Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Femmes- Cnes - Rapport national sur le développement humain 2006

Date de création: 01-10-2008 22:42
Dernière mise à jour: 02-10-2008 23:43
Lu: 463 fois


(Extraits du Rapport national sur le développement humain 2008 du Cnes)

Participation à la vie politique:

 A l'Assemblée nationale, le nombre de députées durant la législature 2002-2007 est de 27 pour 389 sièges contre 13 au cours de la précédente 1997-2002. Les dernières législatives de 2007 ont élevé le nombre de députées à 30.

Au Conseil de la nation, les femmes occupent 4 sièges sur 144 soit 2,78% durant les deux législatures 2001-2004 et 204-2007. L'une d'entre-elles occupe un poste de Vice-présidente du conseil

Les partis politiques , en 2002 ett 2006, n'ont pas présenté de candidates à l'élection au Sénat qui ne comprend que 4 sénatrices dans le cadre du tiers présidentiel.

Participation à la vie économique:

Le nombre de femmes entrepreneurs -employeurs s'élève , en 2006, à 30 000 , soit 6% du total. En 2005, elles représentaient 5,3%.

Fin décembre 206, il y avai 98 117 femmes inscrites au registre du commerce, représentant ainsi près de 10% du total qui est évalué à 1 003 394 personnes physiques.

Selon l'ANSEJ, les femmes représentent en 2006, 14% des créateurs de micro-entreprises....et selon l'ANGEM, 6700 petites entreprises ont été créées par des femmes dans le cadre du Projet non rénuméré (PNR)

Participation dans la haute administration:

En 1995, 3823 hommes occupent une fonction supérieure pour 131 femmes. En 2002, l'écart est encore important, puisque pour 40 489 hommes occupant de hautes fonctions , seules 367 femmes émergent. En 2002, quatre femmes ont fait leur entrée au gouvernement; trois sont ministres déléguées , dont celle chargée de la famile et de la condition féminine. En 2006, le nombre de ministres n'a pas changé  et elles sont encore quatre à occuper ces postes.

Participation dans le système judiciaire:

35,33% des femmes sont présentes dans le système judiciaire en 2006.Elles sont 1 220 pour 3 088 hommes; 33 fermmes sont présidentes au niveau des tribunaux pour 100 hommes; une femme est procureur de la République; trois sont présidentes de cour et quatre femmes présidentes de section au niveau de la Cour suprême. Une femme est présidente du Conseil d'Etat.

Participation dans la Fonction publique:

Les effectifs féminins de la fonction publique , au nombre de 436 543 en 2006, représentent 72% de l'emploi féminin du secteur public, et plus de 29% de l'emploi féminin total tous secteurs confondus.

Le nombre de femmes dans l'encadrement s'élève à 111 551 sur un total de 307 772 soit 36,2%. Les femmes dans les fonctions supéieures sont beaucoup moins nombreuses ; elles ne représentent que 8%.

En revanche, il;convient de noter que les professions se féminisent dans de nomvbreux secteurs de la fonction publique (elles sont près de 80% dans l'Education nationale où le degré de parité a atteint les 50% en 2003-2004. Elle sont de plus en plus nombreuxses dans l'enseignement supérieur et , dans la santé , l'effectif féminin est de 58%. En 2002, la carrière hospitalo-universitaire a enbregistré 24% des Professeurs femmes, 35% de Docents, 48% de Maîtres assistants et 55% de Résidentes.

 Participation au sein des forces de sécurité:

En 2002, sur un effectif de 5 979 femmes, 21 d'entre elles sont Commissaires de police, 217 Officiers de police, 331 Inspectrices de police, 85 Enquêtrices principales de police et 1492 agents de l'ordre public. En 2006, leur nombre total a atteint 7 833 dont une Commisssire divisionnaire.

 Participation dans la Protection civile: 

La première promtion date de juillet  2000. En 2006, le nombre de femmes dans la protection civile s'élève à 782 dont 25 cadres supérieurs et 171 officiers.

  Participation aux Ressources économiques : 

L'accroissement du taux d'activité féminine , bien que plus rapide que celui des hommes, reste bas. Il est inférieur à 15% en 2006 . Ce taux est considéré comme étant en deça de la réalité car de nombreuses femmes exercent dans les activités informelles.

Auitres données: Les résistances familiales sont une des principales raisons de l'inactivité féminine: 38% des femmes inactives ont évoqué cette raison en 2006 contre 42% en 2004. Et, 16% des femmes inactives , soit 1,1 million en 2006 contre 14% en 2004, ont un niveau d'instructionssecondaire et suoérieur.

Caractéristiques:

La population occupée féminine ne représente en 2006 que 16,9% de la population occupée totale. En termes d'évolution, on observe une hausse de la part des femmes âgées de plus de 30 ans; une relative hausse de la part des femmes mariées; une hausse modérée de la part des femmes de faible ou sans niveau d'instruction. L'emploi féminin s'etant toujours caractérisé  , à la différence de l'emploi des femmes, par une forte qualification; une forte hausse de la part des femmes employées par le secteur privé, devenu le premier employeur des femmes occupées en 2006; une relative stagnation de la part des salariées non permanentes; une hausse de la catégorie des "indépendants", en relation avec l'expansion de l'auto-emploi.

Les femmes autant que les hommes exercent dans l'informel. Plus de la moitié des femmes occupées (51%); tout comme les hommes (54%) n'est pas affiliée à la sécurité sociale.

Le secteur privé devient , en 206, le premier employeur des femmes: 57,3% contre 42,7% pour le public. La situation s'est inversée par rapport à 2005 où le secteur public continuait à employer un peu plus de la moitié des femmes occupées.

L'emploi féminin demeure en 2006 toujours plus qualifié que celui des hommes:Près de la moitié (47,5%) de l'emploi féminin est le fait de femmes du secondaire et du supérieur.

Les attitudes et opinions des hommes sont plus fréquemment favorables au travail des femmes quand celles-ci remplissent "la condition" d'une instruction élevée.