Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Balcons de Rhoufi

Date de création: 29-03-2009 16:58
Dernière mise à jour: 08-10-2012 18:11
Lu: 944 fois


TOURISME - SITE - BALCONS DE RHOUFI

- A l'extrémité des Aurès, aux portes du désert, entre Tkout et Ghassira, à 52 km de Biskra, 38 km d'Arris et 101 km de Batna, il y a, au coeur de la montagne,  une oasis,Rhoufi.

La légende raconte qu'un certain Slimane Oumansour, ancêtre des habitants de Rhoufi, habitait la montagne de l'Azzegah Umag (Ahmer Kheddou). Un jour, il a eu l'idée de s'installer dans le canyon de Rhoufi avec ses trois frères pour passer l'hiver. C'est ainsi qu'il aurait donné naissance à tous les villages que l'on voit encore aujourd'hui accrochés aux parois des falaises dans l'un des plus beaux défilés du monde.

C'est une série de balcons taillés en cascades dans la roche et sur lesquelles s'aggrippent des maisonnettes qui donnent sur une étonnante palmeraie. Le site offre un magnifique paysage aux multiples façades et niveaux, de bas en haut, versant exposé et versant ombragé , un espace intérieur et un autre extérieur. D'en haut, un magnifique belvédère  dans un mariage étonnant de couleurs, ocre de la roche, rouge argile des maisons, vert des jardins et beige du calcaire. D'en bas, il y a  le lit profond et sinueux de la vallée d'Ighzar Amellal, resserrée entre deux plissements de massifs entre Djebel Takroumt, Djebel Krouma et Djebel d'Ahmer- Khadou.

Dans les anciennes maisons de Rhoufi, vivent toujours quelques  rares familles  qui sont restées avec un mode de vie proche de celui des anciens , dans leurs modestes Tiderth. Les tidrerhs font partie des teddechrath, les dchour ou les villages en chaoui. Ici, on dit "pour chaque virage, un village", donc avec six virages , il y a  six villages qui sont ceux des Ath Mensor, Ath Idharen, Ath Mimoune, Rhoufi, Bouali, Baja, Taouria et Tabeaalite. Quatre types de dchour se distinguent à Rhoufi. Elles vivent dans des teddechrath principales dotées de greniers collectifs, les thiqlaâth, qiui se situent sur un plateau ou une croûte.

Les résidences secondaires, pour la saison estivale, sont  construites au pied des falaises. Enfin, les Ifri, insérées  dans la falaise sous forme de grottes. Chaque dechra est dotée d'une mosquée.

Les jardins se trouvant dans le lit d'Ighzar Amellal forment un ruban continu de palmiers tout au long des deux rives. Des dizaines de palmiers-dattiers avec plus de 26 variétés de dattes, s'étendent sur plus de mille hectares, entre les villages de Tifelfel et Baninae et le site est clôturé de pierres sèches.

Pline l'ancien  avait déjà écrit , au premier siècle de notre ère, sur Rhoufi et sur sa vie agricole.

Notes: - Rhoufi  fut , du temps de l'occupation française, l'un des centres les plus importants de la résistance dans les Aurès et ses habitants ont subi bien des répressions, dont la plus meurtrière a été celle de 1859.

Rhoufi a été classé site naturel en 1929 puis en 2005, de l'entrée des Gorges de Tighanimine jusqu'à Ahechane.

- A Rhoufi a existé un hôtel fameux, de renommée mondiale, à l'archirtecture coloniale, le Transatlantique (600 m2, deux niveaux, 14 pièces et des pièces annexes ainsi qu'une terrasse embrassant une vue splendide). Construit en ....1904, Il est , aujourd'hui, en ruine.

(Textes extraits de Les balcons de Rhoufi, par F. Lamia, in Liberté , p 15, mardi 24 mars 2009 et Guide pratique de l'Algérie, 48 wilayas d'Algérie, p 174, ONAT, Alger 2006)