Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Algérie- Présentation générale (I)

Date de création: 16-08-2011 16:06
Dernière mise à jour: 16-08-2011 17:41
Lu: 654 fois


ENVIRONNEMENT - ETUDES ET ANALYSES - ALGERIE - PRESENTATION GENERALE ( I ère partie)

Fiche rédigée en septembre-octobre 2009. En cours d'actualisation. Voir fiche identique et plus complète dans secteur TOURISME

Belkacem Ahcene-Djaballah

Ière partie

 

GEOGRAPHIE

-         Superficie de 2 381 741 km2  (4 fois la France) dont 2 000 000 sont occupés par le Sahara.

-         Depuis l'Indépendance du Soudan Sud ( en 2011), c’est le pays africain et arabe le plus vaste.

-         L'Algérie est limitée à l'Est par la Tunisie et la Libye, à l'Ouest par le Maroc, au Sud-Ouest par la Mauritanie et la République Arabe  Sahraouie Démocratique , la RASD,  et au Sud par le Mali et le Niger.

-         Le méridien international 0° Greenwitch passe près de Mostaganem, une ville de l'Ouest du pays.

RELIEF

-         Dans le Nord de l'Algérie , les points élevés des massifs culminent dans les Aurès à 2 328 m au Nord ( mont Chélia) et dans le Djurdjura à 2 308 m ( mont Lalla Khadidja). Autres monts: des Ksours (2 320m), Ouarsenis (1985 m), Djebel Amour (1930 m), de Tlemcen (1843 m), des Ouled Nails (1 600 m), des Zibans avec , à l'Est , le massif des Aurès et des Nemenchas, de l'Edough…

-         Au Sahara, dans le Hoggar, il y a le sommet le plus élevé de l'Algérie avec le Tahat à 3 003 m d'altitude.

 

CLIMAT

-         Trois types distincts de climat , chacun prédominant sur une zone géographique du Nord au Sud:

 

-         Les zones côtières  ,où est concentrée une grande partie des activités agricoles , sont soumises à un climat doux méditerranéen

 

-         Sur les hautes plaines , le climat est continental et caractérisé par une longue saison fraîche à froide qui s'étale d'Octobre à Mai et une saison chaude de durée relativement courte.

 

-         Au Sahara, les villes à climat désertique sont caractérisées par une longue période chaude de Mai à Septembre .

 

-         Ensoleillement: sur le littoral de   5 à 6 heures par jour en hiver et 10 à 11 heures en été. Au Sahara, entre 8 et 9 heures de soleil en hiver et 11 à 12 heures en été.

 

-         Pluviosité: En Algérie du Nord, elle varie  entre 400 mm à Oran (Ouest) et 1 000 mm à Jijel (Est ). Les pluies tombent surtout en Novembre à Février et elles sont rares en été (Juin à Septembre).

 

-         Sur les hautes plaines et l'Atlas saharien, les pluies sont faibles et rares (surtout des orages)

 

-         Au Sahara, les pluies sont rares en automne/hiver. Par contre, elles se produisent régulièrement dans le Hoggar en été qui se trouve en ce moment de l'année sous l'influence de la mousson  (2 à 3 jours de pluie par mois).

 

-        Il faut préciser que les changements climatiques de ces dernières années ont entraîné des perturbations dans nos saisons, avec des pluies et des  orages en été , et de la grosse chaleur en hiver. 

 

 

HISTOIRE

 

PREHISTOIRE

-         Les populations s'organisent , au premier millénaire avant l'ère chrétienne, en tribus qui exploitent sur un mode communautaire les terres et les parcours et forment des principautés dirigées par un aguellid, chef militaire et politique. C'est de cette époque que date la fondation des premiers comptoirs phéniciens.

-         Les tribus les plus connues ,qui peuplaient alors le Maghreb , étaient les Numides, les Maures, les Libyques et les Garamantes.

-         Ces tribus allaient évoluer rapidement après la fondation de Carthage et l'entrée de Rome au Maghreb et les affrontements hégémoniques qui se produisirent entre ces deux puissances.

 

ETATS

-          L'Etat numide: Le premier Etat algérien se forma aux 3ème et 2e siècles avant l'ère chrétienne , sous le règne de Syphax, puis de Massinissa, chefs de la cavalerie  numide et aguellids des Masaesyles et des Massyles, avec comme capitale Siga puis Cirta (Constantine) .

