Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Violence dans les stades - Enquête 2009

Date de création: 28-03-2009 19:15
Dernière mise à jour: 28-03-2009 21:09
Lu: 540 fois


- Enquête entreprise entre le 6 et 18 février 2009,  pour le compte de Liberté et d'El Kabar , par deux experts dans la réalisation des enquêtes et le traitement des enquêtes statistiques, Okba Khiar et Mustapha Ainouche, sur la violence dans les stades, et ayant touché 1 340 jeunes âgés entre 15 et 39 ans . Extraits:

- Principales causes de la violence évoquées par les sondés (pour les rencontres de football):

24,2% : L'arbitrage

21,4% : Personnes sous l'effet de psychotropes

16% : Personns (voyous) étrangères aux deux clubs

14,1% : Les joueurs qui contestent les décisions de l'arbitre

13,4% : Les dépassements des services de l'ordre

10,9% : Les joueurs qui pratiquent un jeu dur

Autres données:

21,3% des personnes interrogées ont subi des violences verbales

14,6% ont subi dees violences physiques

19,2% affirment avoir assisté à des scènes de violence.

61,7% des interrogés approuvent l'idée de création d'un fichier des fauteurs de troubles afin qu'ils soient interdits d'accès aux stades

46,5% jugent que les arbitres ne dirigent pas les rencontres de façon correcte

34% estiment que les arbitres sont dépassés par les rencontres qiu'ils dirigent.

62,6% estiment que les instances du football national (fédération et ligues) sont responsables de la situation, dans la mesure où elles favorisent par leurs décisions certains clubs par rapport à d'autres.

48,1% estiment que la presse sportive incite à la violence à travers la publication d'articles subversifs (27,8% sans opinion et 24,1% pas d'accord)

65,5% restent opposés  à l'idée de faire jouer les rencontres de football sans public, le huis clos n'étant pas une solution à la violence

63,6% pensent que la violence dans les stades va se poursuivre

34,8% pensent que l'installation et la génératlisation de la vidéo-surveillance contribuera à la lutte et à la prévention de la violence dans les stades alors que 17,3% estiment que c'est le rôle de l'école

40,7% estiment que le travail des forces de l'ordre pour éviter le déclenchement des violences dans les stades ne se fait pas, alors que 32,2% pensent le contraire

74,4% estiment qu'il y a une relation directe entre les conditions de vie amères des jeunes et la violence dans les stades.