Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Historique des séismes en Algérie

Date de création: 12-03-2011 01:49
Dernière mise à jour: 03-01-2015 16:29
Lu: 10589 fois


ENVIRONNEMENT - SEISME - HISTORIQUE DES SEISMES EN ALGERIE

 

 -       Alger : 2 janvier 1365.....de force  10 et avec une centaine de répliques  ( force maximum: 12, le classement Richter n'existant pas encore). Ville en partie détruite

 -  Alger: 2 février 1715 (NOTE: DATE EXACTE A VERIFIER CAR CERTAINS DONNENT 1er ET 2 FEVRIER 1715 OU MEME  3  FEVRIER 1716)  (7,5 sur l'échelle de Richter. La ville est totalement détruite....et on avance le chiffre de 20 000 morts )

- Oran: 9 octobre 1790. Niveau entre 9 et 10...avec 3 000 victimes

- Jijel: 1856; le port est détruit par un raz-de-marée avec des vagues de plusieurs mètres de hauteur

- El Kalâa: 29 novembre 1887 (7,5 sur l'échelle de Richter; 20 morts)

 - Gouraya: 15 janvier 1891 (7,5 ; 38 morts)

- Sour El Ghozlane (Aumale): 24 juin 1910 (6,4/6,6; 30 morts)

- Ain El Hassan (Cavaignac): 25 août 1922 (5,1; 2 morts)

- El Atelab (Carnot): 7 septembre 1935 (5,0)

- Bejaia: 12 février 1950 (5,6; 264 morts; 1000 maisons détruites)

- Chlef (Orléansville/El Asnam): 9 septembre 1954 (6,7; 1243 morts)

- M'Sila: 21février 1960 (5,5; 47 morts)

- M'Sila: 1 janvier 1965 (5,5 ; 5 morts)

- Mansourah: 24 novembre 1973 (5,1; 4 morts)

- Chlef:10 octobre 1980 (7,3; 2633 morts....80% de la ville détruite)

- Constantine: 27 octobre 1985 (5,9; 10 morts)

- El Affroun: 31 octobre 1988 (5,4)

- Djebel Chenoua: 29 octobre 1989 (6,2; 22 morts)

- Mascara: 18 août 1994 (5,6)

- Alger: 4 septembre 1996 (5,7)

- Ain Témouchent: 22 décembre 1999 (6,1)

- Béni Ourtilane: 10 novembre 2000 (5,7; 2 morts)

-Boumerdès/Centre algérois: 21 mai 2003 (6,2 –6,8; 2278 morts). Il a , par ailleurs, provoqué un raz-de-marée (mini-tsunami) qui est arrivé  jusqu'aux Baléares). C'est le plus fort séisme enregistré et ressenti depuis celui  d'Alger de début   février 1715 (ou 1716) .

-Lâalam (Kherrata) : 20 mars 2006 (5,8 ; 4 morts, 68 blessés et 140 habitations endommagées)

- Et, en 2007, 1 de 5,2 le 22 août à Médéa, 1 de 5,1° le 8 août à Mostaganem, 1 de 5,2° le 8 juillet à Touggourt…tous sans gros dégâts

- En 2010, des secouses telluriqes de 5,2 le 14 mai , puis de 5 le 16, puis de 5 le 23 à Béni Ilmane , près de Sétif , font trois morts, des dizaines de blessés et des dégâts matériels importants (effondrements ).

 

Notes: - Du 1er janvier au 31 décembre 2005, 30 secousses telluriques  d'importance moyenne ont été signalées par le Crag et portées à la connaissance du public( 10 à l'Est dont 1 de 4,2° à Kherrata, 12 au Centre dont 2 de 4,1° à Berrouaghia et à Ain El Hamam et 7 à l'Ouest dont 1 de 4° à Mascara). Par ailleurs , du 21 mai 2003 (date du séisme de Boumerdès/Zemmouri) au 22 juillet 2005, 8500 répliques ont été enregistrées par le Crag.

- Du 1er janvier au 31 décembre 2006, 29 secousses telluriques d’importance moyenne ont été signalées par le Crag et portées à la connaissance du public (7 à l’Est dont de 5,8° à Lâalam-Kherrata, 1 de 4,2° à Souk El Tenine et  1 de 4,2° à Ain Smara, 5  à l’Ouest dont 1 de 5,3° et 1 de 5,3° et 1 de 4,3° à Tiaret , 1 de 4,9° à Relizane , 1 de 4,9° à Bou Sâada et 1de 4,9 à Djelfa, 17 au Centre dont 1 de 4,4° et 1 de 4° à Tigzirt et  1 de 5,5° à Bir El Fadha-Bou Sâada )

- Du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2007 ,44 secousses telluriques d’importance moyenne ont été signalées par le Crag et portées à la connaissance du public (10 à l’Est dont 1 de 4° à Ain Kerma, 26 au Centre dont 7 de plus de 4° et 1 de 5,2° à Médéa le 22 août°, 6 à l’Ouest dont 1 à Mostaganem de 5,1° le 8 août …….et 2 au Sud dont 1 de 5,2° à Touggourt le 9 juillet)

- Du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2008 (total de 49 secousses signalées par la presse)

8 secousses à l'Ouest du pays dont une de 5,3 à Oran le 9 janvier  qui a fait un mort (crise cardiaque d'une personne âgée) et une autre secousse de 5,5 le 6 juin

24 secousses au Centre du pays dont une de 5,2 le 1 février qui fait trois blessés et aucun dégât et une de 4,7 à Chlef le 18 juin

17 secousses à l'Est du pays  dont une de 4,1 à Mila le 2 juin.