-         Sous le règne de Massinissa, l'Etat algérien développe l'agriculture , fonde des villes , met sur pied une armée et donne de l'élan à la culture en assimilant les apports puniques et grecs qu'il a su transformer et intégrer.

-         L'expansionnisme romain: La chute de Carthage , en 146 avant J.C, ouvre la voie à l'expansionnisme de Rome et  à l'émiettement du territoire numide (malgré les  incessants soulèvements populaires et résistances héroïques de Jughurta, de Tacfarinas, des donatistes…qui refusaient tous la romanisation du pays).   L'occupation dura de l'an 25  av. J C (date de l'achèvement de l'annexion , entrecoupée par l'arrivée des Vandales de Genséric  à Hippone en 430 et présents jusqu'en 534) , jusqu'à  la dislocation de l'empire byzantin de Justinien . Cette époque a vu l'émergence d'hommes illustres comme Saint-Donat, Saint-Augustin et  Apulée de Madaure…

-         La pénétration de l'Islam (venu apporter un message religieux , politique et social fondamentalement nouveau par rapport à ceux qui l'ont jusque-là précédé) commença en 647 et prit son essor avec Okba Ibn Nafâa qui fonde Kairouan en 670 et fait face à la résistance de Kosseila et de la Kahina (que l’on dit de religion juive) en 702. Tarik Ibn Ziad, un berbère, fut la figure légendaire qui ouvrira là l'Islam la route de l'Espagne.

-         On eut principalement l'Etat Rostomide (787 –911) avec pour capitale Tihert (ville aujourd'hui disparue) puis Sedrata   (détruite en 911 par les chiites envoyés par les Fatimides, avec l'aide des tribus Kotamas)  , puis à Ouargla et au M'Zab…puis à Mahdia (Tunisie).

-         L'Etat Ziride, fondé au 10ème siècle sur un territoire contrôlé par la tribu des  Sanhadja alliés aux Fatimides,  eut pour capitale Achir puis Kairouan. L'invasion sans précédent conduite par les Béni-Hillal mit fin à une époque à laquelle succédera vite celle des Mourabitine d'Ibn Tachfin et des Mouahidine de Abdemoumène.

-         L'Etat Hammadite avec pour forteresse de la famille régnante  la Kalâa ,et pour capitale Ennaciriya (ancienne Saldae romaine). L'Etat Hammadite   succomba à la conquête des Mouahidine qui prirent Bejaia en 1151.

-         L'Etat des Mouahidine (avènement en 1147), avec Ibn Toumert et Abdelmoumen (originaire de Tlemcen et vainqueur des Béni Hillal) va voir , à partir de 1160, la réalisation de l'unité du Maghreb. C'est en ces moments qu'apparurent des philosophes de renommée mondiale tels qu'Ibn Rochd (Averroès)  , Ibn Tofail et Ibn Badja.

-         L'Etat Zianide ou Abdelwadide : L'effondrement de l'Etat des Mouahidine  cède progressivement la place au royaume Hafside à Tunis, au royaume Mérinide à Fès et au royaume Zianide à Tlemcen (1235-1518).Cet Etat , sous la direction , entre autres , de Yaghmorassen Ibn Ziane, connut un rayonnement particulier : rayonnement culturel (Ibn Khaldoun y vécut) sédentarisation des nomades, sécurité des frontières surtout contre les Mérinides (Mansourah, ville fortifiée fut édifiée) qui annexèrent le royaume un moment avant qu'il ne soit libéré par la Abdelwadides.

-         A partir de 1492, date de la prise de Grenade au terme de la "reconquista" espagnole, on eut une multitude d'agressions espagnoles (qui prirent Oran en 1508). L'appel lancé aux frères Arroudj et Kheireddine (qui se trouvaient , avec leur flotte, au service des autorités turques installées à Alger) permis de renverser la situation et de chasser les agresseurs étrangers. A partir de ce moment , l'Etat algérien commença à voir sa souveraineté reconnue  (traités et conventions signés) par les grandes puissances de l'époque: Pays Bas, France, Angleterre, Espagne, Etats Unis..Durant trois siècles, il connaît une période faste fondée sur un territoire aux frontières délimitées et reconnues et sur une flotte puissante. Charles Quint, venu conquérir Alger avec 500 navires, est vaincu en 1541.

-         L'Etat est dirigé par un Dey (qui fait allégeance aux Turcs) qui s'appuie sur le Diwan et l'Odjak. En 1671, le territoire est divisé en trois beylicks (provinces): Médéa, Oran et Constantine placés sous l'autorité d'un Bey.

