Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Dévelopement humain - Rapports Cnes

Date de création: 23-07-2008 14:24
Dernière mise à jour: 17-11-2010 17:56
Lu: 689 fois


Présenté jeudi 15 février 2007, le 6ème rapport annuel sur le dévelopement humain du Cnes (en association avec le Pnud et en utilisant les statistiques nationales ) a montré que l'indice de développement humain s'est amélioré, depuis 2002, sous l'effet de la hausse du Pib par habitant et de l'amélioration de l'espérance de vie en Algérie, égale à celle dans les pays développés., que l'équité entre les genres avance, que la participation de la femme s'est améliorée durablement depuis 2003 et que le chômage a baissé de 50% entre 2001 et 2005.. Ainsi, de 1998 à 2005, la valeur de l'Idh s'est améliorée annuellement de 1,4 point. En 1999, il était 0,695, en 2004, il a évolué à 0,761. Ce rythme de progression n'a été que de 1 point sur la période 1985-1995.

Le rapport mondial 2003 avait classé l'Algérie à la 103ème place (Idh de 0,722). Recalculé selon les statistiques nationales, l'Idh pour 2003 est de 0,731, et il aurait placé le pays à la 100 ème place. Pour 2005, l'Idh s?élève à 0,761 et l'Algérie serait classée au 79ème rang.

Le 7è rapport , présenté le 30 juillet 2008, se base sur des chiffres datant de 2006. Le président du Cnes a estimé que cet évènement "est loin d'être anodin", car il "cristallise des efforts inédits" et "après le dernier rapport sur le dévelopement humain élaboré avec le PNUD, nous rééditons un exploit".

- Le rapport du CNES sur l'état économique et social des années 2005,2006 et 2007 , présenté le 10 novembre 2008 indique que le PIB par habitant est passé de 3 110 dollars en 2005 à 3 968 en 2007 (+ 26% par rapport à 2006 alors que la consommation des ménages s'est accrue de 4,7% par rapport à 2006). S'agissant de l'indice de pauvreté humain (PIH), il a reculé de 24,67% en 1998 à 18,95% en 2006. Le taux de raccordement à l'eau potable a atteint 92% en 2007 contre 82% en 2000, soit une dotation moyenne par habitant de 160 litres par jour.

- Le Rapport national sur le dévelpoppement humain 2008 (dont une synthèse a été publiée par la prese jeudi 9 avril 2009) montre que l'IDH national a progressé de plus de 1% sur une année en passant de 0.767 en 2007 à 0.778 en 2008, pour une augmentation de près de 1% entre 2006 et 2007. Cette évolution a été portée , entre 2006 et 2008, par une progression importante de l'indice du PIB, supérieure à 1% entre 2006 et 2007; et près de 2,5% entre 2007 et 2008, ainsi que par l'amélioration de l'indice du niveau d'instruction, qui s'est consolidé entre 2006 et 2007 en augmentant de près de 2% et qui a poursuivi une augmentaion du même ordre entre 2007 et 2008. L'indice d'espérance de vie à la naissance , quant à lui, a poursuivi sa tendance haussière et atteint 0.847 en 2008 contre 0.845 en 2007, ce qui correspond à une espérance de vie globale à la naissance en 2008 de 76 ans.



Le PIB /habitant est passé de 1555 dollars US en 1998 à 5034 dollars US en 2008, soit une progression supérieure à 12% en moyenne annuelle. Quant à l'indice du PIB en Parité de Pouvoir d'achat, il a connu une progression de 14% sur la période 1998-2008.

Dans un contexte d'inflation modérée, la consommation des ménages a suivi un trend haussier de moyenne annuelle supérieure à la croissance démographique.

Ces données illustrent les impacts d'une action forte traduisant les choix stratégiques de l'Etat, à travers la mise en oeuvre d'importants programmes de développement économique et social durant cette période.

De fait, grâce au retour de la croissance, combiné avec des transferts sociaux massifs, - les dépenses sociales de l'Etat ayant enregistré un taux de croisance de l'ordre de 18% en moyenne annuelle sur la période - et résulatnt en une amélioration des revenus, la situation économique des ménages s'est fortement améliorée. Dans le même temps, le taux de pauvreté générale connaît un recul continu depuis 1998.

Nombre de facteurs illustrent éloquemment cette tendance générale à l'amélioration des conditions sociales, parmi lesquelles l'augmentation du nombre de mariages, passé de 158 000 en 1998 à 332 000 en 2008, se traduisant par un taux de nuptialité de 9,55 pour mille, alors que même au plus fort du pic démographique , survenu en 1977, ce taux n'a pas dépassé 7,29 pour mille.

Il ne fait pas de doute que ceci traduit un renforcement de la confnace en l'avenir des populations d'une façon générale, et des jeunes en âge de se marier en particulier.

De même , la consommation des ménages s'est accrue à un rythme annuel moyen de près de 8% sur la période, tandis que le taux d'épargne des ménages est passé dans le même intervalle de 5,3% en 1998 à plus de 35% en 2008, d'autant que le modèle de consommation du pays a tendance à opérer des translations le rapprochant graduellement de celui des pays développés.