- Du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2009 (total de 23 secousses signalées par la presse)

8 secousses à l'Ouest du pays dont un à Relizanze de 4,5 et deux à Mascara de 4,3 puis 4,2 les 21 et 22 novembre

8 secousses au Centre du pays dont deux à Ain Defla de 4,6 et de 4,8 ( ce dernier le 2 novembre)

7 secousses à l'Est du pays dont un de 4,7 à Tazoult (Béjaia)

- Du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2010 (total de 30 secousses signalées par la presse. Selon le CRAAG, la moyenne mensuelle en Algérie est de 60 à 80 )

6 secousses à l'Ouest du pays dont une de 4,2 à El Bayadh le 28 avril

9 secousses au Centre du pays dont une de 4,2 à Tipasa le 27 septembre

15 à l'Est du pays dont trois à Béni Ilmane (M'sila) de 5,2 le 14 mai, de 5 le 16 mai et de 5 le 23 mai. Bilan: Trois morts , des dizaines de blessés et des dégâts matériels importants, effondrement des maisons, surtout. On a eu, aussi, une secousse de 4,5 à Bir Haddada , près de Sétif le 11juillet.

 

 - Du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2011 ,27 secousses telluriques d’importance moyenne ont été signalées par le Crag et portées à la connaissance du public (7 à l’Est dont 1 de 3,8° le 27 décembre et un autre de 3,9° à Béni Ilmane /M'sila le 30 novembre . 3 fois à El Khroub et 2 fois à M'sila.   18 au Centre dont 1  de 4,2° à Tipasa  le 24 janvier et 1 de 4° à Ain Defla  le 8 janvier. 2 fois à Boumerdès et 2 fois à Ain Taya . 2 à l’Ouest dont 1 à Nâama  de 4,4° le 24 mai )

- Du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2012 ,24 secousses telluriques d’importance moyenne ont été signalées par le Crag et portées à la connaissance du public, dont 7 de 4° et plus (2 à l’Est .1 au Sud à Laghouat de 4°,9 le 17 mai.    16 au Centre dont 4 avec 4° et plus. Dont une de 5° à Beni Haoua et une à Bejaia de 5,1°. 5 à l’Ouest dont 1 à Oran de 4,2° le 21 mars )

 

  - Du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 ,37 secousses telluriques d’importance moyenne ont été signalées par le Crag et portées à la connaissance du public, dont 10 de 4° et plus (8  à l’Est. Toutes de plus de 3°et 1 de 4,3° à Sétif le 16 mars .1 au Sud à Biskra de 3,9° le 29 octobre. .   23 au Centre dont 11 à Bejaia et sa région et dont 1 de 5,5 le 19 mai et 1 de 5 le 26 mai  . 5 à l'Ouest dont 1 à Ain Témouchent de 4,1 le 14 mars et 1 à Mostaganem de 4,7° le 2 mai) 

 - Du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2014 ,(EN CONSTRUCTION)

Rappel: - L'échelle de Richter correspond au logarithme de l'amplitude des vibrations enregistrées par un sismographe étalonné en fonction de la distance épicentrale. Les plus forts séismes enregistrés avaient une magnitude de 8,6.

L'echelle progresse ainsi: Moins de 3,5 (séisme non ressenti) / de 3,5 à 5,4 (ressenti, mais sans dommage) / De 5,5 à 6 (légers dommages aux bâtiments bien construits) / De 6,1 à 6,9 (peut être destructeur dans une zone de 100 km à la ronde) / De 7 à 7,9 (tremblement de terre majeur.Peut causer de sérieux dommages sur une large surface) / Au dessus de 8 (très grand séisme. Pouvant causer de très grands dommages dans des zones de plusieurs centaines de kilomètres)

Si l'échelle de Richter est objective, celle de Mercali est subjective. Elles est fondée sur l'étendue des dégâts observés. Elle comporte 12 degrés. Les intensités sont exprimées en chiffres romains de I à XII.

 

Notes: - Selon le professeur en numérique et génie parasismique (lundi 27 février 2006), Abdelkrim Chelghoum, l'aléa sismique d'Alger et ses agglomérations est passé , depuis le séisme de Boumerdès en mai 2003, de la zone 2 à la zone 3, c'est-à-dire d'une zone moyenne activité sismique à une autre à forte activité sismique.

- Le séisme du 12 janvier 2010 en Haiti (magnitude 7) a fait 316 000 morts                                                                              - Le séisme du vendredi 11 mars 2011 au Japon , de magnitude 8,9° à 14h 46, suivi d'un  tsunami (vague de 10 m de hauteur sur 5 km à l'intérieur des terres) dans la région de Sendai, a fait 27 000 morts et disparus et des dégâts considérables avec des accidents nucléaires.

Le  Craag, c'est quoi ?

Le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (Craag) est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), régi par le décret 20-06 de février 2006.
Le Craag fait suite à la création de l'Observatoire d'Alger en 1890, de l'IMPGA en 1931 et de la création en 1980 du Centre national d’astronomie, astrophysique et géophysique (Cnaag).
En 1985, lors de la mise en place des statuts des centres de recherche, le Craag fut créé par décret 83-521. Il fit partie du HCR en 1990, sous tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
En 1991, le Craag fut placé sous l'autorité du ministère de l'Intérieur. Le Craag effectue plusieurs missions : une mission de recherche et d’étude dans les domaines de l'astronomie, de l’astrophysique et de la géophysique, une mission de service public dans le domaine de la surveillance sismique permanente du territoire ainsi qu’une mission auprès des secteurs socioéconomiques.

Site : www.craag.dz