Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bea 2007

Date de création: 09-11-2008 19:49
Dernière mise à jour: 09-03-2009 23:45
Lu: 568 fois


(Extraits d'une conférence animée par des cadres de la BEA le mercredi 28 octobre 2008)

- En trois exercices , le total du bilan de l'activité bancaire a doublé pour s'établir à 31, 6 de dollars, l'équivalent  de 2 115 miliards de dinars.

En se référant au classement ,publié le 10 octobre 2008 par Jeune Afrique,  des 200 premières banques africaines, sur le plan continental , la BEA est classée au 6è rang dans le top 50 général. Elle est précédée par quatre banques sud-africaines et National Bank of Egypt.

En matière d'activité bancaire et de rentabilité, la BEA se classe en troisième position; elle occupe le 8è rang en matière d'octroi de crédits à l'économie avec un volume de 9,6 milliards de dollars.

Sur le régional, le classement 2008 pour les 200 premières banques africaines place la BEA au 2è rang à l'échelle de l'Afrique du Nord après la Nation bank of Egypt.

L'année 2007 a enregistré une progression exceptionnelle des résultats de l'ordre de plus de 174% (247 millions de dollars). C'est la première fois que la BEA atteint ce niveau jugé jugé "très appréciable".

En matière de bénéfice net, la BEA a , en trois ans, connu une nette évolution. Il est passé de 1,2 milliard de dinars en 2005 à 16,51 milliards de dinars en 2007.

A titre des résultats, dans ce cadre, la banque a contribué à la fiscalité à hauteur de 16 milliards de dinars entre 2006 et 2007. Les résultats auraient été "meilleurs n'était la dépression du dollar".

Pour ce qui est des fonds propres, ils sont passés de 44 milliards de dinars en 2005 à 113,8 milliards de dinars en 2007. Un état qui a permis à la BEA de financer des grands projets dans l'énergie, le dessalement de l'eau de mer, de centrales électriques et dans les secteurs de la cimenterie et de la PME.

La BEA a, également, participé au financement de projets appartenant à des privés.

En comptant les grands projets structurants de l'Etat , la BEA a injecté dans l'économie nationale près de 100 milliards de dinars en 2007.

A noter que la BEA a prévu d'avoir sa propre école de formation. Cette école dispensera des cours spécifiques relatifs aux métiers bancaires et son environnement. Elle vise, en premier lieu, les jeunes candidats  aux crédits ANSEJ.