Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Islam - Récitation du Coran

Date de création: 11-05-2008 13:00
Dernière mise à jour: 03-09-2011 18:54
Lu: 1425 fois


CULTURE - RELIGION - ISLAM - RECITATION DU CORAN

- Lors de la célébration du 27è jour du Ramadhan (Samedi 29 octobre 2005), le président de la République a procédé à la remise de prix aux lauréats du concours international de récitation, de psalmodie et d'interprétariat du Coran, organisé par le ministère des affaires religieuses et des Waqfs.
Encadré par des savants religieux d'Egypte, d'Arabie Saoudite et d'Algérie, 15 pays arabes ont participé au concours, considéré comme le plus important d'Afrique.
Premier prix, d'un montant de 550 000 dinars : Salah Ali Fodhil (Libye)
Deuxième prix : Othman Ahmed, 450 000 dinars (Liban)
Troisième prix : Mohamed Rouiqu'ai, 300 000 dinars (Algérie)

Les prix des finales d'encouragement des jeunes récitants du Coran ont été attribués à Younès Mahi de Médéa (250 000 dinars), à Abderrahmane Latrache (180 000 dinars) de Blida et Abdallah Arrif (130 000 dinars) d'Alger.

Le premier prix du concours national de renaissance du patrimoine islamique a été annulé compte tenu du niveau jugé insuffisant des recherches présentées alors que le deuxième prix, une somme de 300 000 dinars a été remisà Abdelkader Badji de Boumerdès et le troisième prix, une somme de 100 000 dinars à Derradji Bouziani d'Alger et Belgrad de Mascara.


- Lors de la célébration du 27è jour du Ramadhan (Jeudi 19 octobre 2006), le président de la République a procédé à la remise de prix aux lauréats du 3ème concours international de récitation, de psalmodie et d'interprétariat du Coran, organisé par le ministère des Affaires religieuses et des Waqfs. 32 pays islamiques ont participé au concours encadré par des savants religieux d'Egypte (Fardj Allah Mahmoud Abdelgahni), d'Arabie Saoudite (Ibrahim El Akhdar et Ali El Qaim) et d'Algérie (Ameur Larabi, Kamel Kedda et Mohamed Cheikh).
Le premier prix est revenu au Saoudien Hussein Ben Mohamed El Hindi, le deuxième au Libyen Ahmed Mohamed Larbi Chellouf et le troisième prix à l ’Algérien Abdelhafidh Belbaki.

- Lors de la célébration du 27è jour du Ramadhan (Vendredi 26 septembre 2008), le président de la République a procédé à la remise des prix et distnctions aux lauréats de la 5è édition du Prix international algérien du saint Coran, ainsi qu'aux huit finalistes(sur 15 000 candidats) de l'émission TV Forsane El Cor'ane dont le dernier prime time   a désigné le lauréat  jeudi 18 . Il s'agit de Yacine Iaâmrane  de Tizi Ouzou.

Le premier prix , d'une valeur de 100 millions de cts, est revenu à l'étudiant saoudien Bakhti Ahmed Mohamed Kerchi, le deuxième prix, d'une valeur de 80 milions de cts à l'étudiant algérien Abdallah Aouissi, ta,ndis que le troisième prix , d'une valeur de 60 millions de cts, est revenu à l'étudiant libyen Abdeladhim Abou Salama

- 2010 : Le prix international algérien du Coran a rassemblé 44 pays et a vu Khaoula Azzouz (Algérie) , Abderrahmane Madjali Abdelghani (Libye) , Belaid Sakani (Qatar) décrocher les trois premières places et bénéficier, ainsi, d'une récompense de l'ordre d'un million de dinars pour le premier, 800 000 pour le second et 600 000 dinars pour le 3è.

.- Lors de la célébration du 27è jour du Ramadhan (Vendredi 26 août 2011), le président de la République a procédé à la remise des prix et distinctions aux lauréats de la 8è édition du Prix international algérien du saint Coran (47 pays  en lice) :

Il s'agit de Mohamed Ershad Meribai (Algérie), un non-voyant qui s'est distingué l'an dernier par l'obtention du prix international de récitation du Coran de l'Emirat de Dubai, de Mohamed Ateya Ali Ateya (Egypte) et de  Ahmed Ould Mohamed Ould Taleb (Mauritanie), par ordre de classement.

Il a , aussi, récompensé les 3 meilleurs jeunes récitants du Coran (-15 ans) à savoir Ahmed Sâadi (Bouira), Nadia Boussag (Msila) et Abdallah Tayeb Slimane (Blida) ,

avant de remettre Tadj El Cor'an   , la distinction choisie par la radio du Coran à Yacine Bougouassa (Chlef ) et Nadjet Bousemghoum de Constantine.