Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Faculté de médecine d'Alger

Date de création: 11-12-2008 07:40
Dernière mise à jour: 11-12-2008 07:42
Lu: 868 fois


- C'est à l'initiative de l'armée coloniale que des premiers cours de médecine sont dispensés à l'hôpital du Dey de Bab El Oued. Puis, plusieurs formes d'écoles se succèdent avant 1879 où est créée l'Ecole supérieure de médecine et pharmacie qui dépendait de la Faculté de médecine de Montpellier. En 1887, des bâtiments sont construits au Camp d'Isly.

L'année 1886-1887 voit le premier Algérien diplômé en médecine, le docteur Mohamed Seghir Benlarbey.

Le décret de 1910 institue la nouvelle Faculté mixte de médecine et pharmacie avec 16 chaires magistrales. Elle est dirigée par le doyen Curtilet (1863-1933), qui donnera à l'institution un dévelopement important.

En 1919, on ne comptait que 15 étudiants algériens pour 344 européens. Et, jusqu'au débiut de la 1ère Guerre Mondiale, seuls 5 Algériens seront diplômés (2 docteurs et 3 sage-femmes). En 1947, on compte 92 étudiants algériens sur 1584 alors que la Faculté d'Alger , qui atteindra 35 chaires, est très en avance avec des découvertes de techniques remarquables telles que la généralisation de l'anesthésie en circuit fermé alors qu'en France on en était encore au masque Nombrédane.

En 1919, l'AEMNA (Association des étudiants musulmans nord-africains) se crée, ce qui donnera par la suite naissance à l'UGEMA, en 1956.  C'est, d'ailleurs, Messaoud Bendib , premier professeur de radiologie de l'Algérie indépendante , président de l'AEMNA en 1945, qui lancera le fameux cri: "Avec un diplôme de plus, nous ne ferons pas de meileurs cadavres".

Alors que la 1ère étudiante est inscrite en 1865, il faudra attendre 1940 pour voir une Algérienne accéder à la Faculté de médecine: Aldjia Inourredine qui deviendra par la suite Mme Benallègue, professeur de pédiatrie et qui se distinguera en tant que présidente de l'association des internes en organisant l'acheminement de deux ambulances vers les lieux des massacres du 8 mai 1945.

 (Voir la contribution du professeur L. Abid de la Faculté de médecine d'Alger publiée pour le 150è anniversaire de l'institution dans www.santemaghreb.com/algerie)