Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Liberté de la presse - Baromètre africain des médias - Algérie 2009

Date de création: 25-12-2009 20:16
Dernière mise à jour: 19-08-2011 18:26
Lu: 791 fois


COMMUNICATION - PRESSE - LIBERTÉ DE LA PRESSE - BAROMÈTRE AFRICAIN DES MÉDIAS - ALGERIE

 Le Baromètre des médias africains ( BMA ) a été créé en avril 2005 par le projet médias 2009

delafondation Ebert-Stiftung en Afrique ( fesmedia Africa ). C'est un exercice d'auto-évaluation effectué par des Africains (des panels représentatifs formés de journalistes, d'universitaires et chercheurs, d'experts, d'associations..) et selon des critères déterminés localement. A la fin 2008, 23 pays de l'Afrique australe ont été couverts par le BMA. Les indicateurs de 2009 ont été révisés et amendés. En outre, de nouveaux indicateurs tels que ceux ayant trait aux TIC ont été introduits

Pour ce qui concerne l'Algérie, l'exercice a eu lieu à Alger mi-2009 et il a donné les résultats suivants:

Secteur 1: La liberté d'expression , y compris la liberté des médias  est-elle  garantie dans la constitution et protégée par d'autres lois? Douze (12) sous-secteurs abordés: Moyenne générale : 2,3 sur 5

Secteur 2: Le paysage médiatique, y compris les nouveaux médias , est-il  caractérisé par la diversité, l'indépendance et la viabilité? Onze  (11) sous-secteurs abordés: Moyenne générale : 2 sur 5

Secteur 3: La régulation de la communication audiovisuelle est-elle transparente et indépendante , le diffuseur public est-il transformé en véritable service public ?  Douze sous-secteurs abordés: Moyenne générale : 1,5 sur 5

Secteur 4 : Les médias pratiquent-ils un niveau élevé de normes professionnelles? Dix sous-secteurs abordés: Moyenne générale: 1,9 sur 5

 

MOYENNE GENERALE: 1,9 sur 5

 

Note: Les références du BMA sont, pour une large part, empruntées à la « Déclaration des principes de la liberté d’expression en Afrique », mise au point par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (African Commission for Human and Peoples’ Rights, ACHPR), adoptée en 2002. Cette déclaration s’inspirait elle-même largement des conférences tenues à Windhoek, en Namibie, sur les thèmes de l’indépendance des medias (1991) et de la charte africaine de radio-télédiffusion (2001).

 

À la fin de 2007, 26 pays de l’Afrique australe ont été couverts par le B.M.A. Les pays qui avaient commencé l’exercice en 2005 ont été revisités en 2007, pourvoyant ainsi pour la toute première fois, des données comparables pour l’évaluation du développement dans un pays sur une période de deux ans.

 (Voir site www.fesmedia.org pour plus de détails)