Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Maladies cardio- vasculaires

Date de création: 12-10-2011 11:34
Dernière mise à jour: 12-12-2011 05:08
Lu: 471 fois


SANTE - MALADIE - MALADIES CARDIO VAQSCULAIRES

Une récente étude épidemiologique  (2011), réalisée à Tlemcen par l'INSP et l'OMS  sur les principauix facteurs de risque des maladies cadiovasculaires auprès  de 1 000 patients a révélé à quel point ces facteurs sont sous-estimés chez la population algérienne, à savoir :

l'hypertension artérielle (HTA), la sédentarité (40% de la population), le tabagisme (17%), le diabète (6,8%), l'obésité et l'hypercholestérolémie , la dyslipidémie (taux de graisse élevé dans le sang), découverte fortuitement chez 3 patients sur 4 au cours d'un examen systématique. 

L'obésité touche 51% de la population adulte, soit plus d'un Algérien sur deux . La même étude montre que 40% des hommes et 60% des femmes sont obèses ou en surpoids. L'hypertension artérielle, méconnue chez deux patients sur trois, atteint 36% de la population adulte et dépasse 50% chez le patient de plus de 55 ans.  

Les dyslipidémies , c'est-à-dire l'excès de  cholestérol ou de triglycérides dans le sang, sont dominés par l'hypercholestérolémie (excès de cholestérol)  atteint, en moyenne, près d'un adulte sur six (plus de 1,5 million d'Algériens) et 29% de la population après 65 ans.

Durant le premier semestre 2011, dans le cadre des conventions passées entre la CNAS et les cliniques privées, 2 555 patients, tous âges confondus , ont subi une intervention chirurgicale à coeur ouvert (1000 du Centre, 700 de l'Est, 800 de l'Ouest et 90 du Sud du pays) . En outre, 350 interventions chirurgicales ont été réalisées sur des enfants présentant des malformations congénitales du coeur dont 250 au niveau d'Alger et le reste à l'Est du pays

Le coût global de ces actes chirurgicaux a atteint 1,8 milliard de dinars

Il n'y a que 11 cliniques privées (dont la moitié est implantée à Alger) qui opèrent dans ce pan de la santé

Pour les enfants, seules la clinique de Bou Ismail relevant de la Cnas et deux cliniques privées prennent en charge ce type de chirurgie...et, comme ces interventions ne sont pas tout à fait comme les autres, 80% étaient supervisées par des spécialistes étrangers dans le cadre de partenariats conclus avec des cliniques algériennes.

L'OMS enregistre 17,1 millions de décès dans le monde chaque année pour cause de maladies cardiovasculaiores, cardiopathies et accidents vasculaires cérébraux...et, selon la même source, ce nombre pourrait augmenter à environ 23 millions de personnes d'ici à 2030.

Les cardiopathies et les décès dûs à ces affections touchent désormais des jeunes âgés entre 30 et 40 ans, selon le Pr Khirreddine Merad Boudia (samedi 24 septembre 2011):  Le tabagisme, le manque d'exercice physique et la mauvaise alimentation représentent 80% des pricipales causes des maladies cardiovasculaires. Ainsi, le changement d'habitudes alimentaires , la consommation excessive de sucre et de sel et l'absence de contrôles médicaux sont, entre autres, les facteurs à l'origine des maladies cardiovasculaires. A cela s'ajoute le surpoids estimé à 48% chez les femmes et 15% chez les hommes, ainsi que l'augmentation du taux de cholestérol, des facteurs considérés come favorisant ces maladies.