Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Afrique - Classement

Date de création: 02-11-2009 04:55
Dernière mise à jour: 29-11-2012 21:02
Lu: 600 fois


TELECOMMUNICATIONS - TELEPHONIE MOBILE - AFRIQUE - CLASSEMENT

- L'Algérie est classée parmi les dix pays africains les plus dynamiques en termes d'augmentation du nombre d'abonnés à la téléphonie mobile, d'utilisateurs d'Internet et d'abonnés aux services à haut débit.

Dans son dernier rapport Information Economy Report 2009 : tendances et pespectives publié jeudi 22 octobre 2009, la CNUCED classe l'Algérie au 2è rang en Afrique concernant la pénétration de la téléphonie mobile entre 2003 et 2008, derrière le Gabon (1er), mais devant la Libye, la Tunisie, l'Afrique du Sud, le Botswana, la Namibie, le Maroc, le Congo et, enfin l'Egypte.

Par contre, en matière de pénétration d'Internet , l'Algérie est en 6è position, devancée par la Tunisie, le Maroc, les Seychelles, l'Egypte et le Gabon.

Concernant le nombre d'abonnés aux services à haut débit, pour 100 habitants, le rapport classe l'Algérie au 7è rang, devancé par les Seychelles, l'Ile Maurice, l'Afrique du Sud, la Tunisie, le Maroc et le Cap-Vert.

Dans le top 20 des pays africains comptant le plus grand nombre d'abonnés à la téléphonie mobile en 2008, l'Algérie est classée 8è avec environ 78 abonnés pour 100 habitants, devancée par l'île de la Réunion, le Gabon, l'Afrique du Sud, les Seychelles, le Botswana, la Tunisie et l'île Maurice.

Notes: - Entre 2003 et 2008, le continent africain a vu le nomnbre d'abonnés à la téléphonie mobile bondir de 54 millions à près de 350 millions , soit une augmentation de presque 550%.

- 2012 : Poussé par des investissements massifs et une hausse exponentielle du nombre d’abonnés, le marché des télécommunications africain connaît une croissance inédite. Avec 500 millions d’abonnés mobiles en 2012, et un taux de pénétration supérieur à 40%, l’Afrique attire tous les regards. Le montant total cumulé des investissements en téléphonie fixe et mobile devrait passer de 78,8 milliards de dollars en 2008 à 145,8 milliards de dollars d’ici 2015. Face à la faible couverture de la téléphonie fixe, les pays africains développent des réseaux et des services mobiles de grande diffusion, qui bouleversent l’économie tout entière. En Afrique, les paiements mobiles (c’est-à-dire l’utilisation d’un appareil portable pour effectuer des paiements par voie électronique) transforment radicalement les modes d’interaction entre les entreprises et les particuliers et leur banque.

L’étude de PwC souligne les opportunités des différents pays et propose une méthodologie pour accompagner les entreprises qui veulent suivre la croissance de ce secteur. Dans certains pays, le taux d’abonnement est largement supérieur à 100 % (135% pour le Botswana avec 2,65 millions d’abonnés mobiles en 2011 ; 110% pour l’Afrique du Sud). Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a explosé en Afrique, passant de 16 millions en 2000 – année au cours de laquelle il a dépassé le nombre d’abonnés au téléphone fixe – à 246 millions en 2008 et à plus de 500 millions actuellement. On estime ainsi qu’il y aura 600 millions d’abonnés en 2016