Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rapport français 2009

Date de création: 12-04-2009 09:34
Dernière mise à jour: 28-08-2009 23:10
Lu: 648 fois


Dans un rapport de synthèse daté de février 2009 (et diffusé en avril) , la mission économique de l'ambassade de France à Alger fait le point sur le secteur des technologies de l'information en Algérie. Pour elle, il est "en cours d'évolution" et "il y a beaucoup de contraintes ". Le marché souffre d'un retard "de l'ordre de 5 à 10 ans" par rapport au marché français sur le plan de la structuration. et "le secteur a longtemps souffert de stagnation". La raison? "le monopole et l'absence de stratégies de ressources".

Bien des efforts ont été faits par les pouvoirs publics, mais l'informatique reste cependanbt une activité commerçiale et non pas industrielle: " Le dynamisme du secteur est néanmoins altéré par les contraintes que rencontrent les opérateurs au niveau de l'acheminement des équipements et par le coût élevé des taxes douanières ".

C'est ainsi que le taux de pénétration de l'outil informatique en Algérie , "si l'on ne tient pas compte de l'informel est estimé à 1,06%. Le nombre de PC vendus chaque année est évalué à 200 000 unités".

L'acquisition d'un micro-ordinateur pour la majeure partie de la population algérienne "demeure impossible" et "le prix officiel est équivalent à quatre mois de salaire et le taux d'intérêt pratiqué par les banques aux particuliers s'élève à 8%".

On note dans le rapport que "la plupart des administrations sont dotées d'un réseau intarnet"...et "les grandes entreprises prennent conscience du rôle de l'informatique, notamment pour augmenter la compétitivité , qui devient un élément fondamental dans leur gestion" , mais "les PME restent faiblement équipées".