Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Saison estivale 2010 - Protection civile

Date de création: 07-09-2010 22:08
Dernière mise à jour: 13-07-2011 20:02
Lu: 555 fois


TOURISME - SAISON - SAISON ESTIVALE 2010 - PROTECTION CIVILE

- Durant la saison estivale 2010 , et selon les statistiques de la Protection civile:

Parmi les décès survenus depuis la date du premier juin, au début du mois d'août 2010, on dénombre 29 cas de décès enregistrés sur des plages surveillées dont 15 pendant les horaires de surveillance, soit entre 9 h et 19 h.

14 personnes se sont noyées , quant à elles, hors des horaires de surveillance.

Les villes de Ain Témouvchent, Bejaia et Skikda déplorent chacune trois noyés. 52 ont été , par ailleurs, enregistrés sur des plages interdites. La ville d'Oran a enregistré, à elle seule, 11 décès , suivie de Mostaganem avec 7 noyés.

La Protection civile a effectué 36 725 interventions , 13 900 personnes ont été soignées sur place et 2 087 ont été évacuées vers les établissements de santé.

Les mêmes services ont également enregistré 5 blessés causés par des engins natutiques. 98 autres personnes ont été secourues à bord d'embarcations.

Tous ces chiffres ne sont pas aussi élevés que l'année passée, même si l'affluence des estivants reste approximativement la même , soit plus de 64 millions. Ainsi, pour la même période 2009, l'on avait déploré 64 décès dont 56 dans des plages interdites. Le nombre d'interventions avait été de 44 000 avec 23 400 personnes sauvées. Cete basise s'explique par une saison estivale écourtée qui a commencé assez tard par rapport aux années précédentes. la Coupe du monde de football est la première cause.

En Algérie, 352 plages sont autorisées à la baignade et 181 interdites.

194 personnes ont été sauvées d'une mort certaine, 81 autres ont péri.

Parmi ces décès survenus depuis la date du premier juin, au début du mois d'août 2010, on dénombre 29 cas de décès enregistrés sur des plages surveillées dont 15 pendant les horaires de surveillance, soit entre 9 h et 19 h.

14 personnes se sont noyées , quant à elles, hors des horaires de surveillance.

Les villes de Ain Témouvchent, Bejaia et Skikda déplorent chacune trois noyés. 52 ont été , par ailleurs, enregistrés sur des plages interdites. La ville d'Oran a enregistré, à elle seule, 11 décès , suivie de Mostaganem avec 7 noyés.

La Protection civile a effectué 36 725 interventions , 13 900 personnes ont été soignées sur place et 2 087 ont été évacuées vers les établissements de santé.

Les mêmes services ont également enregistré 5 blessés causés par des engins natutiques. 98 autres personnes ont été secourues à bord d'embarcations.

Tous ces chiffres ne sont pas aussi élevés que l'année passée, même si l'affluence des estivants reste approximativement la même , soit plus de 64 millions. Ainsi, pour la même période 2009, l'on avait déploré 64 décès dont 56 dans des plages interdites. Le nombre d'interventions avait été de 44 000 avec 23 400 personnes sauvées. Cete basise s'explique par une saison estivale écourtée qui a commencé assez tard par rapport aux années précédentes. la Coupe du monde de football est la première cause.

En Algérie, 352 plages sont autorisées à la baignade et 181 interdites.