Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Benaissa Slimane

Date de création: 11-05-2008 13:00
Dernière mise à jour: 10-06-2011 18:12
Lu: 1267 fois


CULTURE - THEATRE - BENAISSA SLIMANE

Docteur honoris causa de l'Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales)-Sorbonne le 23 novembre 2005, nommé membre du haut conseil de la francophonie par le président Jacques Chirac en 2000, lauréat du prix Société des auteurs et compositeurs dramatiques francophones (Sadc) en 1993, Slimane Benaissa est celui qui a créé, en 1978, la première compagnie indépendante de théâtre en Algérie. Il a été, aussi, directeur du théâtre régional de Annaba (1977) puis, en 1979, sous-directeur du théâtre au ministère de l'Information et de la Culture (avec Reda Malek comme ministre, et en compagnie de Rachid Boudjedra, de Mohammed Khadda, de Mohamed Saidi et de Noureddine Abba).
Après 20 ans d'activité théâtrale en Algérie, il est obligé, à cause du terrorisme, de s'exiler en France en février 1993. Depuis, il ne cesse d'accumuler les succès en France et à l'étranger.
Slimane Benaissa, un mozabite natif de Guelma ayant longtemps vécu à Annaba (une ville ouverte sur la Méditerrannée), excellent bilingue (arabe et français, en plus du mozabite), maîtrise l'arabe parlé à la perfection et c'est ce qui a fait ses premiers immenses succés avec Boualem Zid El Goudem (1967) et Babor Ghraq (1978), entre autres. Il est l'auteur (et aussi l'acteur quand il le faut) de plusieurs pièces de théâtres (El Maghrour, Youm El Djemâa, Rak Khouya ouana Chkoun….), de plusieurs scénarii de films et de cinq romans (dont Les Fils de l'amertume , Prophètes sans Dieu, Mémoires à la dérive, Ailleurs, ailleurs. Le  tout dernier, Les colères du silence , paru en 2005, oarle de  la France de l'exil et d' un peuple trahi, brisé par une élite affairiste.
Notes: - Mercredi 16 novembre 2005, après plus de dix années d'exil, Slimane Benaissa est revenu , pour la première fois, au pays, avec une conférence de presse au Centre de presse d'El Moudjahid. Pour lui, "il veut construire son retour".

- Depuis 1993, Slimane Benaissa a créé , en France, plusieurs autres pièces de théâtre dont Marianne et la Marabout (1995), Un homme ordinaire pour quatre femmes particulières (1995), Les fils de l'amertume (1996), La spirale de l'anneau (1997), Prophètes sans dieu (1998-2004), L'avenir oublié (1999), Mémoires à la dérive (2001), Les confessions d'un musulman de mauvaise foi (2004)....et, en 2008, l'adaptation en français de Nta Khouya ouana chkoun.Et, mi-2008, il remonte sur scène à  Avignon dans le cadre du festival off. Sa pièce, Au delà du voile, créée au début des  années 90 , est revue par Agnès Renaud, une jeune metteuse en scène.

- Mi- 2010, Alger, il enregistre sa pièce, créée en France en 1994, pour la seule télévision algérienne,  Conseil de discipline, tout en préparant une autre pièce, Rahat Larouah.

- En 2010, il campe, avec brio, le personnage de Messali Hadj, le leader nationaliste algérien  des années 50, dans le film long-métrage Ben Boulaid du réalisateur Ahmed Rachedi, film diffusé aussi, en feuilleton, à la télévision durant le mois de ramadhan.

- En 2011, et à partir de mai , Silimane Benaissa présente son nouveau spectacle El Moudja Wellat (le retour de la vague) à travers l'Algérie. Un monologue qui se veut un double bilan sur la situation politique du pays, tout en chantant la liberté, le patriotisme, l'amour, l'immigration, le politique. " Un regard sur l'Algérie, région par région, période par période jusqu'à ce jour;..."