Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Islam - Confrérie Tidjania

Date de création: 08-12-2008 07:26
Dernière mise à jour: 19-05-2014 21:40
Lu: 967 fois


CULTURE - RELIGION - ISLAM - CONFRERIE TIDJANIA

-  La confrérie Tidjania  (400 millions d'adhérents, dit-on) , dont le siège principal est à Ain Madhi (Laghouat) couvre également d'autres structures similaires existantes au niveau d'Oughrout (Adrar), Oued Souf et Témacine  et au niveau de certains pays africains, dont la Mauritanie, la Guinée, le Nigéria, le Soudan, la Côte d'Ivoire, le Mali et le Niger ainsi que d'autres à travers le monde.

La zaouia de Ain Madhi , située à 70 km à l'ouest du chef lieu de la wilaya de Laghoauat, renferme une série de structures pédagogiques, dont une école coranique de 120 places en plus de quatre salles d'accueil pour les invités et les visiteurs.

Sid Ahmed Tidjani, le fondateur, est né en 1735 à Ain Madhi où il a appris ses premières lettres sous la supervision du cheikh Khelil avant de prendre son bâton de pèlerin et voyager dans différents pays arabes. Il s'est éteint en 1815 dans la ville de Fès (Maroc) où il est enterré.

Entre autres rites pratiqués par les adeptes , les halaqate portant organisation de lecture collective reposant sur trois axes: El Ouadhifa et El Fatihi, soit réciter la Fatiha du Livre saint une fois par jour, El Maaloum et El Heilala à savoir répéter , dans la ferveur , des louanges de Dieu après la prière d' El Asr.

L'organisation de la confrérie relève d'un régime oligarchique dont le premier responsable est le Calife général (Khalifa), les Chouyoukh et Moqadem étant désignés par ce dernier (Calife général) pour la gestion des annexes de la zaouia à l'intérieur et l'extérieur du pays.

 

En 2008, le calife général, 11è du rang, en poste depuis 2006,  est Cheikh El Hadj Mohamed Tidjani Khalifa . Décédé le mardi 24 août 2010, il est  remplacé , le lunidi 24 octobre 2010, par Sidi Hadj M'hammed Tidjani, âgé de 67 ans.

Le nouveau calife  a mis en place deux nouveaux conseils: le madjliss chouri , structure qui l'épaulera dans la gestion de la tariqa et la résolution des litiges et regroupant les anciens Tifdjanis, les descendants du fondateur de la confrérie et autres sages et adeptes; le deuxième, à caractère scientifique est de conseil de la fatwa. On se souvient d'une dissidence à la zaouia Tidjania de Ain Mafdhi en 2006, un groupe ayant créé une "haut conseil de la tariqa", qui voulait , entre autres, imposer la désignation du calife sur la base du critère du plus âgé.

Notes complémentaires:
- La confrérie Tidjania, a été créée en 1782 à Bousamghoun (El-Bayadh) par Sidi Ahmed Tidjani.  

- La ville d'Ain Madhi est "un centre de rencontre des adeptes de la tariqa à travers le monde". 

 - Le nombre d'adeptes de la confrérie Tidjania a atteint plus de 350 millions à travers le monde, a indiqué Cheikh Ali Tidjani , en mai 2014. Le Calife général a souligné que "le continent africain vient en tête  en terme de nombre d'adeptes de la confrérie dont l'Algérie berceau de la Tariqa et le Maroc où est décédé son fondateur Sidi Ahmed Tidjani en 1815". Elle est également très répandue en "Mauritanie, au Niger, au Sénégal, au Tchad, en Tunisie,  en Egypte, en Guinée, en Zambie et en Libye". La Tariqa Tidjania est en outre répandue dans le continent européen notamment en "France, en Suisse et en Russie". La Confrérie compte également des adeptes aux Etats-Unis d'Amérique, en Malaisie, en Indonésie, en Chine et dans d'autres pays". "Sa contribution à la lutte contre le colonialisme en Afrique, le rejet de l'extrémisme et la propagation des valeurs de tolérance, de paix et de réconciliation en application des préceptes de la religion musulmane et de la sunna", sont autant de facteurs ayant contribué à la hausse du nombre des adeptes de la zaouïa.

- Le Calife général de la Tariqa Tidjania, Cheikh Ali Tidjani a affirmé dimanche 18 mai 2014, à Laghouat que la Tidjania était "une confrérie purement algérienne" et que les activités pratiquées sans la consultation du Califat général n'engagent pas la confrérie. Cheikh  Ali Tidjani a précisé que la confrérie Tidjania était purement algérienne depuis sa fondation en 1782 à Boussamghoun (El-Bayadh). Il a indiqué que "nul ne peut remettre en cause l'appartenance algérienne du fondateur de la confrérie, né en 1737 au domicile de Sidi Belkacem à Ain Madhi (Laghouat) comme en témoignent plusieurs écrits".  
Le Calife général de la tariqa Tidjania a estimé par ailleurs que "les activités pratiquées en son nom sans la consultation de son califat général, dont le siège est à Ain Madhi (Laghouat), n'engagent pas la confrérie".  Il a critiqué à cette occasion l'invitation qui lui a été adressée  par la confrérie Tidjania à Fès (Maroc) pour assister au 3e congrès international  des adeptes de la tariqa, estimant que cette invitation "n'honore pas la confrérie car elle ne fait aucune référence au Calife général de la tariqa Tidjania, ce qui donne l'impression que les organisateurs de cette rencontre ne reconnaissent pas le califat général". Il s'agit, a-t-il précisé, "d'une invitation personnelle et non une invitation adressée au calife général de la tariqa Tidjania" en s'interrogeant sur les raisons