Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Guerre de libération nationale - Sondage Ecotechnics/El Watan 2012

Date de création: 13-04-2012 09:07
Dernière mise à jour: 13-04-2012 09:44
Lu: 478 fois


HISTOIRE - ETUDES ET ANALYSES - GUERRE DE LIBERATION NATIONALE - SONDAGE ECOTECHNICS/ EL WATAN 2012

(Extraits du document publié dans El Watan , édition du mercredi 28 mars 2012)

Période du sondage: 14-19 mars 2012 / Questions sur : Accords d'Evian (thème principal) ....et aussi, sur les harkis, le pardon des Algériens et le départ des pieds noirs / Méthode des quotas/ 4 groupes d'âge, sexe, niveau d'instruction (5 niveaux), dispersion géopgraphique urbaine et rurale, 9 régions  / 28 wilayas

Dates historiques (8 mai 1945, 1er novembre 1954, 20 août 1956, 19 mars 1962, 5 juillet 1962) : Une personne sur cinq connaissait ces dates , 12% uniquement le 1er novembre ou le 5 juillet. Près des 3/4 ignorent à quel événment renvoie le 20 août 1956, 62% ignorent la date du 19 mars 1962 et 44% ignorent le 8 mai 1945.

Méconnaissance surtout chez la génération qui a vécu la période coloniale (55 ans et plus) : 13% ne connaissent aucune date et la moitié uniquement le 1er novembre ou le 5 juillet .

15% des analphabètes ne connaissent aucune date et près des deux tiers uniquement le 1er novembre et/ou le 5 juillet. Plus de la moitié des universitaires retient les événements correspondants à toutes ces dates.

Le 5 juillet et le 1er novembre sont les dates les plus retenues par les Algériens. la moins connue est celle du 20 août 1956

19 mars 1962 : 38% connaissent cette date. Pour la moitié de ceux qui la connaisent, il s'agit du jour du cessez-le-feu. Pour l'autre moitié , c'est la fêtre de la Victoire. Peu de personnes (3%) citent spontanément les accords d'Evian à l'évocation de cette date.

Pour les jeunes (50% des cas. "C"est une connaissance scolaire ou de culture générale") , c'est plutôt le jour de la victoire. Pour les plus vieux, c'est plutôt le jour du cessez-le-feu (62% des cas. "C'est un événement vécu")

Pour 63% des sondés, la fin de l'occupation française , c'est plutôt le 5 juillet 1962. Un tiers répond que c'est plutôt le 19 mars 1962. "Question posée seulement aux personnes connaissant ces deux dates". 

Peu de persojnes (3%) citent spontanément les accords d'Evian à l'évocation de cette date.

Les harkis: 84,5% des répondants sont contre le fait de pardonner aux harkis, 10% sont pour le pardon et 5,4% ne sont pas fixés sur la question

Les pieds-noirs: 73% des sondés trouvent que le départ d'Algérie des pieds noirs est plutôt une bonne chose et 18% (surtout chez les jeunes, les 18-24 ans, et les universitaires ) pensent que c'est plutôt une mauvaise chose

Des relations apaisées avec la France : 51% des sondés sont  optimistes sur la possibilité d'asseoir des relatiions apaisées entre l'Algérie etv la France . 30% de non et 12% de sans opinion. 62,4% des universitaires croient à la possiblité de normaliser les relations algéro-françaises. La catgorie la moins convaincue est celle des illetrés

L'OAS : 46% des sondés n'ont pas entendu parler de l'OAS. 34% la considèrent comme une organisation qui , à tyravers des attentats , voulait que la France reste en Algérie, 7,3% pensent que c'était une organisation qui voulait que la France parte d'Algérie et 16,4% ont déclaré qu'ils ne savaient pas ce qu'était cette cette organisation."C'est plutôt le niveau d'instruction qui paraît déterminant dans la connaissance de cette organisation".

 

Les Accords d'Evian : 51,2% des Algériens âgés de 18 ans et plus ont entendu parler des Accords d'Evian. Les hommes (60,5%)  sont plus nombreux que les femmes (42%). Ce sont plutôt les jeunes (18-24 ans) qui ont entendu parler des Accords d'Evian (65%....avec une proportion de 86,6% chez les étudiants-lycéens) . Les 55 ans et plus ne sont que 36,5% à avoir entendui parler des Accords d ' Evian.

Sur les 51,2% des Algériens qui ont répondu qu'ils ont entendu parler de ces asccords, seuls 14% ont pu donner un nom d'un dirigeant censé avoir participé aux négociations. En fait , dans plus de la moitié des cas, le nom cité était faux. Le plus cité (par les 18 ans et plus) est Krim Belkacem (68,2 %: 64,7% par les hommes et 80% par les femmes), suivi de Reda Malek , Sâad Dahleb et Benmostefa Benaouda (6,8%)...les autres dirigeants recueillant moins de 5% chacun .......Abdelhamid Mehri (16,3%), Ahmed Ben Bella (23,3%) , Ferhat Abbas (20,9%)  et Mohamed Boudiaf  (14%) sont cités aussi

 NOTE : - Un sondage IFOP (France) a réalisé pour le journal français Dimanche Ouest France, en mars 2012, indique que 57% des Français estiment que la décolonisation de l'Algérie est "une bonne chose pour la France" (en mai 1972, seulement 38% des personnes interrogées jugeaint l'indépendance de l'Algérie positive") ...et 63% des personnes interrogées considèrent que la France a intérêt à poursuivre une politique de coopération avec l'Algérie (38% en 1967) . Seuls 16% y sont opposés