Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Approvisionnement national en gaz - Etude Creg

Date de création: 31-12-2008 07:29
Dernière mise à jour: 02-11-2010 13:52
Lu: 727 fois


- Une étude de la Commision de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) , diffusée début décembre 2008,  la seconde du genre après celle consacrée au secteur de l'électricité, et intitulée "Programme indicatif d'approvisionnement du marché national en gaz, 2008-2017" évalue la demande nationale en gaz naturel selon trois scénarii:

Scénario moyen: La demande progressera selon un rythme annuel moyen de 8% et passera à 55,157 milliards de m3 en 2017. La consommation des clients industriels reliés au réseau de SONATRACH connaîtra l'évolution la plus importante avec un taux de croissance annuelle moyen de 11,4 % durant toute la période. Ceci est dû à la mise en service de nouveaux projets pétrochimiques  dont les projets Ammoniac ORASCOM, Ammoniac SBGH en 2011, Aluminium Béni-Saf en 2012, la raffinerie de Tiaret, l'usine de craquage d'éthane...

Par type d'utilisation, 50% des besoins sont consommés par les clients industriels reliés aux réseaux GRTG et SONATRACH, 34% par les centrales électriques et seulement 18% par la distribution publique.

La région Ouest du pays occupera 46% de la demande, étant donné que la plupart des nouveaux projets pétrochimiques seront concentrés dans cette région, contre 28% pour la région Est, 18% pour le Centre, et 8% pour le Sud.

Scénario fort: Plusieurs projets industriels , notamment dans la sidérurgie et la pétrochimie sont intégrés dans les prévisions de la demande qui atteindra 23% en 2012, date d'apparition de la plupart de ces projets, et sera de 67,1 milliards de m3 à la fin de la période étudiée, soit une évolution annuelle moyenne de 10,1% Ce scénario suppose l' apparition d'autres gros projets consommateurs de gaz naturel qui vont être alimentés par le réseau de GRTG tels que: Arcelor Mittal Bellara, Pôle des engrais phosphatés Bouchegoug-Guelma....Dans ce acs, ,la demande de la région Est augmente à 30% , étant donné la localisation de certains grands projets dans cette région.

Scénério faible: Les prévisions tablent sur une augmentation annuelle de la demande en gaz naturel de l'ordre de 6,9% pour atteindre un volume de 49,6 milliards de m3 en 2017. La demande des centrales électriques évoluera de 3% contre 6% pour la distribution publique, 7,4% pour les clients industriels, et 11,4% pour les clients industriels reliés directement au réseau de transport de Sonatrach.

Pour ces trois scénarios , la CREG s'est appuyée sur plusieurs hypothèses d'ordre socioéconomique , en particulier le développement de la population, le taux d'occupation par logement (TOL), de l'évolution du PIB et celle du type de clients pour l'industrie gazière.

Dans le premier cas, la population est supposée croître selon le rythme d'évolution observé sur la période 1997-2007, pour atteindre 40,1 millions d'habitants en 2017, soit un taux d'accroisement annuel moyen de 1,62%. Pour ce qui est du parc de logements, l'étude suppose une évolution du TOL qui passera de 5,56 personnes /2007 à 4 personnes par logement pour le scénario  moyen et 5 pour le scénario faible.

Pour ce qui est de l'évolution du PIB, l'étude se base sur trois hypohthèses: celle d'une progression de 3,5% du PIB dans le cas du scénario  faible, de 5,5% pour le scénario moyen et d'une croissance du PIB de 6,5% annuellement pour le scénario fort.

 

Mercredi 1er septembre 2010, un programme d'approvisionnement du marché national en gaz , à l'horizon 2019,  a été présenté par la CREG:

On prévoit une évolution de la demande en gaz naturel allant de 27,5 Gm3 en 2009 à 42 Gm3 en 2009 en scénario faible, 45,2Gm3 en scénarionmoyen et 55,3 Gm3 en scénario fort.

La consommation nationale a évolué  à un rythme annuel moyen de 3,8% passant de 18,2 Gm3 en 1998 à 27,5 Gm3 en 2009.

La consommation globale en gaz a atteint, durant l'exercice 2009, le niveau de 27,505 Gm3 en croissance de 3,3% par rapport à 2008, dû aux  livraisons des centrales électriques (11,94 Gm3), clients industriels Sonatrach (7,20 Gm3), distribution publique de gaz (5,75 Gm3) et clients industriels de sociétés de distribution avec 2,61 Gm3.

 

 

 - L'étude de la Commision de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) , sur les prévisions annuelles relatives à la demande nationale en gaz naturel pour la période 2010-2019 , établie sur la base de trois scénarii illustrant l'évolution des besoins du marché par catégorie de clients et par zones géographiques  a été diffusée début octobre 2010.

Selon le scénario moyen, les tendances validées indiquent que la demande nationale en gaz naturel sur la période donnée, soit 2010-2019, devrait enregistrer une évolution annuelle de 5% passant de 27,5 milliards de m3 en 2009 à 45,189 milliards de m3 en 2019.

Le scénario fort prévoit par ailleurs une demande de 55,267 milliards de m3 en 2019 soit une évolution annuelle de 7,1%, tandis que le scénario faible table sur une croissance annuelle moyenne de 4,3% équivalent à une demande en gaz de 42,037 milliards de m3 à la même échéance.

Selon le scénario moyen, la consommation des centrales électriques atteindrait 15,582 milliards de m3 soit un taux de croissance de l'ordre de 5% de la production électrique.

La consommation atteindrait un taux dec croissance annuel moyen de 4,7% pours e situer autour de 18,860 milliards de m3 à l'horizon 2019.

En matière de consommation, la répartition par région ressort une concentration de la demande au niveau de l'Est et de l'Ouest du pays avec 32% et 41%. Le scénario fort indique que la part en consommation de la région Ouest passera à 44% en raison du vapocraquage d'éthane qui y sera localisé.

- A noter qe la CREG  table , aussi , sur l'introduction de 6% à 8% de la production électrique d'origine renouvelable à l'horizon 2020, selon son Programme indicatif des besoins en moyens de production d'électricité pour la période 2010-2019. Deux scénarios d'intégration de sources renouvelables , à partir de 2015, ont été élaborées par la Creg