Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Révélations diplomatiques - Wikileaks

Date de création: 11-12-2010 18:58
Dernière mise à jour: 17-05-2011 17:48
Lu: 490 fois


INFORMATIQUE - ETRANGER - REVELATIONS DIPLOMATIQUES - WIKILEAKS

EN CONSTRUCTION

Extraits, relevés dans la presse nationale , ayant trait aux câbles diplomatiques  américains diffusés par le site Wikileaks (qui en possède 250 000, mais non tous diffusés):

- Une note diplomatique américaine du 31 juillet 2007 indique que l'assistante du président US pour la sécurité intérieure et l'antiterrorisme, Frances Fragos Townsend cite nommément le DG pour la surveillance du territoire marocain qui affirme que " la coopération avec les  Algériens est erratique. Parfois, ils nous fournissent de très bonnes informations, et parfois, on dirait qu'il s'agit d'impasse"....et un autre, le DG des études et de la documentation (service de contre-espionnage marocain) qualifie les Algériens de "partenaires difficiles".

- Le chargé de la sécurité des frontières marocaines s'est "hérissé" , lorsque les officiels américains ont cité l'Algérie comme un "modèle" dans la lutte antiterroriste en Afrique du Nord. Pour lui "le Maroc est beaucoup plus stable et sûr alors que je ne peux pas voyager d'Alger à Oran".

- Pour un conseiller du Roi, Fouad Ali Himma "l'intrangsigeance algérienne est dû à l'écart générationnel et de mentalités entre les dirigeants des deux pays".

- Pour le SG du ministère marocain des Affaires étrangères, Omar Hilale, "si l'Iran réussit  ( à se doter de l'arme nucléaire), dans les dix ans, d'autres pays du Moyen-Orient auront la bombe et les Algériens suivront peu après".

- Un câble de Robert Ford (peu apprécié lorsqu'il était ambassadeur à Alger) , datant de 2008, spéculait sur la santé de A. Bouteflika au point qu'il indiquera "qu'il n'allait pas se représenter en 2009".

-  L'Algérie doit "travailler étroitement" avec ses voisins pour contrer l'action d'Al Qaida au Maghreb (AQMI). C'est la conclusion d'une réunion qui a eu lieu à Paris  en septembre 2009 qui a regroupé les représentants des gouvernements américain, britannique et français ainsi que des hauts responsables de l'Union européenne (câble de l'ambassade US à Paris du 30 septembre 2009). Selon un reponsable français présent à la réunion, "il n'y a pas de solutions sans l'Algérie"...mais l'Algérie préfère s'associer à ses voisins et refuse la présence d'acteurs extérieurs à la région....l'Algérie ne partage que partiellement les renseignements relatifs à la situation sécuritaire dans le Sahel: '" L'Algérie veut d'autres formes de contre terrorisme".

- Un rapport de neuf feuillets de l'ambassadeur américain Thomas Riley, élaboré en août 2008 sur l'armée marocaine (218 000 hommes dont 70% déployés dans les territoires occupés du Sahara Occidental), indique que celle-ci est principalement préoccupée de "contrecarrer toute menace de guerre contre l'Algérie".  Le document, "secret", précise que cette armée possède des plans d'urgence et s'entraîne en faisant des simulations pour contrer toute attaque algérienne. A noter qu'un câble de novembre 2006 reprenait ls propos d'un haut fonctionnaire espagnol qui affirmait qu'une résolution "régionalement acceptable était irréalisable car l'Algérie et le Maroc se tiennent à la gorge".

- D'autres câbles concernent l'inquiétude constante des diplomates occidentaux à propos de l'état de santé du président A. Bouteflika et ses rapports avec l'état-major de l'armée.

- Un câble de l'ambassade américaine à Rabat en date du 4 janvier 2010 rapporte que "le général Ward a exprimé," lors de son passage au Maroc, sa satisfaction après ses récentes visites en Algérie, en Libye et au Mali. Il a montré qu'un traitement égal est réservé aux armées de la région".

- Un câble daté du 25 octobre 2009 , rédigé par l'ambassadeur des Etats Unis à Alger, David Pearce, rapporte qu'au cours d'une réunion avec des officiers militaires algériens de haut rang , à Alger,  avec la sous-secrétaire adjointe pour l'Afrique au Bureau du secrétaire de la défense, à Alger, le ministre délégué à la Défense a précisé que le gouvernement malien d'Amadou Toumani pratique "un double langage" en matière de lutte contre AQMI.

- Un câble confidentiel de l'ambassadeur Robert S. Ford, envoyé après les attentats du 11 décembre 2007, évoque, citant l'appréciation de l'ambassadeur du Portugal, en date du 16 décembre,  que A. Bouteflika paraissait (lors d'une rencontre avec le premier ministre Socrates en visite à Alger, "affligé et ne sachant pas quoi faire". Toujours selon l'ambassadeur portugais, le président algérien a demandé à Socrates d'intervenir auprès des Etats européens afin de les convaincre d'aider les services de sécuruté algériens.  Des noms avec  leurs avis sont cités dans le câble , comme Rachid Aissat, conseiller du Président, un éditeur de presse, Liès Boukraâ, Abdelmalek Sellal , Abdallah Djaballah...

- Dans un câble daté de février 2008 et classé "secret", signé de l'ambassadeur Robert Ford, le travail avec les services de renseignements militaires algériens est  qualifié de difficile .  Pour lui, "pour cacher leur méfiance et leur paranoia, ils utilisent des astuces bureaucratiques".

- Dans un câble daté du 25 janvier 2008, l'ancien ambassadeur R. S. Ford reprenait  une conversation tenue avec l' ex-ambassadeur français M. Barjolet . Celui-ci cite les failles du système politique algérien. Pour lui, la corruption a un chemin qui mène vers les frères Bouteflika et a atteint un  autre niveau , puisqu'elle interfère dans l'économie et le développement. . Il ajoute que l'armée a donné son accord à un troisième mandat pour Bouteflika car elle est " convaincue qu'il n'ira pa au bout de ce mandat à cause de son problème de santé".

-Dans un câble daté du 8 février 2010, l'ambassadeur américain David Pearce indique que "peu d'affaires mènent à des procès ou des condamnations" ce qui renforce l'idée que "des fonctionnaires et hauts responsables ciontinuent de s'enrichir dans l'impunité".

- Dans un mémo daté du 19 décembre 2007, l'ambassadeur Robert S. Ford, voit "un gouvernement à la dérive qui tâtonne à aller de l'avant".

- En mars 2009, le  chargé d'affaires de l'ambassade à Alger, Thomas Duaghton, évalue le niveau d'hostilité envers les intérêts américains au lendemain de la guerre de Ghaza: Il n'y a pas, pour lui, de sentiment d'hostilité paticulier . Pour lui, " l'Algérie est un état laïque, en théorie, dont 99% de la population est de confession musulmane."