Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etat

Date de création: 26-11-2010 15:50
Dernière mise à jour: 06-07-2012 00:31
Lu: 915 fois


ADMINISTRATION - ETUDES ET ANALYSES - ETAT "FAIBLE"

 

- Selon un classement établi –et publié mardi fin mars 2008 - par deux institutions indépendantes des Etats-Unis, Brookings Institution (qui travaille sur le thème depuis 1916 et qui dit avoir inspiré le Plan Marshall ainsi que le système des Nations Unies)  et le Center for Global Development, l’Algérie occupe la 57è place d’une liste comprenant 141 pays considérés comme « les plus faibles du monde ». Le rapport de 48 pages s’apparente à une étude sur l’état de la démocratie, de la sécurité, de l’économie et du bien-être social des populations du monde.

L’Algérie figure dans le cercle des « 25 pays à surveiller » aux côtés de la Libye, la Syrie, le Venezuela et l’Iran, entre autres.

L’Algérie fait partie du groupe des cinq pays de la région Afrique du Nord-Moyen-Orient (MENA) estampillé « plus faibles » aux côtés de l’Irak, du Yémen, de la Syrie et de l’Iran.  Elle est positionnée juste derrière l’Irak en guerre et du Yémen connu pour ses conflits tribaux.

Au plan maghrébin, l’Algérie s’est détaché de ses voisins immédiats dans le mauvais sens, puisque le Maroc occupe la 96è position et la Tunisie au 112è rang respectivement avec une note globale de 7,11 et 7,61.Il faut préciser que « la faiblesse de l’Etat » est inversement proportionnelle à son classement sur l’échelle des 141 pays de l’étude. Il en résulte que les premiers classés sont les pays où tous les indicateurs sont au rouge comme la Somalie avec seulement une note de 0,52. S’agissant de l’Algérie, les tableaux récapitulatifs soulignent que tous les indicateurs pris en ligne de compte (économie, politique, sécurité, protection sociale) sont affectés par l’insécurité et les « conflits ».

La situation sécuritaire est mise au rouge avec une note de 4,4 et déteint sur tous les autres paramètres. Ainsi, bien qu’il soit crédité d’une note de 9,13 au plan social , le classement de l’Algérie est détérioré par une piètre posture en politique puisqu’elle n’en a récolté que 4,27 , soit un tout petit mieux que la note en sécurité qui est de 4,02.En matière de gouvernance , l’Algérie est dans la zone orange  comme le Bangladesh et la Mauritanie.

La notion d’ « Etat faible » est défini ainsi : « Incapacité à mettre en place et à maintenir des institutions politiques, de protéger sa population, de contrôler son territoire ou de répondre aux besoins fondamentaux de ses habitants »

 

 

- Selon le rapport annuel"Failed States Index" (index des Etats déliquescents) réalisé par le magazine des relations internationales Foreign Policy, en collaboration avec le Fonds pour la paix (FPP) , un think tank US, et diffusé samedi 23 juin 2012, sur un total de 177 Etats recensés , l'Algérie arrive à la 77è place avec un score de 78,1 points. La classement sanctionne le degré de déliquescence des Etats du monde selon une sérue de plaies.  Plus un pays est proche de la première place, plus celui-ci est considéré comme un pays sinistré ou en faillite. Donc, l'Algérie , frappée de l'alerte orange, est classée sur la carte interactive de l'index de Foreign Polictyy comme étant un pays "en danger" . Il y a 12 paramètres d'ordre social, politique, économique et militaire. L'Algérie est particulièrement épinglée en raison du déclin de son économie, le peu de légitimité des institutions de l'Etat, les atteintes répétées aux droits de l'homme ainsi que les disparités économiques. L'Algérie a engrangé 6,5 des 10 points possibles (10 étant la pire des situations) en termes de disparités économiques, 5,5 en matière de déclin économique, 8,1 pour les "griefs des groupes cherchant la vengeance" et 5,4 en termes de trafic d'êtres humains.Elle a, aussi, réalisé un piètre score de 7,2 points s'agissant de la légitimité des institutions issues du régime en place, 5,9 pour la détérioration des services publics, 7,4 en matière de violations des droits de l'homme, 7,1 pour la dégradation de la situation sécuritaire et 5,5 pour l'intervention des acteurs extérieurs. En outre , le pays obtient la mauvaise note de 6,1 en matière de pressions démographiques, 6,8 pour la dispersion de l'élite et la fuite des cerveaux et 6,5 pour le mouvement des réfugiés.                                                  Maroc: 87è place (76,1 points). Tunisie : 94è place. Libye: 50è. Mauritanie: 38è. Egypte: 31è place .                           Dans le monde arabe, le Yémen et l'Irak sont les plus en faillite (8è et 9è places). Dans le classement mondial, le trio de tête est occupé par la Somalie, la RD Congo et le Soudan. A contrario, la Finlande, la Suède et le Danemark sont classés pays les plus sûrs de la planète.