 

-         La colonisation française (1830-1962): L’Algérie est envahie,  par la France en juin 1830 (expédition décidée par Charles X). La colonisation totale du pays ne prit fin  qu'en 1881 tant les résistances et les révoltes furent nombreuses : 36 recensées  (Bey Ahmed à Constantine et à Annaba, Emir Abdelkader, Zaâtcha, Ouled Sidi Cheikh, Mokrani , Boumezreg, Cheikh El Haddad, Bouamama, Boumaza,  Boubaghla, Fatma N'Soumeur, El Brakna, Nasser Ben Chohra, Bouchoucha, Cheikh Amoud au Hoggar…).  A partir de 1926, date de la formation par Messali Hadj de l'Etoile Nord Africaine qui revendique l'indépendance immédiate et sans condition de l'Algérie,  le mouvement nationaliste se développe pour déclencher le 1er Novembre 1964, avec le Fln et l'Aln , une véritable guerre de libération nationale qui se terminera avec l'indépendance du pays (en juillet 1962) et des centaines de milliers de  morts (1 500 000 pour les Algériens, entre 400 000 et 600 000 pour la plupart des historiens) . Note : en Algérie, il faut toujours parler de « pays des 1 500 000 martyrs…et certains historiens estiment à plus de 6 000  000 de victimes algériennes du colonialisme depuis son arrivée en Algérie.

 

LE MOUVEMENT DE LIBERATION NATIONALE : BREVE CHRONOLOGIE

5 juillet 1830: Invasion française de l'Algérie (débarquement à Sidi Fredj) , prise d'Alger et début de la conquête de l'Algérie .

1926: Fondation de l'Etoile nord-africaine par Messali Hadj.

1927: Fondation de la Fédération des élus indigènes par Ferhat Abbas et Bendjelloul.

1931: Fondation de l'Association des Ulémas musulmans  (réformistes) par Abdelhamid Ben Badis.

1937: Naissance du Parti du peuple algérien qui remplace l'Ena

8 mai 1945: Manifestation populaire à Sétif, Guelma et Kherrata. Plus de 45 000 morts.

1946: Création de l'Union démocratique du manifeste algérien (Udma) par Ferhat Abbas.

1947: La Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (Mtld) succède au Ppa.

1953: Création du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (Crua).

10 octobre 1954: Réunion des 6 (Comité des cinq+un) au quartier Rais Hamidou. L'Algérie est découpée en 5 régions et les responsables sont désignés (Aurès: Mustapha Ben Boulaid, Nord Constantinois: Mourad Didouche, Kabylie: Krim Belkacem, Algérois: Rabah Bitat, Oranie: Mohamed Larbi Ben M'Hidi). 1er Novembre 1954: Déclenchement de la guerre de libération nationale au nom du Fln.

20 août 1955: Congrès du Fln à Ifri ( Soummam - Kabylie). Découpage du territoire national en 6 wilayas. Mise en place du Cee issu du Cnra.

18 mars 1962: Conférence d'Evian qui aboutit aux Accords d'Evian. Cessez-le-feu le 19 mars 1962 à 0 heure.

1er juillet : Référendum d’autodétermination en Algérie : 5 994 000 oui pour 6 034 000 votants. Auparavant ,les Français avaient approuvé le 8 avril 1962 par plus de 90% des suffrages les accords d’Evian

3 juillet 1962: Proclamation de l'Indépendance

5 juillet 1962: Fête officielle

20 septembre 1962: Election de la première Assemblée nationale.

 

 

 

 

L’INDEPENDANCE ET L’EVOLUTION GENERALE DU PAYS

Dès l’Indépendance, conflit qui éclate entre l’état-major de l’Armée (des frontières) dirigée par Houari Boumediène et les partisans du GPRA dirigée par Benyoucef Benkhedda soutenu par une partie les militaires de l’intérieur, c’est-à-dire les maquisards de l’ALN, tout particulièrement ceux de l’Est et du Centre du pays. 

Ben Bella est porté par les militaires à la Présidence de la République.

