Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sondage - Citoyens et corruption

Date de création: 07-01-2012 17:52
Dernière mise à jour: 07-02-2013 22:02
Lu: 418 fois


FINANCES - ETUDES ET ANALYSES - SONDAGE - CITOYENS ET CORRUPTION

- Alors que le rapport 2011 (diffusé en décembre 2011) classe l'Algérie en 112è position sur un total de 182 pays ( 105è en 2012, 111è en 2009, 88è en 2003 ) . Avec un indice de perception de la corruption de 2,9 sur une échelle de 10, le pays a perdu 7 place en une année. L'Algérie est à la traîne, y compris dans le monde arabe. Les pays du Golfe se joignent au club des pays les plus transparents , à l'exemple du Qatar  (22è), des Emirats arabes unis (28è), du Bahrein (46è), Oman (50è) et le Koweit (54è). Le Maroc est 80è et la Tunisie 73è (www.transparency.org).....

Un sondage (1 600 personnes sondées dans 24 wilayas, dont 62% d'hommes, la plupart âgés entre 18 et 40 ans : 56,4%, parmi lesquels 51% sont des fonctionnaires)  réalisé par la LADDH, est  publié mi-décembre 2011. Extraits:

88% des Algériens ont peur de dénoncer la corruption. 51,8% invoquent la crainte "d'être impliqués pendant l'instruction", 43,9% avancent l'absence de documents à présenter pour prouiver les faits, atndis qyue 17% évoquent la "gêne d'êêtre traités de délmlateurs".

46,1% préfèrent s'adresser à l'opinion publique (presse, asociations, société civile...)....;36,8% veulent s'adresser à l'autorité judiciaire (procureur de la République, police, gendarmerie..)  ou à l'autorité administrative (minisitère de trutelle, hiérarchie, PDG...) 

 

Selon l'étude, l'appareil judiciaire ne s'ébranle que grâce aux articles de presse (31,4%), aux lettres anonymes (30,9%), aux dépôts de plainte (30%) et, enfin, vient la dénonciation , avec seulement 29,1%

Les personnes interrogées ne sont pas satisfaites de travail de la  la presse à 56,1% et 5,7 % seulement semblent satisfaites.

Considérée comme un "crime" pour 82% des sondés, la corruption n'est pas suffisamment sanctionnée à leurs yeux puisque 85% considèrent que les peines prononcées dans les affaires de corruption sont "légères".

78% ignorent les dispositions de la loi 06/01 relative à la lutte contre la cotrruption, alors que 21% se disent informés.