Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ben Bella Ahmed

Date de création: 16-05-2012 10:16
Dernière mise à jour: 12-04-2014 14:41
Lu: 575 fois


HISTOIRE - PERSONNALITES - BEN BELLA AHMED

Ahmed Ben Bella , le premier président de la République de l'Algérie indépendante (1963-1965) est mort, à Alger, en son domicile d'Hydra )  mercredi 11 varil 2012 à l'âge de 96 ans.

Il est né le 25 décembre 1916 à Maghnia (extrême ouest du pays, à la frontière algéro-marocaine, sdans la wilaya actuelle de Tlemcen) où il y fit ses études secondaires.

Jeune, il s'est illustré lors de la campagne d'Italie (durant la 2è Guerre mondiale)  , depuis les plages de Naples, en décembre 1943, jusqu'à l'enfer fde Monte Cassino en mai 1944, alors qu'il officiait comme adjudant des Tabors du 14è Régiment des tirailleurs algéries (RTA). Agé de 26 ans, il est décoré de la médaille militaire. Démobilisé, il sera marqué par le drame de mai 1945 en Algérie, la répresion colonialiste ayant été féroce. Conseileer municipal (PPA-MTLD) de Maghnia en octobre 1947, il se présente même à l'Assemblées algérienne aux élections d'avril 1948.

Membre du comité central du parti en 1948, il est responsable de l'Organisation Spéciale (OS, dirigée alors par Ait Ahmed) pour l'Oranie, avant d'en prendre la tête à l'échelle nationale en 1949.  Le coup de filet contre l'organisation en 1950 jettera une ombre sur sa responsabilité dans son démantèlement....Arrêté, il sera condamné à 7 ans de réclusion et emprisonné à Blida d'où il s'évadera , en 1952, en compagnie de Ahmed Mahsas. Il gagne Le Caire, ville de l'arabisme triomphant , galvanisé par le coup d'Etat des Officiers libres menés par Naguib et Gamal Abdel Nasser. Il est fasciné  par ce dernier...qui désigne Fathi Dib, chef des services spéciaux comme interface entre la Révolution algérienne et celle de Juillet.. Le 1er Novembre 1954, Ahmed Ben Bella est aux côtés d'Ait Ahmed et de Mohamed Khider dans la délégation extérieure du FLN.

Le 22 octobre 1956, il est arrêté une deuxième fois lorsqu'est détourné l'avion qui le conduisait du Maroc à Tunis en compagnie de M. Boudiaf, H. Ait Ahmed, M. Khider  et Mostefa Lacheraf.

Avril 1963: SG du Bureau politique du FLN.

Septembre 1963: Après l'adoption d'une Constitution, il se fait élitre  président de la République. Il entreprend une politique soutenue d'arabisation de l'enseignement et il fait appel à des instituteurs égyptiens....

19 juin 1965: Accusé d'avoir "privilégié le pouvoir personnel" entre autres griefs,  il est renversé par unn coup d'Etat mené par le colonel Houari Boumediène, Chef des armées. Emprisonné jusqu'en juillet 1979, puis assigén à résidence, il sene sra libéré qu"en octobre 1980, apar le nouveau président, kle colonel Chadli Bendjedid, apr_s le décès de Houari Boumediène. 

 

S'exilant en Suisse à partir de l'année 1981 (il crée alors un parti , le MDA) , il revient en Algérie le 27 septembre 1990....où il sera quelque peu déçu par l'accueil modeste qui lui est réservé par la foule. Il est vrai que la "Révolution d'octobre" (qui avait permis l'ouverture du champ politique) était passée par là., les jeunes foules ayant d'autres préoccupations et d'autres références historiques. 

Son parti politique a peu de succès au niveau des élections (locales puis législatives)  qui suivirent

Ouvertement pro-baathiste et pro-islamiste , il s'opposera fermement à l'interruption du processus électoral le 11 janvier 1992, et sera siganataire du fameux "Contrat de Rome" (San'Eggidio), ce qui le mettra une nouvelle fois en position de rupture avecc le pouvoir en Algérie

 

Il assiste à la prestation de serment du président A. Bouteflika en 2009 et devient même une des personnalités les plus écoutées ...par celui qui avait aidé à l'évincer du pouvoir en juin 1965.

Il préside, depuis 2007, le groupe dit des Sages de l'Union africaine , chargé de la prévention et de la gestion des conflits en Afrique, et il ne se fera plus remarquer que par quelques interventions médiatiques parfois assez gênantes ,comme ses attaques contre Abane Ramdane, son instance à dire qu'il était d'origne marocaine, sa proximité avec Sadam Husein et Maâmar Gueddafi.

A noter qu'il adorait le football..ayant été , jeune, en  1939-1940, joueur à l'Olympique de Marseille....et, sa déposition le 19 juin 1965, est intervenue quelques heures après son retour d'Alger après avoir assisté au match Alégrie-Brésil -0-3) à Oran.qiue a peu de succès au niveau des élections

Marié (alors qu'il était emprisonné), à une journaliste, Zhor Sellami (décédée quelques nnées avant sa disparition ), Ahmed Ben Bella a adopté plusieurs enfants.