la Business Software Alliance publiée début 2009, le taux de piratage des logiciels atteint les 84% en Algérie et , donc, plus de huit logiciels sur dix se trouvent dans une situation illégale....aloers que du côté du ministère du Commerce,"aucune contestation n'est parvenue à leur niveau...et les agents de contrôle ne trouvent aucun matériel dans les boutiques visitées".

- Toujours selon BSA, au Maghreb (taux moyen de piratage: 78,5%avec un manque à ganger total de 285 millions de dollars ), c'est la Libye qui arrive en tête du palmarès du piratage avec 90% en 2011. En Algérie , le taux de piratage des logiciels est de 84% en 2011 et 83 millions de dollars de manque à gagner, contre 83% et 69 millions de dollars un an plus tôt