Concentrant peu à peu tous les pouvoirs et allant jusqu’à suspendre la Constitution en avril 1963,  il est destitué par un coup d’Etat militaire le 19 juin 1965. Il est emprisonné et ne sera libéré qu’en 1980 par Chadli Bendjedid. Il s’exile (en  France et en Suisse, se rapprochant de Ait Ahmed)  , devient opposant et ne rentre qu’en septembre 1990

H. Boumediène initie un régime militaro- autoritariste, lance les « Révolution industrielle (avec des programmes d’industrialisation lourde) , agraire (avec le déstructuration des anciennes structures agricoles) et culturelle (avec une arabisation accélérée assez ouverte sur une islamisation qui se voulait moderne mais qui, en fait, a échappé au contrôle de l’Etat ). Le socialisme populiste de BenBella se transformait en socialisme bureaucratico-technocratique avec Boumediène.  A sa mort, c’est Chadli Bendjedid , un autre militaire qui hérite de la direction du pays, et qui impose peu à peu un capitalisme d’ Etat, moins économique et plus social et  mâtiné de populisme (c’est-à-dire que, face aux problèmes sociaux , il fait appel à la religion pour « calmer le jeu »). Parallèlement, la corruption qui était le fait de l’Etat, avait corrompu l’Etat lui-même. La crise pétrolière (baisse des prix) de la fin des années 80 a fait le reste , poussant le régime d’essence militaire à « fuir en avant ». Mais, il était trop tard, les cassures au sein du régime lui-même (les intérêts en jeu étant devenus de plus en plus importants) et au sein de la société (avec la montée du chômage et la poussée des jeunes dont beaucoup étaient diplômés des universités) allaient faire le reste. D’autant que la classe moyenne formé du temps de Boumediène était laminé économiquement  (fermeture d’entreprises, restructurations mal ou trop rapidement étudiées puis non ou mal appliquées ou inapplicables ) . A noter que cette classe moyenne comprenait une très grande partie des cadres de gauche qui entrèrent dans l’opposition clandestine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DONNEES GENERALES SUR L’ALGERIE ACTUELLE

 

PRINCIPALES VILLES

qui sont, en même temps des  chefs-lieux de wilaya (équivalent des préfectures) : 48  (accompagnés des indicatifs téléphoniques qui sont différents des indicatifs administratifs (qui correspondent aux immatriculations des véhicules). Les indicatifs téléphoniques peuvent comprendre 2 wilayas (ex : Tipaza et Boumerdès)

 C'est à partir du 15 décembre 2000 que la numérotation téléphonique est passée à 8 chiffres. De ce fait, après avoir composé le 0, et avant de composer le numéro du correspondant qui est de six chiffres , il faut composer l'indicatif  de la wilaya (préfecture) concernée :

Adrar: 49, Chlef: 27, Laghouat: 29, Oum El Bouaghi: 32, Batna:33, Béjaia: 34, Biskra: 33, Béchar: 49, Blida:25, Bouira: 26, Tamanrasset: 29, Tébessa:37, Tlemcen: 43, Tiaret: 46, Tizi Ouzou: 26, Alger: 21, Djelfa: 27, Jijel: 34, Sétif: 36, Saida: 48, Skikda: 38, Sidi Bel Abbès: 48, Annaba: 38, Guelma: 37, Constantine: 31, Médéa: 25, Mostaganem: 45, M'Sila: 35, Mascara: 45, Ouargla:29, Oran:41, El Bayadh: 49, Illizi: 29, Bordj Bou Arréridj: 35, Boumerdès: 24, El Tarf: 38, Tindouf: 49, Tissemsilt: 46, El Oued: 32, Khenchela: 32, Souk Ahras: 37, Tipasa: 24, Mila:31, Ain Defla: 27, Nâama: 49, Ain Témouchent: 43, Ghardaia: 29, Relizane: 46.

 

 

Concernant les communications téléphoniques à partir de l'étranger, il convient de composer le double 0 suivi de l'indicatif du pays (213) puis l'indicatif de la wilaya et, enfin, le numéro du correspondant composé de 6 chiffres.

Quelques indicatifs pour obtenir l'étranger : France (33), Allemagne (49), Arabie Saoudite (966), Belgique (32), Canada (1), Egypte (202), Espagne (34), Etats Unis (1), Italie (39), Jordanie (962), Libye (218), Maroc (212), Qatar (974), Royaume Uni (44), Suisse (41), Tunisie (216)….

Ville les plus importantes , dans l’ordre décroissant (selon la population) : Alger (3 millions d’hbts), Sétif (1 500 000) , Oran (1 450 000),  Constantine, Annaba, Tlemcen…..presque toutes au nord du pays ….et Ghardaia, Tamanrasset, Ouargla..au sud ..tout en sachant que certains villes sont de faible population mais sont économiquement importantes (ex : Arzew, Bordj Bou Arréridj, Hassi Messaoud..)