Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Tablettes d'Albertini

Date de création: 11-05-2008 13:00
Dernière mise à jour: 11-05-2008 13:00
Lu: 840 fois


Découvertes en 1928 par un agriculteur à Tébessa, les 45 tablettes, datant de l'an 493, ont été traduites et publiées en 1952 par l'archéologue français Albertini dont elles portent depuis le nom.
Propriété du Musée national des antiquités (Alger), on ne prend cependant conscience de leur valeur qu'en 2001 avec la découverte, dans les collections du musée, de 79 autres tablettes fragmentées, inédites.
On a fait appel aux Suédois pour restaurer le bois et raccorder les fragments. 26 nouveaux textes sont décryptés, dans lesquels le nom du roi suédois Gunthamound est maintes fois évoqué comme le maître à penser des Vandales.
Les tablettes, en bois de cèdre, qui remontent à l'époque des Vandales, servaient de supports pour libeller des actes précieux tels les actes de donation, de vente d'esclaves…Ces documents sont composés généralement de trois tablettes attachées. Pour qu'un acte soit crédible, il doit être scellé par trois rouleaux de fil ; dans le cas contraire, l'acte n'aurait aucune valeur selon la loi décrétée en l'an 61 sous l'empire romain. Les tablettes pèsent entre 25 et 40 grammes et mesurent entre 23 et 25 cm de long. Elles dérivent du mot latin tabela et désignent des tablettes à écrire. Certains textes sont écrits en latin curcif, l'une des plus anciennes écritures, et d'autres sont gravés du monogramme du Christ. Elles sont portatives et manuelles et se prêtent à la correction à tout moment.
Note : - C'est au 6ème siècle que les Vandales , venus probablement de Suède, ont envahi l'Algérie après la chute de l'Empire romain. La ville d'Hippone (Annaba) tomba entre leurs mains en l'an 430 et ils y instaurèrent un Etat Vandale.