Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chimie - Bousseksou Azzedine

Date de création: 12-10-2009 20:59
Dernière mise à jour: 22-04-2011 09:05
Lu: 749 fois


SCIENCES - RECHERCHE SCIENTIFIQUE - CHIMIE - BOUSSEKSOU AZZEDINE

- Azzedine Bousseksou  est un chercheur algérien travaillant au CNRS français (il est directeur de recherche au laboratoire de chimie de coordination et responsable de l'équipe "Matériaux moléculaires commutables" depuis 2005)  et il est lauréat (juillet 2009) du prix Langevin chimie 2009 de l'Académie des sciences  de France.

Le prix récompense les travaux  de ce directeur de recherche au laboratoire de chimie de coordination,  responsable de l'équipe matériaux moléculaires commutables au CNRS de Toulouse.

Les travaux en question portent sur la compréhension et la mise en application du phénomène de transition du spin moléculaire que le chercheur a mis au point avec son équipe.  "Le défi relevé a été la synthèse de molécules formant des couches minces pour l'optique non linéaire, l'électronique et  le stockage de l'information", lit-on dans la revue La Gazette .

 

Autre avancée; il s'agit des "nanodots" à transition de spin grâce à une technique d'assemblage séquentiel et une technique de lithographie électronique.

Azzedine Bousseksou est diplômé de l'USTHB d'Alger , docteur en sciences des matériaux de l'université Paris VI, titulaire d'un DEA en  sciences des matériaux de Nantes. Il a été nommé directeur de recherche au CNRS en 2005 qu'il a rejoint en 1993. Il avait été déjà primé en 2003 (   prix SFC - Smart Fuel Cell - de la division chimie de coordination) .

Le prix Langevin a été créé en 1945 à l'initiative de Paul Langevin à la mémoire des savants français assassinés par les nazis. Il est décerné les années impaires dans le domaine de la chimie.

Le prix a été remis le 13 octobre 2009 sous la coupole de l'Institut de France

- En 2011 , Azzeddine Bousseksou a reçu la médaille d'argent du CNRS en reconnaissance pour sa "contribution au rayonnement du CNRS et de la recherche scientifique".