Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ntic - Etudes diverses

Date de création: 15-12-2010 14:34
Dernière mise à jour: 17-06-2011 07:43
Lu: 723 fois


INFORMATIQUE - ETUDES ET ANALYSES - NTIC - ETUDES DIVERSES

Selon le président de l’Association algérienne des technologies de l’information (Aita), Younès Grar (mi- août 2006, voir Liberté du 14 août), l’Agérie demeure encore en retard dans le développement des Ntic, comparativementaux pays de la région , notamment le Tunisie, le Maroc et l’Egypte.

La plupart des projets n’ont pas été concrétisés dans les délais : réseau Intranet gouvernemental (prévu pour le premier trimestre 2005), opération Ousratic, développement de l’Internet à haut débit (l’Adsl ne dépasse pas les 200 000 abonnés alors que le gouvernement prévoyait d’atteindre 3 millions d’ici à fin 2008)..

Pour lui, « cette situation est liée principalement à l’absence d’une stratégie nationale claire en termes de développement des Ntic avec des objectifs bien précis et l’inexistence d’une industrie de contenu en Algérie ».

Le nombre d’utilisateurs Internet ne dépasse pas 1,5 million ( 1,9 à fin 2005 selon l’Arpt) et celui des sites Web est estimé à 1 400 (1,5 million en Chine et 800 000 en France)  dont uniquement 800 sites actifs (Maroc : 6 000 sites actifs et 4000 en Tunisie). Le nombre de cybercafés est de 5 000, la plupart gérés par des jeunes.

La pénétration de l’Internet est faible ( 5,52%),  comparativement aux tunisiens et marocains ( plus de 10%).

 

Notes : - Selon une étude du Pnud/Ictdar (Information and communication technology for development in arab region), présentée à Alger en octobre 2007 par une conseillère en stratégie, la pénétration de l’informatique est de 1,06% en Algérie, de 2,35 au Maroc et de 5,63 en Tunisie.

Rapport de la e-commision "e-Algérie" dont la synthèse a été diffusée en décembre 2008 sur Internet par le ministère de la Poste et des TIC. Présenté aux cadres du secteur et à la presse les dimanche et lundi 17 et 18 janvier 2009 par le ministre de la Poste et des TIC. Extraits:

AXES MAJEURS:

A/ Accélération de l'usage des TIC dans l'Administration publique (Modernisation de l'administration par l'introduction des TIC avec 377 actions / Rapprochement de l'Administration par le développement des services en ligne avec 447 actions). Note: Jusqu'ici, 56 744 PC ont été installés dans les lycées, collèges et écoles. 1PC/36 lycéens, 1PC/118 collégiens  et 1PC/5563 écoliers.

B/ Accélération de l'usage des TIC dans les entreprises.Note: En Algérie, à l'exception de la carte de retrait et de la consultation de compte postal (CCP), aucun autre servive n'est encore disponible.

C/ Développement des mécanismes et des mesures incitatives permettant l'accès des citoyens aux équipements et aux réseaux des TIC. Note: Seules 2,5% des familles algériennes sont équipées à la fois d'un PC et de l'ADSL.

D/ Impulsion du développement de l'économie numérique (Logiciels, services, équipements).Note: Chiffre d'affaires des TIC: environ 4,4 milliards de dollars US pour les télécommunications et 650 millions de dollars US pour les technologies de l'information (ici, surtout en importation et en distribution d'équipements)

E/ Renforcement de l'infrastructure des télécommunications à haut et très haut débit (Quatre objectifs spécifiques: Mise à niveau de l'infrastructure des télécommunications/ Sécurisation des réseaux/ Qualité des services des réseaux/ Gestion eficace du nom de domaine "dz". Note: Deux opérateurs : AT (2003-2007: Dépenses d'investissement cumulées de 77,4 milliards de dinars) et CAT (activités à l'arrêt)

F/ Développement des compétences humaines.

G/ Renforcement de la recherche-développement et de l'innovation. Note : Dont un Centre d'études et de recherches en technologies de l'Information et de Communication, CERTIC, comme point focal de la recherche-développement dans les TIC et renforcement  des activités TIC du DDTA , du CERIST et du CRSTDLA.

H/ Mise à niveau du cadre juridique national.

I/ Information et communication (Plan de communication sur la Société de l'information en Algérie/ Mise en place d'un tissu administraif comme prolongement de l'effort gouvernemental)

J/ Valorisation de la coopération internationale.

