Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Marché

Date de création: 11-05-2008 12:47
Dernière mise à jour: 05-01-2015 14:49
Lu: 949 fois


COMMUNICATION - PUBLICITE - MARCHE

(Enquête de Wahiba Labrèche, in Liberté, lundi 11 juin 2007. Extraits)

- Plus de 800 sociétés spécialisées dans la communication et la publicité sont enregistrées au niveau du registre du commerce dont quelques –unes en partenariat étranger et accaparant le marché : Euro Rscg Algérie (filiale du holding Havas), JW Thompson, Mc Cann, Dentsu, Djazcom, Karoui and Karoui,…..
- Marché 2006 : 9,8 milliards de dinars d’investissement (+16% par rapport à 2005), soit 269 dinars par habitant dont :
- Part des Télécommunications et de l’Internet : 45,2% des investissements, de l’Automobile : 18,4%, de l’Alimentaire : 14,1%
- Investissements dans la publicité télévisuelle : 1 615 205 326 dinars (564 837 470 dinars pour Ota/Djezzy, 372 890 470 por Atm/ Mobilis, et 337 622 920 pour Wta/ Nedjma)
- La plus grande partie des investissements du secteur de l’automobile sont destinés à la radio et à la presse écrite : Peugeot, Sovac, Citroen, Flacon Motors, Renault sont les principaux annonceurs
Danone, Cevital, Soummam, Bellat, Sol…sont les principaux annonceurs du secteur de l’agroalimentaire
Le reste de l’investissement est partagé par les cosmétiques : 9%, les produits d’entretien ménager : 6% et d’autres secteurs de services : 7%
- Nombre d’annonceurs à la télévision : 195 en 2004, 165 en 2005 et 141 en 2006
- Presse écrite : Investissements passés de 2 680 322 436 dinars en 2005 à 3 516 285 877 dinars en 2006 et le nombre d’annonceurs passé de 950 en 2005 à 1324 en 2006
- Divers : La télévision accapare 44% des investissements publicitaires, la presse écrite 39%, la radio 11% et le outdoor ou affichage 6%

Notes : Les chiffres présentés sont des estimations
- Le marché publicitaire algérien (16% des parts du marché maghrébin) est précédé par celui du Maroc (72% des parts), devancant la Tunisie (12%)….un marché amputé des 50% environ représentant la publicité étatique dont l’Etat maintient (de manière indirecte) le monopole de la diffusion avec l’octroi exclusif à un intémédiaire public, l’Anep ; la Sonatrach , un très gros annonceur, ayant créé sa propre entreprise de communication et de publicité
- A noter que les revenus de la publicité engrangés par les grandes villes sont appelés à croître rapidement. Ainsi, ceux de la wilaya d’Alger, au niveau de 37 communes, sont passés (le travail ayant été organisé depuis 2005) de 23 millions de dinars à plus de 2 milliards de dinars (en 2006). 2625 sites sont eté octroyés, mélangeant mobilier urbain et panneaux publicitaires.Le prix de location du mètre carré a été fixé à 20 000 dinars annuellement.En l’absence de loi sur la publicité, il y a une (nouvelle) réglementation de l’affichage publicitaire dans la capitale, datant de mars 2006.

- La presse publique ne bénéficie que de 22% du marché publicitaire de l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP),  indique  à Sidi Bel-Abbès le ministre de la Communication, Mohamed Saïd.

"Seulement 22 % du marché publicitaire de l’ANEP vont à la presse publique, alors que 78 % vont au secteur privé",  affirme le ministre dans une déclaration à la presse au terme de sa visite à Sidi Bel-Abbès.

 Mohamed Saïd  ajoute que le journal public El Moudjahid vient en 6e position des journaux qui bénéficient du marché publicitaire de cette agence publique, après 5 journaux privés,  indique-t-il signalant que l’ANEP couvre simplement 66 % du marché publicitaire national.

- Vendredi 2 janvier 2014 : Media Research, une agence de conseil en communication et media planning, vient de publier un classement des dépenses publicitaires en Algérie au cours du mois de novembre 2014. Le classement se présente sous la forme d’une infographie. Le plus gros annonceur est Mobilis, la société de téléphonie mobile, filiale du groupe Algérie Télécom, suivi de Coca Cola et du ministère de la Communication. Les autres annonceurs sont Ooredoo (5%), Renault Algérie (4%), Djezzy (3,19%), Cevital (3,16%), Henkel Algérie (2%) ou encore Delice Food Company (1,79%).

Le budget publicitaire de Mobilis a représenté 13% de l’ensemble des investissements du secteur en Algérie. Mais la recherche ne donne pas le montant global desdits investissements. Mobilis a dépassé Coca Cola Export Company, dont le budget représente 8% du montant total.

Le troisième plus gros annonceur en Algérie au mois de novembre a été le ministère de la Communication qui a mené la campagne contre la violence, baptisée « Lahna Binatna » (la paix entre nous). Cette campagne a été confiée à l’agence de communication Allégorie, pour un budget qui s’est taillé 6% de tous les investissements publicitaires en Algérie.