Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Maladies neuromusculaires - Myopathie

Date de création: 13-01-2012 11:26
Dernière mise à jour: 13-01-2012 11:37
Lu: 419 fois


SANTE - MALADIE - MALADIES NEUROMUSCULAIRES - MYOPATHIE

Les myopathies ou maladies neuromusculaires se traduisent par des anomalies fonctionnelles du muscle ( faiblese, paralysies...). Elles peuvent toucher n'importe quel muscle dont les cellules sont progressivement détruites. Elles se traduisent d'abord par une faiblesse, la force musculaire diminuant progressivement.

Plus tardivement, survient une fonte des muscles atteints (ou amyotrophie) , compromettenat la fonction musculaire.Ces maladies peuvent survenir de la petite enfance à l'âge adulte. Les symptômes cliniques varient d'un individu à l'autre, et d'un groupe musculaire à l'autre chez une même personne. Les muscles peuvent être considérés comme les "moteurs" de l'organisme et fonctionnent sous le contrôle du système nerveux .Les propriétés du muscle (exitabilité, contractilité, élasticité) lui permettent de générer force et mouvemet . 

On ne connaît pas (en 2011) le nombre exact des myopathes en Algérie. La dernière enquête remonte à 1996. A l'époque, on parlait de 35 à 40 000 cas . Hormis les 2 000 adhérents de l'Association Conte les Myopahies (ACM) , créée en septembre 1999 (et parrainée par le footballeur international Madjid Bouguerra) , on ignore les chiffres en 2011.

On sait , en revanche, que les familles atteintes sont issues de milieu défavorisé, et dans une même famille, on peut trouver jusqu'à 6 myopathes. Il faut dire que les maladies génétiques et neuromusculaires font des ravages. Surtout que le phénomène est accentué par les mariages consanguins. Un seul couple peut donner la vie à plusieurs enfants myopathes, c'est-à-dire autant d'enfants en situation de handicap et des parents avec la lourdde responsabilité d'assurer leur scolarité et leur déplacement dans des villes "hostiles " aux personnes sur fauteuil roulant (inaccessibilité , difficultés d'insertion sociale, déficit en centres spécialisés de rééducation fonctionnelle...). A cela, s'ajoute une maigre pension de 3 000 dinars dont les bénéficiares doivent être âgfés de 18 ans.