K/ Mécanismes d'évaluation et de suivi.

L/ Mesures organisationnelles. Note: Dont les objectifs suivants: Mise ne place d'un Conseil supérieur de la Société de l'Information et de l'économie numérique,d'une Commission intersectorielle d'évaluation et du suivi de la Société de l'information (CIES-SI ) ainsi que la mise en place d'une Agence des TIC.

M/ Moyens financiers et planification ( Sources: Budget de l'Etat/ Fonds de soutien au développement économique / Ressources propres aux entreprises)

 

Autres données fournis lors de la rencontrre du ministre avec les cadres du secteur:

Présentation de l'existant pour  l'étude :

- Pénétration de la téléphonie fixe: 9,06%, du mobile: 81,41%, de connexion à internet: 10,34%, de nombre d'abonnés large bande : 12%, pénétration du PC: 1,06%

- Objectifs: propulser les chiffres ci-dessus à 24% de télédensité fixe, 107% du mobile, 69% d'internautes, 12% d'abonnés large bande, 28% de pénétration du PC.

- Marché des TIc: 3 opérateurs VSAT, 3 opérateurs GMPCS, 11 opérateurs VoIP , 25 ISP actifs sur les  76 existants, 8 audiotex opérationnels sur les 11 recensés, 28 call centers. 31,66 millions d'abonnés  à mars 2008 ( taux de pénértration : 92,6%) dont 3,68 millions d'abonnés au fixe.

- Marché du mobile à mars 2008: Djezzy: 14,1 milions d'abonnés (52,2% du marché) /  Mobilis: 7,7 millions d'abonnés (28,5%) / Nedjma: 5,2 millions d'abonnés (19,3%) 

- Avoirs CCP: Plus de 500 milliards de dinars . Avoirs épargne poste: Plus de 200 milliards de dinars

- Poste: 1 bureau pour 14 000 habitants dans les grandes agglomérations et 1 bureau pour 9 800 habitants  dans le meileur des cas (moyenne internationale: 6 000 hbts/bureau). Le trafic courrier a baissé de 8% en 2008, contre une augmentation de 5% du courrier accéléré.

 

Extraits d'une conférence -débat sur l'internet , en date du lundi 6 décembre 2010, au Centre de presse d'El Moudjahid, avec les représentants d'institutions publiques et de l'Association algérienne des fournisseurs de services Internet :

De 50 000 d'internautes en 2000, nous sommes 6 millions aujourd'hui

Notre taux de pénétration est  (seulement) d'environ 13% et il y a 1,5 million de personnes sur Facebook

Au Maroc, il y a 11 millions d'internautes pour 33% de taux de pénétration, les Emirats arabes unis 74% , l'Arabie Saoudite 40%, la Tunisie 3,6 millions d'internautes et 34% de taux de pénétration.

50 000 abonnés à l'ADSL en 2005.....100 000 aujourd'hui.

Faiblesse de la promotion pour le dz (à peine 2000 sites) .

53 000 km de fibres optiques ....mais en réalité 70 000 avec les réseaux Sonelgaz , Sonatrach et autres.

On peut aller jusqu'à 6 millions d'abonnés d'ici 2013 ou 2014.......et plus.....si les ISP reviennent sur le marché (ils ont presque tous disparu après une nouvelle tarification d'Algérie Télécom , qui a vu une diminution de 50%:  coût  estimé trop bas )

1400 communes onté  connectées , mais les moyens sne sont pas en adéquation avec les objectifs.

Extraits d'une rencontre-débat organisée par le CENEAP (Alger)  dimanche 29 mai 2011:

Faible taux de pénétration dInternet (16% , soit 6 millions d'utilisateurs contre 30% au Maroc avec 11 miillions et la Tunisie 31%)

Ceci provient de la faiblesse de la couverture de la téléphonie fixe :  seuls 6 millions de ménages , soit 24,4%,  possèdent une ligne téléphonique et 12% disposent d'un ordinateur. 3,4 % des ménages ont accès à internet.

Alger: 8%, Cosntantine: 5,7%, Illizi: 4,8%, Annaba: 4,1%, Oran: 4%, Béchar et Laghouat: 3,9%...puis Mascara, Souk Ahras et Ain Defla avec 1,9% .El Tarf avec 1,6%