Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Jardin d'essais - El Hamma

Date de création: 25-07-2008 09:33
Dernière mise à jour: 18-03-2013 21:31
Lu: 871 fois


AGRICULTURE - JARDINS - JARDIN D'ESSAI - EL HAMMA

 

Créé en 1832, le Jardin d'essais d'El Hamma  , à la sortie Est d'Alger, aujourd'hui entouré par la nouvelle Bibliothèque nationale et l'Hôtel Sofitel,   est un établissement ayant pour objectif l'introduction, l'acclimatation et la vulgarisation des différentes espèces et variétés végétales susceptibles d'enrichir et d'accroître les collections algériennes en la matière. En 1835, la pépinière est agrandie pour couvrir une superficie de 23 ha au lieu des 5 hectares occupés jusque là. De 1837 à 1839, El Hamma fait bénéficier les colons de 20 000 arbres et de plus de 60 000 boutures, auxquels il faut ajouter les livraisons assurées aux administrations militaires et civiles pour embellir routes et places publiques entre autres.

De 1867 à 1861, le Jardin d'essais couvre environ 58 hectares. On y introduit en 1868 des espèces exotiques. En 1864, il est introduit et cultivé 1672 genres et 8214 espèces et variétés végétales. Le célèbre botaniste Martins disait de ce site : "La France possède en lui le plus beau jardin botanique des zones tempérées".

En 1913, sa gestion revient au gouvernement de l'Algérie et ses missions s'élargissent à l'étude et à l'enseignement…, outre le caractère de promenade publique.

En 1932, sa partie appelée Jardin anglais  sert de décor naturel au tournage du film Tarzan, l'homme singe du réalisateur américain Woodbridge Strong Van Dyke, et le héros était Johnny Weïssmuler
Le Jardin arrête ses activités durant la période 1942-1946, utilisé pare els troupes alliées qui y ont installé desateliers decréparation de véhicules. En 1956, il est classé meilleur jardin botanique de toute la Méditerranée.

Après l'Indépendance, la direction du Jardin est confiée à l'Institut national de recherche agronomique (1963-1965). De 1985 à 1990, il est placé sous la tutelle du Musée national de la nature réorganisé en Agence nationale de la conservation de la nature. Sa superficie est de 62 hectares dont 30,12 cadastrés et il a abrité durant plusieurs années un petit parc zoologique, transféré par la suite à Ben Aknoun.

Notes : - Par décret exécutif n°6-350 du 5 octobre 2006, le Jardin d’Essai du Hamma est transféré à la Wilaya d’Alger, et une grande opération de restauration et d’expulsion des indus occupants (habitants et commerces) a été menée                        - Après plusieurs années , le Jardin d'essais rouvre ses portes au public lundi 4 mai 2009, après une visite entreprise du Président de la République dimanche 3. Les entrées sont organisées afin d'éviter les bousculades , le jardin n'étant plus un " jardin public" et aussi afin de permettre aux chercheurs  et aux écoliers et étudiants d'avoir leur journée.Uniquement durant les courses vancances scolaires d'hiver  2011, et profitant de la mise en circulation du métro (il dessert la rue Mohamed Belouizdad) , le Jardin d'essai a reçu 8 000 visiteurs ...et plus de 700 000  visiteurs (outre 15 000 enfants dans le cadre des programmes d'éducation à l'environnement)   durant l'année ...d'autant qu'il a "récupéré" son jardin zoologique

- C'est dans les marécages de ce qui deviendra plus tard le Jardin d'Essais que l'expédition menée par Charles -Quint en 1541 échoua  et l'expédition tourna au désastre.

 

 

- En 2013, renferme plus de 1.500 espèces végétales, dont le nombre s'accroît d'année en année, grâce aux acquisitions qu'entreprend le jardin.
Le jardin du Hamma a été rouvert aux visiteurs en 2009 après des travaux de réaménagement et de modernisation de ses structures qui ont duré cinq ans. Il est doté d'une école de formation des enfants et d'un conseil scientifique qui supervise les actions du jardin, et veille à la préservation des espèces. Plus de 700.000 personnes visitent le Jardin d'Essai du Hamma chaque année, outre 15.000 enfants dans le cadre des programmes d'éducation à l'environnement dispensés par l'Ecole d'éducation environnementale.