Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Contrefaçon

Date de création: 11-05-2008 13:00
Dernière mise à jour: 11-05-2008 13:00
Lu: 838 fois


Effarante est l'étendue de la contrefaçon dans le domaine de l'édition phonographique. Selon les conclusions d'une étude menée par l'Onda, l'offre annuelle pour les cassettes audio, les compacts discs et les cassettes vidéo est respectivement de 25 000 000 d'unités, 5 000 000 et 2 000 000. Or, pour chaque support, l'Onda n'a autorisé, en 2003, que 15 790 000 d'unités, 551 574 et 200 000 .Le taux de piraterie est donc de 37%, 89% et 75%. A titre de comparaison, le taux de piraterie dans l'Ue est estimé à 39% dans le secteur du logiciel, 16% dans l'audiovisuel et 10% dans le secteur phonographique. Autre conclusion : l'implication claire des éditeurs professionnels dans la piraterie des œuvres, tout particulièrement celles exploitées sur cassettes audio.
Quant à l'Etat, il a perdu, en 2003, plus de 370 000 millions de dinars (38 pour l'évasion fiscale et le reste au titre de la Tva). Les gros perdants sont les artistes, auteurs et ayants droit dont le manque à gagner s'élève à 207 millions de dinars.