Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Célibat - Enquête Mics 2006/2009 - Résultats

Date de création: 05-09-2009 22:32
Dernière mise à jour: 06-09-2009 15:24
Lu: 575 fois


- En Algérie, les célibataires reorésentent 53% de la population âgée de 15 ans et plus, les mariés 45,8% , alors que les veufs et les divorcés représentent respectivement 0,4% et 0,9% , a révélé l'enquête à indicateurs multiples Mics 2006-2009 parrainée par le ministère de la Santé (Voir Sigle: Santé) et dont les résultats ont été fournis en juin 2009. 

Chez la popluation féminine, la part des célibataires est de 43,8% , celle des mariées de 47% alors que la part des femmes en rupture d'union et de 9,1%.

Le célibat semble "quasi-universel" avant 24 ans, puis décroît progressivement avec un rythme "beaucoup plus accéléré" audelà de 35 ans.

 Ce phénomène touche près de la moitié des hommes âgés entre 35 et 39 ans et 8,5% seulement des 40-44 ans. Audelà de 45 ans, le célibat devient "de plus en plus marginal" et atteint environ 1% de la population dépassant 55 ans.

Chez les femmes , le célibat touche la quasi totalité des personnes de moins de 20 ans, 82,8% chez les 20-24 ans et continue de décroître à un rythme "plus rapide" par rapport aux hommes pour attendre 21,4% chez les 35-39 ans.

Comparativement à la tendance décrite chez les hommes, il est observé un renversement de la situation, en ce sens que la part des célibatiares est inférieure à celle relevée chez les femmes de moins de 40 ans, alors qu'elle est plus élevée chez les hommes de la même tranche d'âge. A contrario, la proportion des hommes mariés de moins de 40 ans est nettement inférieure à celle enregistrée chez les femmes de cette même tranche d'âge, alors qu'à partir de 40 ans, cette proportion est plus importante.

Le tendance du veuvage est nettement supérieure chez les femmes , notamment à partir de 40 ans pour atteindre 17,5% des femmes âgées entre 55 et 59 ans, et 64,8% de celles âgées de 70 ans et plus.

Le célibat passe pour être un phénomène qui touche l'ensemble de la société algérienne, quelle que soit la région de résidence. La proportion du célibat augmente "sensiblement" avec le niveau d'instruction des femmes, en passant de 39,4% chez les femmes de niveau d'instruction primaire, pour atteindre 76,9% chez celles du supérieur.

Ce phénomène est marqé par un pic chez les hommes de niveau d'instruction moyen (72,5%) pour baisser progressivement à 63,9% chez ceux du supérieur.

Les données de l'enquête permettent de constater que les femmes se marient reativement de plus en plus tard, en ce sens que près d'une femme sur trois s'est mariée entre 15 et 19 ans,  41,5% entre 20 et 24 ans, alors qu'une femme sur cinq s'est mariée à l'âge de 25 ans et plus.

L'âge moyen au mariage a atteint 33,5% chez les hommes et 29,8% chez les femmes , alors que la répartition selon le milieu de résidence révèle un écart de prrès de deux ans à la faveur du milieu urbain , aussi bien chez les hommes que chez les femmes.