Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Immigrés - Diversité - Sondage France

Date de création: 09-01-2011 04:57
Dernière mise à jour: 11-08-2012 16:42
Lu: 466 fois


POPULATION - ETRANGER -IMMIGRES - DIVERSITE - SONDAGE FRANCE

- Uen étude sur la diversité des populations en France menée en France en 2010 (rapportée par la presse en décembre 2010), indique que 26% des immigrés se sont déclarés le plus souvent discriminés comme 24% de leurs enfants.

 Selon la même étude, près de 14% de l'ensemble des personnes résidant en France, âgées de 18 ans à 50 ans, déclarent avoir été victimes de discriminations quel que soit le motif ou la situation. 

Les immigrés et leurs enfants sont ainsi 2,5 fois plus nombreux à se déclarer discriminés (10%) que le reste de la population.

Les immigrés d'origine maghrébine et leurs descendants sont les personnes qui s'estiment le plus souvent discriminées : 30% des immigrés en provenace d'Algérie, 39% de leurs descendants immédiats.

La même enquête indique , par ailleurs, que près de la moitié des personnes originaires d'Afrique noire  et leurs enfants indiquent connaître le plus de discriminations (respectivement 47% et 49%). Les Français se sentent également souvent discriminés: 31% des natifs d'un département d'Outre-mer estiment l'avoir été , 40% parmi leurs enfants.

Une analyse des facteurs de discrimination montre que les femmes et également les plus de 35 ans , déclarent moins de discrimantion que les hommes et les jeunes. A l'opposé, le fait d'être au chômage , d'avoir suivi des études supérieures ou d'être musulman augmente les déclarations de discriminations. La discrimanation au logement est, par ailleurs, partiellement ressentie par les immigrés d'Afrique subsaharienne et du Maghreb.

L'enquête révèle aussi que 13% des immigrés et 9% de leurs descendants ont le sentiment d'avoir connu une discrimination au logement et, parmi eux, 70% des immigrés et 53% de leurs descendants invoquent la couleur de peau ou l'origine comme un des motifs de leur discrimination.

Notes: - Un étude réalisée par une équipe de chercheurs de l'Univeristé de Lille révèle (en décembre 2010) que les immigrés reçoivent de l'Etat français 47,9 milliards d'euros( 16,3 pour les retraites, 2,5 pour l'aide au logement, 1,7 pour le revenu minimum d'insertion, 5 pour l'allocation chômage, 6,7 pour les allocations familiales, 11,5 pour les prestations de santé et 4,2 pour l'éducation) mais reversent 60,3 milliards d'euros (3,4 pour l'impôt sur le revenu, 3,3 pour l'impôt sur lepatrimoine, 18,4 pour les impôts et taxes à la consommation, 26,4 en cotisations sociales......) , soit un solde positif de 12,4 milliards d'euros pour les finances publiques qui ne représentent pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. L'étude a été réalisée au bour  de trois ans de recherche pour le compte du  ministère français des Affaires sociales, portant sur les coûts de l'immigration pour l'économie fançaise.

- Dans un rapport au Parlement français (2012), on apprend que parmi les 15 pays dont les ressortissants ont obtenu le plus grand nombre de visas en 2009, la Russie arrive en tête avec 250 000 visas en 2009, suivies de la Cjhibe avec 160 000 visas. Le Maroc puis l'Algérie arrivent ensuite avec 150 000 et 140 000 visas . En poucentage, les pays du Maghreb représentent 30% de l'afflux en direction de la France , mais en 2006, ils en représentaient 35%

Autres chiffres concernant les Algériens : 17 465 au titre du regroupement familial, 3 331 naturalisations par le biais du mariage, 1 000 demandes de droit d'asile, 19 679 naturalisations