Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Communes défavorisées - Etude Pnud 2009

Date de création: 15-10-2009 05:26
Dernière mise à jour: 15-10-2009 05:42
Lu: 986 fois


(Etude sur la carte de la pauvreté en Algérie  réalisée par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), publiée dans El Watan du mercredi 19 août 2009. Article signé Amel B.Extraits)

- Sur les 1200 communes algériennes, le Pnud a recensé 177 communes défavorisées : 11% dans les régions du Nord, 53% dans les régions des Huats-Plateaux et 36% pour le Sud.

- Pas moins de 229 communes sont touchées par la crise du logement et 2 262 036 Algériens vivent dans des habitations précaires.

- La wilaya de Médéa compte le plus grand nombre (32) communes dont la situation est jugée critique, soit 50% des communes de sa région.

- Le système de santé est également l'un des indicateurs de la pauvreté utilisées par le Pnud. Les communes des wilayas de Biskra, d'Adrar et de Djelfa affichent le taux de mortalité infantile supérieurs à 70% et peuvent atteindre les 90% (communes dans la wialya de Biskra et d'El Bayadh par exemple). Paradoxalement, ces régions ont un taux de fécondité très importants (jusqu'à 9 enfants par femme) et des taux d'analphabétisme très élevés.

- Forte corrélation entre le niveau d'éducation des chefs de ménage et la pauvreté des ménages. Les taux de pauvreté les plus élevés (70%) concernent les familles d'agriculteurs. 98 communes comptent des taux de scolarisation faibles, particulièrement pour les filles. Pour la majorité de ces communes, le taux de scolarisation n'excède pas les 50% et pour certaines d'entre elles, il est inférieur de 20%, descendant jusqu'à 10% pour les filles . Les  taux d'occupation des classes peuvent ainsi varier entre 25% et 50%. A noter que dans certaines communes , les enfants parcourent plusieurs kilomètres pour se rendre à l'école (65% des enfants de Sendag /Laghouat, 3 km).