Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Andi 2009

Date de création: 08-03-2010 04:34
Dernière mise à jour: 08-03-2010 05:01
Lu: 591 fois


- Plus de 19 700 projets d'investissement ont été enregistrés en Algérie en 2009 par l'Agence nationale de développement de l'investissement (Andi) , en hausse de 17% par rapport à 2008 (+2 900).

Les investissements enregistrés en 2009 , dont la taille moyenne de chaque projet est passée à 46 millions de dinars , contre 142 millions de dinars en 2008, représnetent plus du quart soit 28% des projets déclarés durant la période 2002-2009.

En termes de volume d'investissement, l'Agence a enregistré 908 milliards de dinars en 2009, contre 2 402 milliards de dinars en 2008, soit une baisse de l'ordre de 38%, l'Andi expliquant cette baisse par la prépondérance des petits projets par rapport à 2008.

En matière de financement , les fonds propres immobilisés par els promoteurs, contitués principalement par des apports en numéraires, s'élèvent à 477 milliards de dinars (soit 52,59%), contre 430 milliards de dinars en besoins en financement bancaire.

Les projets d'investissement inscrits en 2009 devraient créer 156 000 nouveaux postes emplois, contre 197 000 en 2008, soit une baisse de l'ordre de 21%. Le coût de la crétaion d'emploi s'établit à 172 000 dinars en 2009.

Concernant les investissements directs étrangers (IDE) , seulement 4 projets ont été enregistrés en 2009, contre 102 projets en 2008.  Ce recul des iDE s'explique notamment par "les nouvells mesures prises poar l'Algérie en matière d'entrée des capitaux étrangers à la faveur des dispositions de la LFC 2009 et la crise financière internationle".

Par secteur d'activités, les projets des transports occupent le premier rang avec 65,34% des investissements , suivis par le BTPH (19,58%) et les services (10,23%) alors que les industries de la santé ne représentent que 0,34% chacun , et l''agriculture et le tourisme 0,32% pour chaque secteur.

Concernant ls montants affectés par secteur d'activité, et à l'exception des transports qui se classent en ête avec 36,62%, suivis du BTPH (25,92%), les industries représentent 14,27%, le tourisme 11,61% et enfin les services 10,77%.

Les secteurs les moins nantis sont la santé (0,43%) et l'agriculture (0,38%). Il y a un "repositionnement" des industries et du tourisme bien qu'ils aient enregistré relativement peu de projets par rapport aux services.Les coûts d'investisssement dans ces deux secteurs sont plus élevés que dans d'autres secteurs d'activité.

Par contre, les industries diverses, les industries des cuirs et chaussures, textiles sont en "pleine déprime", subissant "de plein fouet les effets de la concurrence déloyale et des importations massives". Malgré cela , "ils continuent à faire face à cette situation  ", selon un responsable de l'Andi (mardi 2 février 2010).

La répartition régionale des investisements montre que la Nord-Centre concentre l'essentiel des projets en captant près de 9 603 projets. Les régions Nord-Est et Nord-Ouest , quant à elles, ont totalisé un nombre de projets presque équivalent soit 2 556 projets à l'Est et 2 523 projets à l'Ouest. Les deux régions représentent physiquement la moitié des projets recencés au Centre.

Cependant , les affectations financières à ces projets sont plus importantes à l'Ouest qu'à l'Est ainsi que les postes d'emploi créés sont plus élevés à l'Ouest.. Les régions Sud-Est et Hauts Plateaux affichent le même poids en termes de projets, soit successivement 1 806 projets et 1 717 projets enregistrés.

Les régions Hauts Plateaux -Centre et Hauts-Plateaux -Ouest se démarquent nettement du reste avec seulement 696 et 60 projets recensés alors que les régions Sud-Ouest et le Grand Sud ont enregistré respectivement 284 et 74 projets.