Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Maladie de Crohn

Date de création: 14-03-2012 06:49
Dernière mise à jour: 14-03-2012 06:49
Lu: 495 fois


SANTE - MALADIE - MALADIE DE CROHN

La maladie de Crohn ou maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI) peut atteindre n'importe quelle partie du tube digestif, deopuis la bouche jusqu'à l'anus.

Elle touche généralement le colon (gros intestin) et l'intestin grêle. Dans les cas les plus compliqués , des dizaines de centimètres de l'intestin grêle sont touchés et des fistules peuvent apparaître.

Les symptômes principaux sont les douleurs abdominales, les diarrhées chroniques , du sang dans les selles et des selles fréquentes.  A cela peuvent s'ajouter fièvre et amaigrissement. Il s'agit d'une maladie qui nécessite une technicité et des compétences pour poser le diagnostic. C'est le même cas aussi pour la colite ulcéreuse.

Des examens précis sont recommandés, mais malheureusement, les malades arrivent souvent en retard

Les malades nécessitent une prise en charge médico-chirurgicale, car il s'agit de maladies compliquées notamment pour les cas graves qui arrivent avec des occlusions et des perforations. Mais,il  y a certains malades qui nécessitent des traitements médicamenteux d'où l'importance d'un diagnostic précoce. Les corticoides, les immuno-dépresseurs et les TNF alfa donnent de très bon résultats (Pr Nekmouche M'hamed, de l'hôpital de Bab El Oued, 26 février 2012, El Watan) . Mais,  il est important que le diagniostic soit posé précocement. A souliger que le traitement est à vie, d'où des contrôles réguliers

Ces maladies auto-immunes restent quand même invalidantes et très complexes pour la vie des patients

Les maladies intestinales inflammatoires nécessitent un suivi régulier puisqu'elles augmentent le risque de cancer colorectal...plus la maladie est étendue dans le  colon, plus le risque de cancer augmente. Le contrôle est donc obligatoire avec un suivi et un dépistage colorectal par endoscopie. Comme il est important d'avoir un traitement d'entretien avec les immuno-suppreseurs, mais qui ne sont dispensés qu'en milieu hospitalier .

NOTE : - Une étude internationale menée en Europe à travers 24 pays (novembre 2010-août 2011) a dévoilé qu'un quart des malades est diagnostiqué avant 18 ans et un autre quart moins de 35 ans. 40% des patients attendent plus d'un an avant qu'un diagnostic final ne soit posé.

La maladie entraine un  fort taux d'absence de l'école ou du travail (chez les 35-54 ans, un tiers absent plus de 25 jours.)