Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Alger - Casbah

Date de création: 11-05-2008 13:00
Dernière mise à jour: 04-03-2011 05:19
Lu: 832 fois


CULTURE - PATRIMOINE - ALGER - CASBAH

Inscrite sur la liste du patrimoine mondial lors de la 16ème session du Comité de l'Unesco, en Décembre 1992, la Casbah d'Alger est en cours de restauration : il s'agit notamment de restaurer et de réhabiliter le tissu historique, car cette vieille ville est un précieux témoin de l'histoire de l'Algérie.
Est communément appelée Casbah la zone comprenant la forteresse (Casbah) et toute la vieille ville d'El Djezair située entre ce fort et la mer.
D'une superficie de 45 hectares, elle garde en son sein 945 demeures traditionnelles (en 2005).
Le Bey Khair Eddine fait prospérer la ville en combinant la force militaire et le développement du commerce. La ville est prospère jusqu'au XVII ème siècle. Dans la ville, se conjuguent les traditions turques et arabes. Vers 1920, naît un véritable intérêt pour la sauvegarde de la vieille ville…où, par la suite, bien des films ont été tournés (Pépé le Moko avec Jean Gabin) et sa renommée devint internationale durant la guerre de libération (avec la Bataille d'Alger et ses héros comme Ali la Pointe, Petit Omar, Hassiba Ben Bouali, Yacef Sâadi..)
Les premières études pour la sauvegarde de la Casbah d'Alger sont conduites dans les années 70. Un plan d'aménagement est mis en œuvre à partir de 1981. Il porte en particulier sur le bâti de la période 1816-1830. Il est suivi d'un plan d'action - programme prioritaire en 1985, et d'un plan directeur d'aménagement et d'urbanisme en 1992.

Notes : - A la veille de l'occupation française, la ville d'Alger a été largement rebâtie après le tremblement de terre de 1716 sur 54 hectares. Encerclée par des remparts, El Djezair comptait 8 000 maisons, 122 mosquées, des zaouias et des médersas et de nombreux souks. En 2006, il ne reste que 800 maisons et une vingtaine de mosquées et moins de dix zaouias.
- Un décret exécutif (05-173 du 9 mai 2005) a porté création et détermination du secteur sauvegardé La Casbah d'Alger.

- La première phase de l'élaboration du plan de sauvegarde de la Casbah d'Alger s'est achevée fin novembre 2010. Lancé en 2007, ce plan s'est voulu un instrument (juridique entre autres) qui touche quelque 400 maisons qui menacent ruine , pourtant toujours occupées par plus de 50 000 habitants. L'Etat a débloqué 600 millions de dinars

- Fin 2010, l'Office national d'exploitation des biens culturels et protégés a soumis au gouvernement un Plan permanent de sauvegarde de la Casbah d'Alger (tissu urbain de plus de 50 000 habitants) . Il est prévu, entre autres, la restauration de 1816 maisonnettes, de 775 maisons et 9000 mètres carrés de parcelles vides sont à reconstruire. Coût de l'étude: 25 millions de dinars. Travaux d'urgence: Pour plus de 900 millions de dinars . Enveloppe totale à prévoir pour la restauration : 56 milliards de dinars

Depuis 1962..selon le DG de l'ONEBCP (1 février 2011 à la radio Chaîne III), il a été dépensé 2 400 milliards de dinars pour la Casbah et distribué 11 000 logements.......