Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bilan sectoriel 2008

Date de création: 31-08-2009 21:18
Dernière mise à jour: 21-10-2009 05:44
Lu: 570 fois


- Dimanche 31 mai 2009, le président du comité de direction de la Creg a présenté le bilan sectoriel 2008 (Extraits):

La production nationale de l'électricité a atteint 39 987 GWH, soit une croissance de 8,3% par rapport à 2007.

 La capacité totale de production installée jusqu'à fin 2008 a atteint quant à elle 8 502 MW pour servir près de 6,3 millions de clinets.

Dans le secteur du gaz, on a vu la mise en service de 80 distributions publiques nouvelles. La consommation de gaz a atteint globalement un niveau de 26,6 milliards de m3, soit une évolution de 4% par rapport à celle de 2007. A fin 2008, la taux de pénétration du gaz a atteint 42%, soit 2,64 millions de clients  raccordés.

 Les réseaux de transport et de distribution ont augmenté chacun de 10% à respectivement 8 100 km et 41 844 km.. En outre, il a été enregistré la mise en place du régime de concessions de distributions du gaz et d'électrivcité avec la déclaration des 4 sociétés de distribution de l'électricité et du gaz auprès de la Creg des concesions qu'elles exploitent.

Le volet hygiène, sécurité et environnement a fait l'objet de travux pour sensibiliser des opérateurs à la mise en oeuvre de plans d'actions visant la mise en conformité de leurs activités avec la réglementation en vigueur.

Un délai de cinq ans est accordé aux opérateurs pour mettre à niveau leurs installations anciennes.

La Creg a procédé par aileurs à l'élaboration de deux plans indicatifs des besoins en moyens de production de l'électricité et du gaz pour la période 2008-2017, conformément à la loi sur l'électricité et la distribution du gaz par canalisation: mise en service en 2012 de 5 676 MW de capacité de production, remplacement de 2 100 MW de capacités vétustes, lancement de 4 000 MW dont la mise en service est prévue entre 2013 et 2017, insatallation de 374 MW de réseaux isolés au sud et 705 MW d'énergies renouvelables et cogénération.

Mardi 1 septembre 2009, le ministère de l'Energie et des Mines a présent un rapport sur le secteur pour l'année 2008. Extraits: 

Le chiffre d'affaires a enregistré une croissance annuelle moyenne de 15% , passant de 2 050 milliards de dinars en 2000 à 6 114 milliards de dinars en 2008, tandis que la valeur ajoutée a été également de 15% , soit un montant moyen de 2 325 milliards de dinars.

Le montant des investisements engagés a  été de 191 milliards de dinars au cours de la période 2000-2008, avec une croissance annuelle de 27,7%.

La production nationale d'électricité pour la même période a enregistré une croissance annuelle de 6%. Elle est passée de 25 TWH (Téra Watt/Heure) en 2000 à 40 TWH en 2008, tandis que la longueur du réseau est passée de 206 203 km à 263 820 km .

La puissance installée du parc national de production d'électricité a connu une évolution appréciable en passant de 5 907 MW en 2000 à 8 502 MW en 2008, soit une croissance moyenne de 4,7% par an.

La croissance de la consommation nationale d'électricité durant la période correspondante a été de 5,8% (32,6TWH en 2008 contre 20,8 TWH en 2000)

Le nombre total d'abonnés en électricité a, de son côté, connu une évolution annuelle moyenne de 4,2% passant de 4,54 millions en 2000 à 6,3 millions en 2008.

L'effectif du secteur est passé de 186 071 agents en 2000 à 221 064 à fin 2008, soit une évolution annuelle moyenne de 2%.

Pour le gaz, il y a une évolutuion annuelle moyenne de 3,1% de la consommation nationale du gaz, passée de 20 miliards de mètres cubes en 2000 à 25 milliards de mètres cubes en 2008. En même temps, le nombre d'abonnés est passée de 1,39 milions il y a neuf ans à 2,64 millions en 2008, soit un accroissement annuel de 155 600 abonnés par an. La couverture des besoins de la clinetèlle se fait par un réseau de distribution long de 42 428 km. 

Le chiffre d'affaires du groupe  Sonatrach a atteint 138 milliards de dinars en 2008,  représnetant une évolution annuelle moyenne de 10%, alors que son effectif a atteint 25 986 agents fin 2008.

Pour ce qui est des IDE dans le secteur, globalement, ceux-ci ont dépassé 17 milliards de dollars durant la période ;  ce qui représente une moyenne annuelle de 2 milliards de dollars. Ces flux comprennent les investissements d'associés étrangers dans l'exploration et le développement des hydocarbures, les centrales électriques, le dessalement de l'eau de mer ainsi que ceux de la branche mines. La répartition par région de ces flux montre que l'Europe est en pole position avec un apport de 58%, dont 24% pour la Grande Bretagne seulement, suivie de loin par les Etats-Unis et le Canada qui totalisent ensemble 26%, l'Australie (8%) et l'Asie (5%).

Concernant les exportations des hydrocarbures, la valeur cumulée sur la période 2000-2008 a été de 349 milliards de dollars,dont environ le quart (22%) fut réalisé en 2008, année qui a connu une envolée des prix de pértrole sur le marché international.

En termes de volume, la quanntité exportée est passée de 124 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) en 2000 à 135 millions TEP en 2008. Les marchés européens et américains demeurent , par aileurs, les débouchés traditionnels des exportations algériennes en hydocarbures.