Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Fonctionnaires - Niveau de vie 2009

Date de création: 31-05-2009 15:05
Dernière mise à jour: 30-08-2009 16:29
Lu: 864 fois


( Etude réalisée par le SNAPAP auprès de 22 482 fonctionnaires et dont les résultats ont été diffusés mardi 26 mai 2009. Extraits)

Sondage effectué à travers le teritoire national dans cinq secteurs-clés: éducation, santé, intérieur et collectivités locales , formation professionnelle et enseignement supérieur


17 248 fonctionnaires , soit 76,71% déclarent être obligés de recourir à chaque fin du mois à l'endettement pour satisfaire les besoins de la famille

Pour un salaire moyen de 27 000 dinars, 67,72% du salaire (17 450 dinars) sont réservés à la satisfaction des besoins familiaux, tels les produits alimentaires et les produits d'entretien....auxquels s'ajoutent les dépenses liées aux différentes charges de logement (3 750 dinars soit 14,38%)

98,96% des fonctionnaires interrogés affirment qu'ils ne sont pas satisfaits de leur salaire

Les dépenses pour couvrir les besoins des enfants et des conjoints sont de l'ordre de 21,5% du salaire moyen des fonctionnaires (6 425 dinars) alors que les dépenses personnelles représentent 22,09%

La dépense mensuelle globale d'un fonctionnaire s'élève à 126,42% en incluant les autres catégories de dépenses et les charges . Ce qui nécessiterait, selon l'étude, un surplus de 11 100 dinars pour subvenir aux besoins de la famille

Près de 40% des travailleurs déclarent ne pas avoir de logement social, 11% disposent de logements sociaux locatifs, alors que 28,94% d'entre-eux sont sans logis.

Sur les 6 132 travaileurs du secteur de l'éducation, 1 876 ont affirmé exploiter leur temps de repos, après les horaires de travail ou pendant les jours fériés, au transpport clandestin ou bien à dispenser des cours particuliers pour 2 121 autres; soit plus de 65% des travailleurs.

Dans le secteur de la santé, ils sont 52% (2741 sur 5 223) à recourir au travail complémentaire dans des structures privées pour "arrondir leur fin de mois". Même constat parmi les fonctionnaires des autres secteurs (collectivités locales avec 65%, formation professionnelle avec 44% et enseignement supérieur avec 68%)

Demandes des travailleurs sondés: Une augmenation des allocations familiales , à 2000 dinars pour celle de la femme au foyer (actuellement , mi 2009, de 800 dinars), et les primes de scolarité à 2 000 dinars également (600 dinars actuellement) ainsi que l'augmentation du SNMG à 20 000 dinars et du point indiciaire de 45 à 60 dinars.